« L’Afrique du Nord fut le passage obligĂ©
de toutes les invasions (
)
Les chroniques sont une suite d’évĂ©nements obscurs
qui ont marquĂ© toute l’histoire du Maghreb »

Entretien avec Roland Courtinat (propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Roland Courtinat

Roland Courtinat

Chroniques pour servir et remettre à l’endroit l’histoire du Maghreb est-il un livre d’histoire ?

D’éminents historiens ont Ă©crit des livres remarquables sur l’Afrique du Nord. Moi, je suis un passionnĂ© d’Histoire. Comme son nom l’indique, cet ouvrage est plutĂŽt une chronique des Ă©vĂ©nements passĂ©s au Maghreb.

Cependant un chapitre de votre livre est consacrĂ© Ă  l’histoire de l’empire ottoman ?

Oui, je rappelle que l’empire ottoman s’est Ă©tendu sur tout le balcon sud du bassin mĂ©diterranĂ©en. Les rĂ©gences d’Alger, de Tunis, de Tripoli furent des possessions turques qui le resteront pendant plus de trois siĂšcles. Parlant de l’empire ottoman – seul empire ayant eu une telle longĂ©vitĂ© – comment passer sous silence l’armĂ©e des janissaires, fer de lance de cet empire ? PremiĂšre armĂ©e de mĂ©tier du monde, originale par son recrutement, sa discipline, sa bravoure, son obĂ©issance, sa fidĂ©litĂ© sans limite au sultan. Les chevaliers europĂ©ens braves, mais indisciplinĂ©s subiront de sĂ©vĂšres dĂ©faites face aux janissaires.

Votre livre met en Ă©vidence un pan de l’histoire occultĂ© pour des raisons incomprĂ©hensibles


L’Afrique du Nord fut le passage obligĂ© de toutes les invasions. ContrĂ©e vouĂ©e Ă  la violence, elle a subi successivement l’occupation des PhĂ©niciens, des Romains, des Byzantins, des Vandales, des Arabes. Dominations quelquefois bĂ©nĂ©fiques, mais qui, dans tous les cas, vont avoir de lourdes consĂ©quences sur les sociĂ©tĂ©s europĂ©ennes, notamment celles du pourtour mĂ©diterranĂ©en.

Je reprends le titre de votre livre : pourquoi « remettre Ă  l’endroit » l’histoire du Maghreb ?

L’enseignement de l’Histoire en France est construit sur des impostures et des omissions. On « oublie » de parler de la prĂ©sence sarrasine en Provence qui dura prĂšs de cent ans. Mais alors pourquoi le Canet des Maures, le massif des Maures, la forĂȘt des Maures ? Les Échelles de Barbarie et du Levant sont oubliĂ©es dans les programmes scolaires. Pourtant, grĂące aux Capitulations signĂ©es entre François Ier et Soliman le Magnifique, un empire commercial français va se crĂ©er et prospĂ©rer avec succĂšs pendant plus de deux siĂšcles – malgrĂ© bien des vicissitudes – Ă  l’ombre de l’empire ottoman. OubliĂ©e aussi l’action des pirates barbaresques en MĂ©diterranĂ©e qui firent rĂ©gner la terreur sur tout le sud de l’Europe pendant plus de trois siĂšcles.

Que dire enfin des impostures
 Je veux rĂ©tablir, avec l’aide d’historiens, la vĂ©ritĂ© sur les origines et les causes vĂ©ritables de l’expĂ©dition française contre la RĂ©gence turque d’Alger en 1830, le « fabuleux » trĂ©sor de la Casbah d’Alger, les bombardements de reprĂ©sailles de la ville.

Pourquoi Chroniques, titre principal de votre livre


Les chroniques sont une suite d’évĂ©nements obscurs qui ont marquĂ© toute l’histoire du Maghreb. Tout d’abord la KahĂ©na, considĂ©rĂ©e comme la Jeanne d’Arc berbĂšre par certains historiens. À l’opposĂ©, certains auteurs mettent en doute la vĂ©racitĂ© de son histoire. Je consacre un chapitre de mon livre Ă  la vie quotidienne dans la RĂ©gence d’Alger. Certains personnages hors du commun mĂ©ritent une attention particuliĂšre : Yusuf, mamelouk du bey de Tunis et gĂ©nĂ©ral de l’armĂ©e française
 LĂ©on Roches, secrĂ©taire de l’émir Abd-el-Kader et espion au service de la France
 Je rappelle les accords peu connus entre le gĂ©nĂ©ral Clauzel et le bey de Tunis (1830-1831). Enfin cet ouvrage se termine par la mission du colonel Flatters au Hoggar en raison de son caractĂšre hautement symbolique. « Combattants de l’inutile », le courage, l’abnĂ©gation, l’endurance, le sacrifice de ces hommes n’auront servi Ă  rien.

Chroniques pour servir et remettre Ă  l’endroit l’histoire du Maghreb, Roland Courtinat, Éditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa, 586 pages, 45 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99