Union europĂ©enne. La liste des produits amĂ©ricains qui sont taxĂ©s dans l’UE en rĂ©torsion de l’augmentation des droits de douane amĂ©ricain sur l’acier et l’aluminium a Ă©tĂ© votĂ©e à l’unanimitĂ© des 28 Ă  la grande surprise de Jean-Claude Juncker, le patron de la Commission.

Entre la Pologne et l’Union europĂ©enne, rien ne va plus. La rĂ©forme du systĂšme judiciaire que le gouvernement ultra-conservateur de Varsovie vient de mettre en Ɠuvre ne passe pas Ă  Bruxelles et dans la plupart des capitales europĂ©ennes.

Andrzej Duda.

Andrzej Duda.

En abaissant l’ñge de la retraite des juges de 70 Ă  65 ans, les autoritĂ©s polonaises forcent le dĂ©part de 26 des 72 membres de la Cour suprĂȘme
 Ă  moins que le prĂ©sident en personne, Andrzej Duda, ne les maintienne en poste.

Autriche. Le chancelier Sebastian Kurz va prendre la direction de l’Union europĂ©enne durant les six mois Ă  venir. AprĂšs avoir souhaitĂ© bĂątir un « axe » sur la question migratoire, constituĂ© des pays du groupe de VisegrĂĄd, voilĂ  qu’il veut maintenant « bĂątir des ponts au sein de l’Union afin d’y rĂ©duire les tensions. »

Il aura fort Ă  faire face Ă  la France, l’Allemagne, l’Espagne et la GrĂšce, dĂ©terminĂ©s Ă  faire fonctionner la rĂ©gulation des flux et poursuivre la politique de l’asile sur une base volontaire et coordonnĂ©e. Autre ambition, rapprocher l’UE de la Russie.

Le chancelier autrichien, Sebastien Kurz, a prĂ©venu que si l’Allemagne appliquait le compromis signĂ© avec le parti conservateur CSU, l’Autriche rĂ©instaurerait les contrĂŽles aux frontiĂšres. L’accord de coalition allemand pourrait provoquer un effet domino et mettre en danger l’espace Schengen.

Une note de l’Autriche Ă  ses partenaires europĂ©ens prĂ©cise que beaucoup de migrants sont tout particuliĂšrement sensibles aux idĂ©ologies hostiles Ă  la libertĂ© ou qui prĂŽnent la violence. Le texte propose de rĂ©flĂ©chir Ă  un nouveau « systĂšme de protection » oĂč « aucune demande d’asile ne sera dĂ©posĂ©e sur le sol europĂ©en. »

Avec un objectif, en 2025, de ne garantir l’asile qu’à ceux « qui respectent les valeurs de l’UE et ses droits et libertĂ©s fondamentales ». Une condition que l’UE n’impose absolument pas aux demandeurs d’asile.

Italie. Le ministre italien de l’IntĂ©rieur et chef de file de la Ligue, Matteo Salvini, a lancĂ© l’idĂ©e « d’une Ligue des Ligues en Europe », rĂ©unissant les mouvements « qui veulent dĂ©fendre leurs frontiĂšres », Ă  l’occasion du rassemblement annuel de son parti souverainiste Ă  Pontida, dans le nord de l’Italie.

Selon l’Institut italien des statistiques, les Ă©trangers en situation rĂ©guliĂšre sont 5 millions sur 60,5 millions d’habitants. Principalement Roumains (23 %), Albanais (9 %), Marocains (8 %) Chinois (5,5 %) Ukrainiens (4,5 %) Philippins (3,3 %) et Indiens (3 %). Ils travaillent dans le petit commerce, l’aide Ă  domicile ou l’agriculture.

Les arrivĂ©es via la Libye ont coĂ»tĂ© Ă  l’État plus de 4,2 Md€ : 28 % pour les secours en mer, 13 % pour l’assistance sanitaire et 65 % pour les centres d’accueil pour demandeurs d’asile. L’UE a allouĂ© 592,6 millions € Ă  l’Italie.

Hongrie. « Quand l’islamisation d’un pays atteint 16 %, l’islam ne peut plus ĂȘtre arrĂȘté », a dĂ©clarĂ© Nikoletta Incze, une experte en islam politique, Ă  la tĂ©lĂ©vision hongroise.

Incze est chercheuse au Centre pour l’étude de l’islam politique, une fondation de l’AmĂ©ricain rĂ©publicain Bill Warner. Celle-ci rĂ©vĂšle dans son reportage que l’islam compte dĂ©jĂ  44 millions de croyants en Europe.

Pays-Bas. Le populiste nĂ©erlandais Geert Wilders et sa formation le Parti de la libertĂ© (PVV), principale force d’opposition, organisent un concours de caricatures du prophĂšte Mahomet. 5 000 € iront au vainqueur. Est-ce bien nĂ©cessaire ?

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99