En pleine crise gouvernementale, le parti conservateur autrichien ÖVP a choisi un nouveau dirigeant : l’actuel ministre des affaires Ă©trangĂšres, Sebastian Kurz, ĂągĂ© de 30 ans.

Le parti conservateur ÖVP, membre de la coalition gouvernementale autrichienne du chancelier Christian Kern, a choisi un nouveau chef de parti en la personne du jeune et brillant Sebastian Kurz.

Mais pour prendre la tĂȘte du parti de droite autrichienne, l’actuel ministre des affaires Ă©trangĂšres a fixĂ© ses conditions : il veut les mains-libres pour agir. La presse autrichienne s’inquiĂšte de la “dictature” Ă  venir du jeune Kurz et Ă©voque les annĂ©es 30.

AprĂšs Macron en France, Kurz en Autriche ?

À un an des Ă©lections lĂ©gislatives, le gouvernement semble prĂȘt Ă  exploser, la coalition le formant ne tenant plus, comme le note le quotidien national Der Standard, et comme le reconnait Ă©galement le chancelier social-dĂ©mocrate Christian Kern.

Dans ce contexte, le tout nouveau président du parti conservateur appelle à des élections anticipées pour cet automne.

Jouant habilement sur les politiques centristes, voire clientĂ©liste Ă  l’égard de l’immigration, et sachant parfois se montrer ferme sur des sujets relatifs Ă  l’immigration et Ă  l’Islam, prenant de court le parti national-libĂ©ral FPÖ, Sebastian Kurz semble miser sur une stratĂ©gie “à la Macron”.

Toutefois, le FPÖ reste en tĂȘte des sondages, et le systĂšme politique autrichien fonctionnant Ă  la proportionnelle, celui-ci pourrait bien entrer en force au gouvernement. “Les consĂ©quences seraient importantes,” a soulignĂ© lapidairement le chancelier Kern.

Pour certains commentateurs, et comme le remarque le Deutsche Welle, Kurz pourrait ouvrir la voie Ă  une une coalition des droites sous sa chancellerie, qu’il compte bien gagner en rĂ©formant Ă  sa guise l’ÖVP en vue d’une campagne Ă©clair pour des Ă©lections anticipĂ©es de cet automne. Le gouvernement pourrait alors se former avec une coalition ÖVP-FPÖ. Les deux partis ensemble ne sont actuellement qu’à trois siĂšges d’une majoritĂ©, Kurz est populaire et le FPÖ est en tĂȘte des sondages.

Article paru sur le site VPost.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.