Ancien directeur de La Tribune de GenĂšve et dĂ©putĂ© Ă  l’assemblĂ©e cantonale de GenĂšve, d’abord sous l’étiquette dĂ©mocrate-chrĂ©tienne, puis comme indĂ©pendant, le Russo-Suisse Guy Mettan vient de signer un essai qui mĂ©contentera les europĂ©istes « bruxellobĂ©ats » et agacera les souverainistes nationaux, Le continent perdu. Plaidoyer pour une Europe dĂ©mocratique et souveraine (les Éditions des Syrtes, 2019, 266 p., 19 €).

Il jette en effet un regard extĂ©rieur sur la question europĂ©enne ou, pour ĂȘtre plus prĂ©cis, sur le devenir de l’Union europĂ©enne (UE). Guy Mettan commet nĂ©anmoins une erreur frĂ©quente, celle de confondre l’Europe et cette Union dite europĂ©enne. L’auteur ne cache pas avoir Ă©tĂ© un chantre de l’adhĂ©sion suisse au grand ensemble continental voisin. Il en est aujourd’hui revenu au point de le qualifier de « machine dĂ©rĂ©glĂ©e (p. 109) » au « circuit lĂ©gislatif abscons (p. 123) » qui pratique « un coup d’État judiciaire permanent (p. 121) ». Il juge les institutions actuelles de l’UE pas Ă  la hauteur des dĂ©fis.

Fort des prĂ©cĂ©dents historiques, Guy Mettan s’inquiĂšte de l’inertie croissante du processus europĂ©en qui favorise une dĂ©composition Ă©tatique inouĂŻe avec le Brexit, gĂ©nĂ©rateur d’une incroyable instabilitĂ© politique outre-Manche, les revendications indĂ©pendantistes de la Catalogne, de l’Écosse, de la Flandre ou les tentations illibĂ©rales en Europe centrale. Ces phĂ©nomĂšnes politiques profonds affaiblissent des États europĂ©ens qui deviendront bientĂŽt des proies faciles pour la Chine ou l’Inde. Il craint par ailleurs que le destin des nations europĂ©ennes soit de finir digĂ©rĂ©es par les États-Unis comme les citĂ©s grecques le furent par Rome


L’auteur dĂ©plore en outre la confrontation stĂ©rile entre de faux europĂ©istes qui voient l’UE en accĂ©lĂ©rateur de dĂ©politisation du monde au profit de la technique, du droit et de l’économie, et des souverainistes populistes qui prĂ©fĂšrent se rĂ©tracter sur le seul cadre national. Guy Mettan ose pour sa part proposer un projet europĂ©en souverainiste et fĂ©dĂ©raliste, ce qui peut paraĂźtre contradictoire pour un esprit français. Pas du tout quand on s’inspire de l’exemple helvĂ©tique. Ainsi soutient-il que « l’Europe, plutĂŽt que de vouloir devenir un empire non impĂ©rial, devrait au contraire avoir l’ambition de se transformer en un “anti-empire”, en un État fĂ©dĂ©ral fort, libre, dĂ©mocratique, souverain et respectueux des autres (p. 222) ».

Hormis l’emploi dans une acception familiĂšre, inexacte et polĂ©mique du concept d’empire, l’auteur avance, Ă  rebours de la doxa dominante, que le processus europĂ©en ne peut se concrĂ©tiser qu’autour de « la neutralitĂ© (ou le non-alignement) comme principe d’action (p. 248) ». Certes, « évoquer cette perspective, concĂšde-t-il, fera naturellement bondir les atlantistes fanatiques et les intellectuels partisans de l’ingĂ©rence humanitaire et de la mission civilisatrice de l’Europe, censĂ©es apporter les lumiĂšres de la dĂ©mocratie et des droits de l’homme au reste du monde plongĂ© dans les tĂ©nĂšbres de la barbarie (idem) ». Si la neutralitĂ© coĂŻncide avec la spĂ©cificitĂ© suisse, correspondrait-elle Ă  l’ñme europĂ©enne dĂ©finie naguĂšre par Robert Dun ? Or il existe une subtile diffĂ©rence entre la neutralitĂ© et le non-alignement.

Charles De Gaulle esquissa aux dĂ©buts de la Ve RĂ©publique une diplomatie non-alignĂ©e en vive opposition avec le bloc atlantique anglo-saxon. La neutralitĂ© suisse est par nature dĂ©politisante puisqu’elle rĂ©cuse toute puissance. Or l’hypothĂ©tique non-alignement alter-europĂ©en qui impliquerait au prĂ©alable la fin de l’OTAN et de la prĂ©sence militaire Ă©tatsunienne serait quant Ă  lui rĂ©solument politisĂ©, axĂ© sur la notion de puissance, et s’incarnerait dans une « Europe cuirassĂ©e » comme l’entendait Maurice BardĂšche. L’État europĂ©en de demain (ou d’aprĂšs-demain ?) pourra bien sĂ»r se mettre Ă  l’heure de GenĂšve mais Ă  la condition impĂ©rative de se placer au centre du grand jeu tragique des rapports de force gĂ©opolitiques et non point Ă  l’écart.

Bonjour chez vous, bonnes vacances estivales et au 2 septembre prochain !

Le continent perdu. Plaidoyer pour une Europe dĂ©mocratique et souveraine, Guy Mettan (les Éditions des Syrtes).

Le continent perdu. Plaidoyer pour une Europe dĂ©mocratique et souveraine, Guy Mettan (les Éditions des Syrtes).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99