La presse a signalĂ© l’incident qui s’est produit Ă  Alep lorsque trois parlementaires français sur l’aĂ©rodrome, ont Ă©tĂ© pris sous le feu des roquettes djihadistes. On croyait pourtant qu’une trĂȘve avait Ă©tĂ© conclue. Mais une trĂȘve avec l’Islam ne concerne que ceux qui y croient, soit les jobards Occidentaux. La trĂȘve, en fait, n’avait nullement dĂ©sarmĂ© les partisans de la « Guerre Sainte » qui voulaient donc punir nos parlementaires d’avoir rencontrĂ© Bachar El Assad et donc en quelque sorte de l’avoir cautionnĂ© comme interlocuteur obligĂ©.

Monsieur Fillon – qu’on sait courageux lorsqu’il ne risque rien – a immĂ©diatement dĂ©savouĂ© les trois parlementaires
 et non pas les tirs de roquettes.

Bien sĂ»r, la plupart de nos journaux ont fait l’impasse sur les dĂ©clarations de la journaliste Charlotte d’Ornellas qui accompagnait les dĂ©putĂ©s. Elle a en effet signalĂ© que c’était le groupe terroriste Takfiris, que Hollande, l’OTAN – et quelques pistolets de moindre envergure comme l’évĂȘque d’AngoulĂȘme – ont soutenu, comme Ă©tant les vertueux « rebelles » Ă  la dictature du PrĂ©sident syrien ; elle aurait mĂȘme prĂ©cisĂ© quelles armes françaises, autres que notre « Famas », Ă©taient entre les mains de ces djihadistes dĂ©guisĂ©s en « rebelles ». C’est-Ă -dire que ce sont des armes françaises qui ont participĂ© aux massacres des ChrĂ©tiens de Syrie (ou d’ailleurs), et aussi des volontaires occidentaux se battant aux cĂŽtĂ©s des Kurdes : deux d’entre eux – un Canadien et un Anglais – viennent de mourir. Quel journal – autre que le quotidien PrĂ©sent – l’a signalé ?

Il semble donc bien Ă©tabli que des armes françaises ont Ă©tĂ© livrĂ©es aux Islamistes, au temps ou les Hollandiens comptaient sur Obama pour faire la guerre. Obama s’est dĂ©gonflĂ© car il n’était qu’une baudruche, mais nos armes ont continuĂ© Ă  tuer. D’oĂč sont venues ces livraisons criminelles ?

Fussent les ordres de Hollande ou celui-ci a-t-il Ă©tĂ© court-circuitĂ© par le clan des bellicistes menĂ© par les Fabius et les Levy ? Hollande Ă©tait-il au contraire jaloux de la gloire sanglante d’un Sarkozy qui fit bombarder la Libye ? J’espĂšre bien que la Ve RĂ©publique sera bientĂŽt balayĂ©e et qu’une VIe de salut public cherchera les responsables de cette infamie.

Faudra-t-il rĂ©habiliter la Guillotine pour Ă©viter des frais de dĂ©tention ? Je rappelle Ă  toutes fins utiles que ce fut François Mitterrand qui fit guillotiner les premiers complices du FLN, avant, bien sĂ»r, que le citoyen de Gaulle ne livre l’AlgĂ©rie.

L’information a valu Ă  Charlotte d’Ornellas une bordĂ©e d’injures de la part des assassins en chambre, ceux qui veulent faire la guerre Ă  la Syrie en y envoyant les autres ! Car nous avons actuellement en France une 5e Colonne islamophile protĂ©gĂ©e par François Hollande, lequel, selon son ancien conseiller Aquilino Morelle, serait un « faux gentil et un vrai mĂ©chant » !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.