Hongrie, Budapest – Le prĂ©sident de la rĂ©publiqueJĂĄnos Áder a appelĂ© Ă  ce que le rĂ©fĂ©rendum demandĂ© par la gouvernement Ă  propos de l’installation obligatoire de citoyens non-Hongrois en Hongrie ait lieu le 2 octobre, selon une dĂ©claration publiĂ©e sur le site du Bureau du prĂ©sident de la rĂ©publique.

En septembre 2015, l’Union europĂ©enne a dĂ©cidĂ© d’implĂ©menter un systĂšme de quotas obligatoires de redistribution des migrants, afin d’installer les 160 000 migrants situĂ©s en Italie et en GrĂšce Ă  ce moment-lĂ  dans les autres pays de l’Union europĂ©enne. Ce systĂšme sera ensuite Ă©tendu aux prochains arrivants, devenant ainsi un outil pour l’immigration de masse Ă  travers toute l’Union europĂ©enne. Mais le groupe de VisegrĂĄd (Pologne, TchĂ©quie, Slovaquie, Hongrie) a refusĂ© de prendre part Ă  ce programme.

En dĂ©cembre, la Hongrie a poursuivi en justice la Commission europĂ©enne, afin d’ĂȘtre dĂ©gagĂ©e de cette obligation. En avril, le gouvernement hongrois a proposĂ© un rĂ©fĂ©rendum sur ce sujet. La question posĂ©e est : « Voulez-vous que l’Union europĂ©enne dĂ©crĂšte une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l’approbation du Parlement hongrois ? ». Ce rĂ©fĂ©rendum cherche Ă  protĂ©ger la souverainetĂ© hongroise. Aussi, sur 199 dĂ©putĂ©s, 136 ont votĂ© pour, dont les dĂ©putĂ©s du parti majoritaire au pouvoir Fidesz, et ceux du parti de droite populiste Jobbik, premier parti d’opposition.

AprĂšs quatre appels contre le rĂ©fĂ©rendum Ă©mis par les dĂ©putĂ©s de gauche libĂ©rale du MSZP et du Parti LibĂ©ral, la Cour Constitutionnelle a finalement donnĂ© son feu vert fin juin pour la tenue du rĂ©fĂ©rendum. Selon Hungarytoday.hu, les partis d’opposition de gauche MSZP, DK et EgyĂŒtt ont demandĂ© Ă  leurs sympathisants de ne pas prendre part Ă  ce rĂ©fĂ©rendum qu’ils estiment ne faire que servir la propagande du gouvernement et reprĂ©senter un pas vers la sortie de l’Union. Ces dĂ©clarations sont fermement dĂ©menties par le cabinet du Premier Ministre.

Selon un sondage effectuĂ© en mai par l’Institut NĂ©zƑpont, 77 % des personnes interrogĂ©es sont contre la relocalisation par quotas de migrants.

Source : Visegradpost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.