par Olivier Bault.

Dimanche sur la radio anglaise LBC, un auditeur appelait de Roumanie. Le journaliste de la radio s’étonnait que le gouvernement britannique n’envisage que maintenant, et pour dans une semaine seulement, d’imposer une quarantaine pour toutes les personnes arrivant de l’étranger par avion. L’auditeur expliquait : « J’ai atterri le 20 mars en Roumanie, et j’ai Ă©tĂ© immĂ©diatement placĂ© en quarantaine Ă  domicile. Pendant quatorze jours, j’avais un contrĂŽle mĂ©dical et des contrĂŽles de police quotidiens et l’on m’a testĂ© plusieurs fois au Covid-19. »

La Roumanie ne passe pas pour ĂȘtre parmi les pays les mieux gouvernĂ©s d’Europe, ni mĂȘme de l’ancienne Europe de l’Est. La situation dĂ©crite par cet auditeur britannique caractĂ©rise pourtant bien la crise sanitaire actuelle. « Les nations plus pauvres de l’est de l’Europe pourraient donner une leçon Ă  l’Ouest en matiĂšre de coronavirus », titrait le 12 avril le Wall Street Journal.

GrĂące aux mesures strictes adoptĂ©es Ă  un stade prĂ©coce, la progression de l’épidĂ©mie de Covid-19 a Ă©tĂ© linĂ©aire en Roumanie, aprĂšs avoir fait son apparition le 10 mars. Aujourd’hui, ce pays de 19,5 millions d’habitants vient seulement de dĂ©passer la barre des 11 000 cas confirmĂ©s, sans que l’on observe une accĂ©lĂ©ration de la propagation.

À cĂŽtĂ© de cela, il y a eu Ă  ce jour plus de 3 000 guĂ©risons et quelque 620 dĂ©cĂšs attribuĂ©s au coronavirus chinois. Par ailleurs, dĂ©jĂ  prĂšs de 140 000 tests de dĂ©pistage ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©s depuis le dĂ©but de l’épidĂ©mie en Roumanie, soit quelque 7 100 par million d’habitants, comme en France.

Pourtant, avec le retour d’Italie d’une partie de sa trĂšs nombreuse population Ă©migrĂ©e, la Roumanie Ă©tait particuliĂšrement exposĂ©e au risque de catastrophe sanitaire, mais ces Ă©migrĂ©s ont justement Ă©tĂ© mis en quarantaine Ă  leur arrivĂ©e, alors que la France avait laissĂ© le virus traverser sa frontiĂšre avec l’Italie sans lui opposer de rĂ©sistance.

Si bien que l’Allemagne dont les frontiĂšres avec la France restent fermĂ©es cherche aujourd’hui Ă  faire revenir des travailleurs roumains trĂšs utiles au moment des rĂ©coltes, provoquant des mouvements de foule pas toujours compatibles avec les rĂšgles de distanciation sociale, comme l’ont montrĂ© les images de l’aĂ©roport de Cluj publiĂ©es pendant la deuxiĂšme semaine d’avril sur les rĂ©seaux sociaux. Ceci alors que les non-Ă©migrĂ©s ont affaire Ă  une police trĂšs rigoureuse et ont mĂȘme Ă©tĂ© privĂ©s d’église et rencontres familiales pour la PĂąque orthodoxe.

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99