« Un corpus, forcément un peu disparate,
de 21 Ă©tudes qui complĂštent
mes livres précédents sur cette période 
»

Entretien avec Bernard Plouvier, auteur du Aspects méconnus du IIIe Reich au crible du non-conformisme (éditions Dualpha).

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul)

Que peut-on Ă©crire encore sur le IIIe Reich et son fondateur-naufrageur qui n’ait pas dĂ©jĂ  Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© mille fois ?

Depuis trente ans, l’historiographie est encombrĂ©e – sauf exception – de biographies fort conventionnelles, au point que l’on se demande pourquoi on en publie toujours de nouvelles, qui ne servent qu’à paraphraser les prĂ©cĂ©dentes, ainsi que d’études lamentant tel aspect de la Shoah ou alimentant la perversion complotiste de lectorats opposĂ©s (marxistes, anarchistes, nĂ©gationnistes, contempteurs de la Maçonnerie, voire les dĂ©pisteurs du « Satanisme »).

En revanche, rien ou presque n’est fait pour apprĂ©hender et prĂ©senter la vĂ©ritable histoire d’Adolf Hitler, les conditions de son accĂšs – trĂšs dĂ©mocratique – au pouvoir, sa politique financiĂšre, Ă©conomique et sociale rĂ©ellement innovante, enfin certains aspects trop mĂ©connus du Reich en guerre, notamment l’ampleur des trahisons d’une certaine « élite », dĂ©pourvue du sens de l’honneur national, mais fort bien pourvue en instinct de conservation, ou encore la trĂšs tardive mobilisation de l’économie du Reich au service de son effort de guerre.

Qu’apporte ce volume ?

Un corpus, forcément un peu disparate, de 21 études qui complÚtent mes livres précédents sur cette période.

Si ce petit volume est bien accueilli, un second suivra, indĂ©pendamment des ouvrages prĂ©vus sur L’Illusion italienne (si l’on prĂ©fĂšre sur l’inexistence du trop fameux « Axe Rome-Berlin »), sur L’Économie et la technologie de guerre du IIIe Reich, sur Les Causes Ă©conomiques de la IIe Guerre mondiale et sur les Crimes de guerre des AlliĂ©s occidentaux durant la IIe Guerre mondiale (les crimes des SoviĂ©tiques sont, dans l’ensemble, fort bien connus).

En bref, un point de vue résolument non-conformiste !

C’est Ă©vident.

À quoi peut servir une Ă©niĂšme resucĂ©e, dĂ©goulinante de sentiments sirupeux et de grotesques phrases Ă  la sauce psychanalytique, de tout ce qu’écrivent les auteurs universitaires, acadĂ©miques et mondains ? Il est exact que le public aime qu’on le conforte dans sa douce quiĂ©tude, nĂ©e de la certitude de « connaĂźtre la vĂ©rité ».

Le public qui aime ce genre de littĂ©rature et en redemande est saturĂ© de titres qui, annĂ©e aprĂšs annĂ©e, n’apportent rien de neuf, mais alimentent la pompe des rĂ©parations-dĂ©dommagements et celle de la distribution des prix, sinĂ©cures et distinctions.

En revanche, il doit bien exister un lectorat un peu plus exigeant, qui tente de fuir le manichĂ©isme ambiant d’une historiographie nĂ©e de la propagande de guerre des vainqueurs.

C’est Ă  ce public que s’adresse cet ouvrage et surtout pas Ă  celles et ceux qui sont satisfaits du brouet traditionnel, si reposant par sa simplicitĂ©.

Sommaire

A – Aspects originaux de la prĂ©histoire du nazisme et du IIIe Reich

1 – Richard Wagner, le gĂ©nie Ă  la fausse rĂ©putation d’antiju­daĂŻs­me

2 – Des symboles et des hommes : le Swastika

3 – L’improbable dialogue des adolescents Ludwig Wittgenstein et Adolf Hitler

4 – L’hystĂ©rie mĂ©diatique Ă  propos des rĂ©Ă©ditions de Mein Kampf

5 – Aux origines du Parti National-Socialiste : la querelle entre Otto Dickel et Adolf Hitler

B – Six Ă©tudes sur le IIIe Reich

1 – Modernisme et Totalitarisme

2 – Quand les Ă©conomistes innovaient efficacement

3 – Adolf Hitler et le monde rural

4 – L’étude calme, mĂ©thodique, raisonnĂ©e de l’eugĂ©nisme

5 – Des viols racistes et de la tĂ©lĂ©gonie

6 – Adolf Hitler et le sionisme : un problùme trùs complexe

C – Des collaborateurs trop mal connus ou surĂ©valuĂ©s

1 – Robert Ley, un chef nazi efficace et trĂšs calomniĂ©

2 – Le Sphinx du IIIe Reich : Martin Bormann

3 – Heinrich Hoffmann, le photographe maudit

4 – Baldur von Schirach, le faux dur

5 – Les secrĂ©taires du FĂŒhrer

6 – Le Dr Mengele

D – Études de guerre

1 – De l’utilitĂ© des guerres

2 – La destruction de Guernica y Luno, les 26 et 27 avril 1937, par un bombardement nazi et par un dynamitage marxiste

3 – De l’étĂ© 42 au printemps 43. Stalingrad et Koursk : la fin du projet grandiose d’Adolf Hitler par l’effet des trahisons et des erreurs de tactique de nombreux gĂ©nĂ©raux
 ou la nĂ©cessaire rĂ©Ă©criture de la guerre Ă  l’Est

4 – La tentative d’attentat de l’ingĂ©nieur Kummerow sur « le petit Docteur »

Les mots de la fin

1 – Vous avez dit rĂ©visionnisme historique ?

2 – Le populisme doit se dissocier du nĂ©gationnisme

Aspects mĂ©connus du IIIe Reich au crible du non-conformisme de Bernard Plouvier, Ă©ditions Dualpha, collection « VĂ©ritĂ©s pour l’Histoire », dirigĂ©e par Philippe Randa, 280 pages, 31 euros. Pour commander ce live, cliquez ici.

Aspects méconnus du IIIe Reich au crible du non-conformisme de Bernard Plouvier, éditions Dualpha.

Aspects méconnus du IIIe Reich au crible du non-conformisme de Bernard Plouvier, éditions Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99