Avant le colloque du 1er avril, Le Salon Beige a interrogĂ© l’organisateur Fabrice Sorlin.

J’aimerais prĂ©ciser, en prĂ©ambule de ces quelques questions, que si je porte le projet de ce colloque, l’idĂ©e mĂȘme de celui-ci est le fruit de longues et productives discussions que nous avons eues entre amis, dont la plupart sont d’ailleurs intervenants lors du colloque. C’est aussi pour cette raison, que si ce colloque est principalement portĂ© par l’association SociĂ©tĂ© Française de DĂ©mographie (SOFRADE) que je prĂ©side avec Guillaume de Thieulloy comme vice-prĂ©sident, c’est aussi le fruit du travail d’associations amies et partenaires comme la jeune et prometteuse association Ouest-Est dont l’objet est d’Ɠuvrer au rapprochement des peuples europĂ©ens de l’Ouest et de l’Est ; le dynamique Cercle Pouckine bien connu des russophiles parisiens ; ainsi que ce remarquable mĂ©dia de la rĂ©information, blog prĂ©fĂ©rĂ© des Français, sur lequel vous me lisez en ce moment. Fabrice Sorlin.

Vous organisez le 1er avril prochain un grand colloque Ă  la Maison de la Chimie Ă  Paris. Pourriez-vous nous dire pour quelles raisons ?

Depuis quelques semaines, nous sommes entrĂ©s dans la pĂ©riode de prĂ©-campagne Ă©lectorale, au bout de laquelle les Français auront Ă  choisir leur nouveau prĂ©sident et leurs dĂ©putĂ©s. AprĂšs cinq annĂ©es de socialisme et son cortĂšge funĂšbre de cassure identitaire, fracture sociale et dĂ©chirure morale qui laissent une France aux abois, il me semble que les Français ont parfaitement compris que les enjeux de la prĂ©sidentielle de 2017 seront cruciaux non seulement pour le futur de la France mais aussi pour la sauvegarde de sa culture et de son identitĂ©. En administrant une correction Ă  la fois mĂ©ritĂ©e et humiliante aux hommes politiques qui ont largement contribuĂ© Ă  la situation que nous connaissons aujourd’hui (Sarkozy, JuppĂ©, Valls), les Français ont montrĂ© leur volontĂ© de rĂ©el changement.

Dans ce climat, le colloque que nous organisons, sera celui de la sociĂ©tĂ© civile française. En invitant des professeurs, des spĂ©cialistes, des chercheurs et des hommes d’affaires Ă  venir parler Ă  notre tribune, l’idĂ©e est de faire entendre, Ă  quelques semaines du premier tour des Ă©lections prĂ©sidentielles, cette masse de Français, bien trop souvent ignorĂ©e et quasi systĂ©matiquement trahie par les Ă©lites politiques. Nous sommes cette foule de Français dĂ©complexĂ©s de droite qui, depuis longtemps dĂ©jĂ , a fait voler en Ă©clat les murs du politiquement correct, et qui ne se sent plus vraiment reprĂ©sentĂ©e par aucun parti politique.

Ce colloque s’intitule « L’Occident contre l’Europe ». Que voulez-vous dire par lĂ  ?

Nous avons choisi d’aborder ce thĂšme, car il nous semble capital et dĂ©terminant de remettre des dĂ©finitions sur ces notions centrales, bien trop souvent galvaudĂ©es par des journalistes paresseux, qui se contentent de faire de l’Ă©vĂ©nementiel sans jamais rentrer dans le fond des problĂšmes.

Ce que nous voulons, c’est dĂ©noncer la politique dĂ©sastreuse de l’Union EuropĂ©enne en matiĂšre de politique Ă©trangĂšre, de politique Ă©conomique et de politique sociale et familiale, tout en montrant que l’on peut se sentir profondĂ©ment europĂ©en.

Ce que nous voulons, c’est aussi critiquer librement les instances supra-Ă©tatiques comme l’OTAN, vĂ©ritable fer de lance de la politique Ă©trangĂšre amĂ©ricaine sur notre continent, sans pour autant ĂȘtre anti-amĂ©ricain.

Ce que nous voulons enfin, c’est rĂ©vĂ©ler l’imposture de ce que les mĂ©dias mainstream appellent les « valeurs occidentales » : ces derniĂšres ne sont devenues qu’un prĂȘte-nom pour propager les dĂ©lires d’une Ă©lite politique et artistique hors sol. Et pourtant que l’on ne vienne pas nous taxer d’obscurantistes rĂ©trogrades, car notre redĂ©finition de ces valeurs prouvera combien nous sommes farouchement tournĂ©s vers l’avenir de notre peuple et de notre civilisation.

En bref, nous allons dĂ©finir ce qu’est l’Occident aujourd’hui, et montrer qu’il est le pire ennemi de la vĂ©ritable Europe que nous dĂ©fendons.

Et c’est d’ailleurs dans cet esprit que nous avons invitĂ© de nombreux intervenants Ă©trangers qui viendront de Serbie, de Russie, de GĂ©orgie, d’Ukraine et des Etats-Unis. VĂ©ritables tĂ©moins vivants de ce que je viens de dĂ©noncer, ils se succĂšderont pour nous faire part de leur expĂ©rience de l’influence de l’Occident et des « valeurs » qu’il vĂ©hicule dans leur pays.

En dĂ©nonçant « l’Occident », ne courez-vous pas le risque de vous infĂ©oder Ă  la Russie qui n’est certainement pas moins impĂ©riale que les Etats-Unis?

Tout dabord je ne qualifierai pas la Russie de puissance impĂ©riale. Si l’on excepte le conflit syrien oĂč la Russie joue un rĂŽle majeur dans la lutte contre le terrorisme et la dĂ©fense des chrĂ©tiens, la Russie post-soviĂ©tique n’est jamais intervenue dans d’autres territoires que ceux de l’ex Union soviĂ©tique. La Russie n’a jouĂ© aucun rĂŽle dans le dĂ©peçage du Moyen-Orient, ni dans celui des Printemps arabes. Sa puissance militaire est d’ailleurs beaucoup plus tournĂ©e vers la dĂ©fense et la sacralisation du territoire russe, que vers des forces de projection militaire.

Quant au risque d’infĂ©odation, il s’annihile au regard de notre objectif : si nous venons dĂ©noncer ces fameuses valeurs actuelles de l’Occident, n’est-ce pas d’abord notre esprit fonciĂšrement français et europĂ©en qui nous l’inspire ? Nous sommes fiers de nos traditions, de notre culture, de notre civilisation et intensĂ©ment attachĂ©s Ă  notre souverainetĂ©. Ce que nous dĂ©plorons, c’est justement le dĂ©litement des valeurs qui ont bĂąti notre civilisation, ces valeurs qui ont placĂ© pendant des siĂšcles, l’Europe en gĂ©nĂ©ral et la France en particulier comme modĂšle admirĂ© et respectĂ© Ă  travers le monde entier.

ModĂšle qui Ă©tait d’ailleurs celui d’une puissance d’équilibre entre les deux pĂŽles que sont les Etats-Unis et la Russie.

Or aujourd’hui, Ă  la suite des choix hasardeux de gouvernements successifs, non seulement l’Europe s’est brouillĂ©e avec la Russie, mais elle s’est de plus, complĂštement mise sous l’influence Ă©trangĂšre en dĂ©lĂ©guant sa diplomatie aux Etats-Unis d’AmĂ©rique.

Elle sert aujourd’hui de factotum militaire au DĂ©partement d’Etat AmĂ©ricain dans des conflits qui ne sont pas les nĂŽtres (Lybie, Syrie, Ukraine
) et qui ne servent pas nos intĂ©rĂȘts.

Ce que nous voulons bien sĂ»r, c’est que la France d’abord et l’Europe ensuite retrouvent leur souverainetĂ© et recherchent leurs intĂ©rĂȘts propres qui passent, comme vous le verrez, par un rapprochement avec la Russie avec qui nous partageons beaucoup de valeurs.

Quel lien faites-vous entre les « valeurs occidentales » et la propagande LGBT ou ce que Jean-Paul II appelait la culture de mort?

Ainsi que nous l’avons dit plus haut, le concept de « valeurs occidentales » a Ă©tĂ© vidĂ©e de son sens au fil du temps par les mĂ©dias. On parle ici de distorsion, on parle de ce terme associĂ© autrefois Ă  du noble et du beau, et agrĂ©gĂ© aujourd’hui Ă  cette fameuse culture de mort dont vous me parlez. Il suffit pour s’en convaincre de regarder quelles sont les valeurs que l’Union EuropĂ©enne, les instances supra-nationales ou encore la diplomatie amĂ©ricaine cherchent Ă  propager Ă  travers le monde.

Il est intĂ©ressant par exemple de constater que l’Union EuropĂ©enne assujettit systĂ©matiquement le droit d’entrĂ©e des pays demandeurs en son sein, aux droits des homosexuels. C’est ce qui s’est passĂ© en Serbie, oĂč je me rends souvent pour donner des confĂ©rences sur ces sujets, et plus rĂ©cemment encore en Ukraine.

De mĂȘme, ce n’est pas un hasard si l’ONU impose comme premiĂšre condition Ă  l’obtention d’une aide financiĂšre aux pays africains, la satisfaction des revendications homosexuelles.

Enfin, il n’est pas anodin que les Etats-Unis aient crĂ©Ă© un poste dĂ©diĂ© aux droits humains des personnes LGBT au sein de son DĂ©partement d’Etat.

Alors oui aujourd’hui les « valeurs occidentales » sont devenues le paravent des revendications du lobby LGBT et de la culture de mort.

Et c’est lors de ce prochain colloque ce que nous dĂ©noncerons
.entre autres.

source originelle: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2017/03/colloque-loccident-contre-leurope-questions-%C3%A0-fabrice-sorlin.html

Article paru sur le site Katehon.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.