Union europĂ©enne. Les chefs d’État devraient donner mandat à Federica Mogherini de négocier avec l’Iran, les États-Unis et les autres partenaires la position européenne sur l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien après le retrait unilatéral de Washington.

« Nous devons maintenant agir », a dĂ©clarĂ© M. Juncker lors d’une confĂ©rence de presse Ă  l’issue d’un sommet europĂ©en Ă  Sofia. « C’est la raison pour laquelle nous lançons le processus de la loi de blocage, le “blocking status” de 1996, qui vise Ă  neutraliser les effets extraterritoriaux des sanctions amĂ©ricaines », a-t-il dĂ©clarĂ©.

Allemagne. Angela Merkel s’est irritée des critiques publiques du président français à l’égard du surplus du commerce extérieur allemand, imitant ainsi pour la première fois les techniques de négociation de Trump. Et de renvoyer la France à une meilleure gestion de ses comptes tout en rappelant le succès à l’international du made in Germany.

Angleterre. Sarah Mullally est devenue samedi 12 mai la première femme évêque de Londres, devenant la troisième personne la plus importante de l’Église anglicane d’Angleterre. Cette ex-infirmière est devenue le 133e évêque de Londres.

Le mariage du prince Harry et de Meghan Markle devrait coûter 37 millions d’euros, 3 fois plus que celui de Kim Kardashian et Kanye West.

Autriche. Sebastien Kurz, Premier ministre, se rendra Ă  la Commission europĂ©enne en juin pour, notamment, confirmer le refus de Vienne de relancer les initiatives en faveur d’un Ă©largissement de l’Union europĂ©enne dans les Balkans.

Espagne. Le site de Los Caidos (« La vallĂ©e de ceux qui sont tombĂ©s ») oĂč est inhumĂ© Franco, Ă  50 km de Madrid, va ĂȘtre livrĂ© aux pelleteuses pour exhumer les victimes de la guerre d’Espagne qui sont enterrĂ©es ici et afin que leurs descendants leur Ă©rigent une sĂ©pulture individuelle. Le site compte environ 30 000 victimes tant franquistes que rĂ©publicains.

Le nouveau prĂ©sident de la Catalogne s’appelle Quim Torra, 55 ans. Un indĂ©pendantiste pur et dur pour qui il est urgent de « construire la RĂ©publique catalane ». Il a par ailleurs clamĂ© son intention de dĂ©fier l’exĂ©cutif de Mariano Rajoy. Reste que notre homme a Ă©tĂ© Ă©lu ric-rac par 66 voix contre 65. La rĂ©alitĂ© catalane, c’est 50/50 qui veulent et ne veulent pas de l’indĂ©pendance.

Hongrie. L’ONG du milliardaire amĂ©ricain d’origine hongroise, George Soros, Open Society, un des plus grands contributeurs philantropiques du pays, a décidé de se retirer de ses bureaux européens de Budapest, après plusieurs attaques du gouvernement de Viktor Orbán. À juste titre, sous couvert de son association, Soros a tout fait pour dĂ©stabiliser l’homme fort du pays.

Italie. L’arrivĂ©e Ă  la tĂȘte du pays de deux formations peu pro-europĂ©enne inquiĂšte Bruxelles. Ce Ă  quoi, le prĂ©sident italien Sergio Mattarella rĂ©torque : « Le projet européen a perdu le pouvoir de répondre aux attentes d’une bonne partie des populations. Les citoyens se réfugient dans une dimension purement nationale, avec l’illusion que c’est à ce niveau-là que leurs problèmes seront réglés ».

La confrontation avec Bruxelles semble pourtant inévitable dans l’hypothèse où Luigi Di Maio, du Mouvement 5 Ă©toiles, et Matteo Salvini, de la Ligue, s’accrochent à ce que leurs programmes ont aujourd’hui en commun.

Les deux partis « antisystĂšme » se défient de la discipline budgétaire de l’UE. Ils soutiennent de longue date que seule la relance – baisse des impôts et hausse des dépenses – permettra de redémarrer la croissance en Italie. Mais pour ce faire, encore faut-il arriver Ă  former un gouvernement. Ce qui n’est toujours pas le cas. Et le spectre de nouvelles Ă©lections plane sur le pays.

Les deux partis « antisystème » arrivés en tête aux récentes législatives, la Ligue et le Mouvement cinq étoiles (M5S), semblent avoir trouvĂ© un accord et ont annoncé qu’ils soumettraient lundi 21 mai leur programme au président Sergio Mattarella. Aucun des deux leaders ne sera Premier ministre. Les capitales europĂ©ennes s’inquiĂštent de l’antieuropĂ©anisme des deux formations.

SuĂšde. Le Premier ministre suĂ©dois et leader social-dĂ©mocrate, Stefan Löfven, durcit le ton en matiĂšre d’immigration. À moins de quatre mois d’un scrutin législatif où l’immigration et l’intégration s’annoncent déjà comme les principaux sujets de la campagne électorale, le Premier ministre veut Ă©viter que ses Ă©lecteurs ne rejoignent les DĂ©mocrates de SuĂšde, parti nationaliste.

Le leader social-démocrate veut interdire aux communes de verser des aides sociales aux déboutés de l’asile, qui ne pourront plus déposer de demande de permis de travail. Les sans-papiers devront attendre huit ans, au lieu de quatre, pour redĂ©poser une demande d’asile dans le pays.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99