« Quel est ce barbu qui s’avance, bu qui s’avance, bu qui s’avance ? »… Ce n’Ă©tait certes pas le roi Agamemnon,  » hĂ©ros demi-divin aux idĂ©es grandes  » mais seulement Édouard Philippe.
« Et ce nom seul me dispense, seul me dispense, seul me dispense, d’en dire plus long ».
L’heure n’etant ni Ă  la lĂ©gĂšretĂ© ni aux liesses de l’opĂ©ra-bouffe, l’intervention du Premier ministre ce jeudi n’aura pas Ă©tĂ© accompagnĂ©e des choeurs de La Belle HĂ©lĂšne. La gestion gouvernementale de la crise sanitaire relĂšve pourtant depuis le mois de fĂ©vrier d’une tragique pantalonnade.
Cette prise de parole consacrĂ©e aux conditions et modalitĂ©s d’un dĂ©confinement aux allures d’installation durable de la France et des Français dans l’enfermement orwellien d’une rĂ©publique totalitaire qui dĂ©sormais ne dissimule plus sa vraie nature que sous les marques de surface d’un humanisme libĂ©ral,  aura une fois de plus mis en lumiĂšre l’errance d’un exĂ©cutif amok, incapable et nocif Ă  la France.
Refusant dans un premier temps au nom de l’idĂ©ologie globaliste de protĂ©ger les Français par la fermeture des frontiĂšres dĂšs les premiĂšres alarmes sonnĂ©es, impuissant Ă  les Ă©quiper en masques, gels et tests, Ă©cartant, par soumission aux lobbies mĂ©dicaux et pharmaceutiques, le recours Ă  la chloroquine pour tous les malades, le rĂ©gime, contraint par l’abominable situation budgĂ©taire et logistique de nos services hospitaliers, a procĂ©dĂ© Ă  la claustration gĂ©nĂ©rale de la population et Ă  l’immobilisation suicidaire de notre Ă©conomie, ouvrant ainsi la voie Ă  une crise sociale qui sera dĂ©vastatrice.
La prĂ©sentation d’Édouard Philippe et de ses ministres Ă©tait claire, sobre, volontairement tempĂ©rĂ©e, et personne ne songerait Ă  vrai dire Ă  reprocher au gouvernement sa prudence Mais au delĂ  des apparences et malgrĂ© les appels rĂ©pĂ©tĂ©s Ă  la responsabilitĂ© individuelle, le flou continue de le disputer Ă  la tentation d’une « normalisation » rĂ©glementaire.
Aujourd’hui, entre improvisation hasardeuse et autoritarisme, le pouvoir, du bout des lĂšvres,  accorde aux Français un systĂšme de semi-libertĂ© sous surveillance constante et pistage de leurs activitĂ©s, de leurs dĂ©placements et de leur comportement.
La Macronie inflige ainsi à la France, placée sous libération conditionnelle, une peine de substitution avec pour chaque Français un bracelet électronique de contrÎle civique.
Nous ne pouvons, en conclusion que nous fĂ©liciter de la fin progressive de l’enfermement national Ă  partir du 11 mai. Mais que personne ne s’y trompe : cette rĂ©publique est un rĂ©gime de laxisme. Pas de libertĂ©s.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99