L’avis de Jean-François TouzĂ©

C’est une rĂšgle reconnue: confrontĂ© Ă  une difficultĂ©, tout dirigeant politique a tendance Ă  vouloir refaire ce qui a dĂ©jĂ  fonctionnĂ© une fois.

Pour avoir rĂ©ussi — mais pour combien de temps ? — Ă  endiguer le mouvement des Gilets jaunes Ă  dĂ©faut d’avoir pu en calmer la juste colĂšre, Macron espĂšre, par la concertation, le dĂ©bat, la conciliation et la procrastination, pouvoir Ă©viter que les grognes catĂ©gorielles qui montent contre la rĂ©forme des retraites et la mobilisation des personnels hospitaliers ne se cristallisent et se transforment, attisĂ©es et encadrĂ©es par les syndicats politiques, en tsunami social.
La paralysie quasi totale des réseaux de la RATP vendredi dernier apparaßt comme un sévÚre coup de semonce, en attendant les mouvements qui se préparent à la SNCF et dans la fonction publique pour la sauvegarde des privilÚges acquis grùce aux scandaleux régimes spéciaux, tandis que les professions libérales entendent bien se faire entendre pour défendre leurs caisses autonomes.
DĂ©bats donc, encore et encore, y compris sur l’immigration pour tenter de faire croire au bon peuple que ses prĂ©occupations sont entendues, comprises et seront prises en compte.
Pour autant, cette fois, l’ExĂ©cutif n’a pas, face Ă  lui, un mouvement dĂ©sordonnĂ© mais des organisations aguerries, des centrales politisĂ©es, des militants structurĂ©s et disciplinĂ©s dont l’objectif reste rĂ©volutionnaire et la mĂ©thode stratĂ©gique « l’agrĂ©gation des luttes ».
La rĂ©surgence des manifestations violentes noyautĂ©es par les activistes gauchistes comme on a pu le constater samedi Ă  Nantes et comme on le verra sans nul doute samedi prochain Ă  Paris, la perspective de grĂšves perlĂ©es ou massives qui paralyseraient le Pays, la lassitude et le manque de moyens des forces de l’ordre dont les conditions d’emploi sont incohĂ©rentes et inadaptĂ©es, peuvent crĂ©er demain les conditions d’un chaos dont sauront profiter non seulement les organisations d’extrĂȘme gauche, mais aussi, et sans doute surtout, les racailles venues d’ailleurs, sans parler de l’islamisme politique qui, dans de nombreuses villes, n’attend que la dĂ©sagrĂ©gation des pouvoirs publics pour Ă©tendre son emprise.
Casseurs manifestations
Face Ă  ces menaces, le pouvoir, le dos au mur, tergiverse et blablate.
Le grand mensonge de la Macronie est d’avoir voulu faire croire qu’il Ă©tait le parti de l’ordre. Il n’est que celui de la faiblesse et de l’impuissance alors que la France a dĂ©sormais un besoin vital d’un pouvoir national fort et autoritaire.
Urgemment !
Article paru sur le site SynthĂšse nationale.
Un chemin de résistance : Un entretien avec Carl Lang, Président du Parti de la France, réalisé par Jean-François Touzé.

Un chemin de résistance : Un entretien avec Carl Lang, Président du Parti de la France, réalisé par Jean-François Touzé.

 

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Euro Libertes

EuroLIbertés est le site de la réinformation européenne.

Articles similaires