Qu’Emmanuel Macron soit le PrĂ©sident des riches et l’homme lige de l’économie globale, c’est une Ă©vidence pour tout le monde. Ce l’était, d’ailleurs, pour une faible majoritĂ© de Français dĂšs l’élection prĂ©sidentielle. HĂ©las ! Les trĂšs nombreux abstentionnistes ont fait Ă©lire l’homme du grand capital, se rendant complices d’un acte imbĂ©cile.

L’on sait Ă©galement que l’homme fort du gouvernement, le ministre de l’IntĂ©rieur et des Cultes, Christophe Castaner, est un illustre joueur de poker, qui n’a pas toujours Ă©tĂ© bĂ©gueule dans ses relations
 au point qu’on pourrait confondre les termes Castaner et castagner. On vient d’en apercevoir un aspect lors du second week-end de contestation des « Gilets jaunes ».

Christophe Castaner.

Christophe Castaner.

En dĂ©pit du ridicule de sa motivation : une augmentation des taxes sur le gas-oil et le mazout – alors que l’insĂ©curitĂ©, le chĂŽmage monstrueux, l’immigration-invasion forment un ensemble de causes de contestation infiniment plus important –, ce mouvement est plutĂŽt populaire. Il tĂ©moigne en tout cas de l’exceptionnel degrĂ© d’irritation du « bon peuple ».

Les initiateurs du mouvement avaient clamĂ© sur tous les tons qu’ils ne voulaient aucun dĂ©bordement, singuliĂšrement pas de brutalitĂ©, ni de vandalisme. Pourtant, en deux week-ends et une dizaine de jours d’existence, le mouvement a fait deux morts et six cents blessĂ©s, dont une grande partie liĂ©e Ă  des automobilistes fous et Ă  des casseurs professionnels.

Paris fut, lors du second week-end, le lieu d’affrontements violents avec les forces de l’ordre et l’occasion d’un vandalisme d’émeutiers. Or commencent Ă  ĂȘtre entendus des commentaires dĂ©sabusĂ©s de CRS et de policiers qui sont unanimes Ă  dĂ©noncer l’imbĂ©cillitĂ© des mesures prises par « leur hiĂ©rarchie » : trop peu d’hommes requis et placĂ©s aux mauvais endroits.

Et c’est lĂ  que l’on commence Ă  imaginer un scĂ©nario cynique du couple Macron-Castaner. D’abord chacun connaĂźt le financement occulte des groupuscules d’agitateurs « d’extrĂȘme-gauche », au comportement de malfrats, par les services du ministĂšre de l’IntĂ©rieur. On en a eu suffisamment de preuves quand Manuel Valls Ă©tait titulaire du poste ; il est parti rĂ©gner Ă  Barcelone, ça fait un nuisible de moins !

Face Ă  un mouvement revendicateur qui risque de s’enraciner dans le « bon peuple », rĂ©ellement excĂ©dĂ© par les turpitudes et la nullitĂ© de ses princes, nos Machiavel de salon et de cercles de jeux ont compris qu’il fallait le dĂ©considĂ©rer en utilisant leurs casseurs aux ordres et l’inusable rĂ©fĂ©rence aux « membres de la droite extrĂȘme ». C’est ainsi que l’on a ressorti Madame Le Pen du placard mĂ©diatique oĂč elle vĂ©gĂ©tait.

On va Ă©teindre l’incendie dĂ©butant par le mensonge et la manipulation cynique. À moins que ce coup de bluff du grand joueur de poker de l’IntĂ©rieur s’avĂšre insuffisant. Il ne dĂ©pend que des populistes de France d’organiser ou non une lutte efficace contre les reprĂ©sentants des multinationales, de l’islamo-pĂ©trodollar, du bluff pseudo-Ă©cologique et autres fadaises qui sont autant de leurres pour racketter toujours plus le contribuable et le consommateur.

Le joueur de flĂ»te Macron et le poker-player Castaner vont-ils triompher ? Les Français vont-ils une fois de plus se comporter en « veaux » (expression d’origine gaullienne contrĂŽlĂ©e) ou faire preuve de sens critique ?

Les citoyens n’ont rien Ă  attendre des politiciens. Ils doivent devenir d’efficaces et honnĂȘtes propagandistes. Ce ne sont pas les sujets d’inquiĂ©tude qui manquent : le triste Ă©tat de notre pays et le trĂšs sombre avenir de notre Nation suffisent amplement, sans qu’il soit utile de recourir Ă  la violence ou Ă  l’exagĂ©ration. Chacun doit faire preuve d’honnĂȘtetĂ© et d’inventivitĂ© dans la prĂ©sentation des faits, en insistant jour aprĂšs jour pour contrer, grĂące Ă  la parole et aux rĂ©seaux sociaux, la propagande mensongĂšre des tristes sires des palais de la RĂ©publique.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires