Il y a 75 ans, le 8 mai (le 9 Ă  1h du matin pour les Russes) 1945 marquait la fin de la IIe Guerre mondiale en Europe, Ă  l’issue de cinq annĂ©es de catastrophes terribles, de tueries gigantesques et sans pitiĂ© de tous cĂŽtĂ©s. Cette date Ă©tait aussi celle de la mort d’une idĂ©ologie et de la premiĂšre guerre dans laquelle s’opposaient des conceptions politiques aux antipodes les unes des autres. La haine et les violences extrĂȘmes qui caractĂ©risent cette guerre en sont sĂ»rement la consĂ©quence, bien au-delĂ  des guerres prĂ©cĂ©dentes aux motivations traditionnelles d’impĂ©rialisme, de colonialisme ou de dĂ©veloppements Ă©conomiques rivaux.

Imperialisme USA

La fin du national-socialisme, bien sĂ»r Ă  l’origine et au destin funestes, fut aussi celle de la politique en gĂ©nĂ©ral, dĂ©lĂ©gitimĂ©e, rejetĂ©e dans le camp du mal au profit d’un tout-Ă©conomique de plus en plus pressant. Si la politique doit mener Ă  de tels dĂ©sastres, mieux vaut l’écarter des prĂ©occupations humaines en les orientant vers le bien-ĂȘtre bĂ©at d’une sociĂ©tĂ© qui allait devenir « de consommation », Ă  outrance, pour seul devenir de l’Europe (de l’Ouest alors) dans un premier temps.

Les consĂ©quences de la IIe Guerre mondiale n’en finissent pas de porter leurs fruits ; fruits pourtant de plus en plus amers en rĂ©alitĂ© et avec le recul du temps. Les nouvelles idĂ©ologies qui en sont nĂ©es (libĂ©ralisme Ă©conomique et primautĂ© de l’économie, droits-de-l’Homme, cosmopolitisme, immigration et mondialisme, individualisme institutionnalisĂ© entre autres) ont peu Ă  peu, aprĂšs une accĂ©lĂ©ration majeure en mai 1968, modifiĂ© profondĂ©ment les comportements des peuples europĂ©ens, valorisĂ© les nouvelles exigences d’un homme sacralisĂ©, arrachĂ© les dents qui restaient encore Ă  l’Europe, vouĂ©e Ă  ĂȘtre le paillasson repentant du monde nouveau.

L’Europe et le monde – surtout depuis 1991 – sont sous asservissement (volontaire) amĂ©ricain depuis 1945 et il n’est pas surprenant que les États-Unis s’arrogent tous les fruits de la victoire de 1945 en Europe puisqu’ils en sont les principaux bĂ©nĂ©ficiaires et ont fait « profiter » l’Europe des bienfaits d’un « american way of life » largement amĂ©liorĂ© depuis.

Les vainqueurs d’aujourd’hui ne peuvent qu’ĂȘtre les vainqueurs d’hier et en cela ils n’ont pas tort, alors que l’URSS qui a mis presque seule Ă  bas l’Allemagne, a Ă©tĂ©, elle-mĂȘme, rayĂ©e de la carte politique en 1991. Tout ce que l’on peut reconnaĂźtre aux USA c’est d’avoir empĂȘchĂ© Staline d’arriver jusqu’à Paris
 et ce n’est pas rien ! Vae victis !

D’ailleurs, si le 8 mai est cĂ©lĂ©brĂ© dans l’Europe des vainqueurs et en Russie, il ne l’a jamais Ă©tĂ© aux USA dont la victoire, bien rĂ©elle celle-lĂ , sur le Japon, au prix d’atrocitĂ©s nuclĂ©aires inouĂŻes – mais excusables car commises par les « bons » –, est bien considĂ©rĂ©e comme un fait national.

Mais lorsque la Maison Blanche s’approprie la « victoire » de 1945, comme elle vient de le faire, on comprend que la Russie Ă©lĂšve de vives protestations. Avec le temps, la volontĂ© de maintenir une image de libĂ©rateur absolu des USA, grĂące Ă  1945, leur permet de se poser en censeur lĂ©gitime de tous les abus dans le monde
 lorsque cela les arrange. C’est le cas vis-Ă -vis de la Chine actuellement.

Une autre date, cinq ans aprĂšs presque jour pour jour, est celle de la DĂ©claration Schuman du 9 mai 1950 qui anticipait la crĂ©ation d’un « marchĂ© commun » europĂ©en. Cette date a Ă©tĂ© adoptĂ©e comme celle de l’Union europĂ©enne et donne lieu chaque annĂ©e Ă  des commĂ©morations convenues. Ce 9 mai Ă©tait donc le 70e anniversaire symbolique de l’Europe unie, pacifiĂ©e et solidaire


VĂ©ritable chef-d’Ɠuvre de technocratie, de la synarchie, de l’écrasement des peuples et de la victoire Ă©clatante du tout financier, l’Union europĂ©enne n’en finit pas de s’autocongratuler. MĂȘme en plein marasme et au sommet de son impĂ©ritie.

Finalement, le 8 mai 1945 a remplacĂ© un dĂ©sastre patent par un autre sur le long terme et en profondeur ; peut-ĂȘtre sans retour. Mais de nature diffĂ©rente et moins voyant. L’asservissement des peuples par des superstructures Ă©conomico-financiĂšres, la libertĂ© de diffuser l’expression ratiocinĂ©e, la mixitĂ© anarchique, la dĂ©pendance de l’Europe du reste du monde, la fin de toute sa souverainetĂ© effective, et tous les maux qui se sont abattus sur les identitĂ©s europĂ©ennes, dressent un bilan de 75 ans d’aprĂšs-guerre et de 70 ans d’Europe suicidaire.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires