La Commission europĂ©enne a invitĂ© lundi le Premier ministre albanais Edi Rama Ă  Ă©viter toute ingĂ©rence dans les relations entre la Serbie et le Kosovo et lui a conseillĂ© de se concentrer sur les rĂ©formes Ă  rĂ©aliser dans une perspective d’intĂ©gration de l’Albanie dans l’UE. Le n° 1 albanais s’est rendu le 18 fĂ©vrier, Ă  Pristina, Ă  l’occasion du 10e anniversaire de « l’indĂ©pendance du Kosovo », et a rappelĂ© Ă  cette occasion – ni plus ni moins – la possibilitĂ© de voir un jour son pays et le Kosovo se doter d’« un seul prĂ©sident, en tant que symbole d’unitĂ© nationale. »

Kosovo

La prise de position du Premier ministre albanais est jugée, à juste titre, provocatrice pour les Serbes, qui accusent réguliÚrement Tirana de caresser le projet de bùtir une « Grande Albanie ».

Rappelons que la Serbie ne reconnaĂźt pas l’indĂ©pendance de sa province albanaise du Kosovo, terre ayant connu la bataille mythique qui donna naissance Ă  l’actuelle Serbie. Dans sa langue de bois habituelle et son angĂ©lisme de bon ton, l’UE, en la personne du porte-parole de Mme Mogherini rappelle que : « L’UE a toujours soutenu les principes de rĂ©conciliation et de coopĂ©ration rĂ©gionale dans les Balkans occidentaux » et que « Le Conseil europĂ©en (instance des chefs d’État et de gouvernement de l’UE) s’est prononcĂ© pour une intĂ©gration des pays des Balkans occidentaux et nous continuerons donc Ă  travailler avec ces pays de maniĂšre bilatĂ©rale dans cette perspective », a-t-elle ajoutĂ©.

À l’évidence, l’UE feint d’ignorer la poudriĂšre que sont devenus les Balkans : elle feint tout autant de rappeler les conditions exigĂ©es de la FYROM, pour que cette ancienne rĂ©gion yougoslave puisse Ă©ventuellement ĂȘtre ensuite candidate Ă  une adhĂ©sion Ă  l’UE.

Rappelons que 5 des 28 membres de l’UE (Espagne, GrĂšce, Roumanie, Slovaquie et Chypre) n’ont pas reconnu l’indĂ©pendance du Kosovo. Il est vivement regrettable que la France, aprĂšs avoir trahi son alliĂ© historique, la Serbie, ne se soit pas jointe Ă  eux, elle qui ne cesse jamais de parler de l’intangibilitĂ© des frontiĂšres, en Afrique et ailleurs.

L’UE a engagĂ© des pourparlers d’adhĂ©sion avec la Serbie dĂ©but 2014 et avec le MontĂ©nĂ©gro en 2012. Quatre autres « pays » des Balkans sont concernĂ©s : l’Albanie, l’ancienne RĂ©publique Yougoslave de MacĂ©doine (FYROM), la Bosnie-HerzĂ©govine et le Kosovo.

NĂ©anmoins, l’actuel prĂ©sident de la Commission europĂ©enne Jean-Claude Juncker, a rĂ©cemment prĂ©venu les pays des Balkans qu’ils ne pourront pas rejoindre l’UE avant d’avoir rĂ©glĂ© leurs querelles frontaliĂšres, rendant hypothĂ©tique la perspective d’une premiĂšre vague d’intĂ©gration Ă  l’horizon 2025. Ainsi donc, « qui peut le plus peut le moins » et la technostructure complice de la remise en cause des frontiĂšres historiques en Europe, semble vouloir se laver les mains.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99