Propos recueillis par Guirec SÚvres, publiés sur le site SynthÚse nationale

Randa zoom Weidmann

Philippe Randa.

France info vient de confirmer (samedi 31 mars) ce que vous aviez le premier dĂ©clarĂ© Ă  l’antenne de Radio LibertĂ©s, dans l’émission SynthĂšse que vous co-animez avec Roland HĂ©lie et qui avait surpris : le meurtre odieux de Mireille Knoll n’avait aucun caractĂšre antisĂ©mite.

J’ignore si j’ai Ă©tĂ© le premier, sans doute pas, car je n’ai sĂ»rement pas Ă©tĂ© le seul Ă  vĂ©rifier, dans tous les tĂ©moignages recueillis aprĂšs la dĂ©couverte de ce crime, les informations publiĂ©es dĂ©sormais par France Info : rien ne peut laisser supposer que ses bourreaux aient agis par haine de la communautĂ© juive ; l’un d’eux la connaissait depuis longtemps, lui rendaient des services, buvait un verre avec elle, du moins le jour de son assassinat et surtout, d’aprĂšs le propre fils de Mireille Knoll, sa mĂšre « le considĂ©rait comme un fils »  On peut donc supposer qu’il connaissait parfaitement son train de vie des plus modeste (« 800 euros d’APL par mois ») ; cela relativise Ă  l’évidence la lĂ©gende imbĂ©cile que tous les Juifs sont richissimes. L’enquĂȘte Ă©tablira pourquoi Yacine M. et son complice s’en sont pris Ă  elle ce jour-là ; en attendant, on peut seulement supposer que l’emprise de la drogue et la crasseuse dĂ©bilitĂ© des deux bourreaux sont des raisons bien plus probables.

NĂ©anmoins, le CRIF a aussitĂŽt organisĂ© une Marche blanche en sa mĂ©moire et a interdit La France insoumise et le Front national de s’y associer ; Jean-Luc MĂ©lenchon et Marine Le Pen ont passĂ© outre, mais n’ont pu se maintenir dans le cortĂšge


À la scandaleuse rĂ©cupĂ©ration communautaire du CRIF s’est donc ajoutĂ© une Ă©vidente discrimination politique, d’autant plus odieuse qu’interdire Ă  deux dĂ©putĂ©s de la RĂ©publique française qui furent l’un et l’autre candidat Ă  l’élection prĂ©sidentielle et rĂ©unirent les suffrages de 41 % des Ă©lecteurs Français (21,30 % pour Marine Le Pen et 19,58 % pour Jean-Luc MĂ©lenchon) est aussi faire insulte Ă  leurs Ă©lecteurs. En empĂȘchant ainsi des reprĂ©sentants du Front national et de la France insoumise de s’associer Ă  la douleur de la famille Knoll, c’est clairement sous-entendre qu’ils auraient une quelconque responsabilitĂ© dans ce meurtre, et qui plus avec leurs rĂ©cupĂ©ration communautaire, un meurtre qui aurait Ă©tĂ© Ă  connotation religieuse. C’est donc 41 % d’électeurs français qui en sont, de fait, Ă©galement accusĂ©s ; 41 % de Français insultĂ©s par le CRIF. On sait la France championne toute catĂ©gorie dans la promulgation de lois, mais il n’en existerait donc aucune qui puisse s’appliquer en cette circonstance ? Vraiment dommage !

Cette rĂ©cupĂ©ration communautaire, comme vous dĂźtes, n’a-t-elle pas permis Ă©galement aux mĂ©dias de « faire oublier » d’autres crimes qui venaient de se produire dans l’Aude et ceux-ci, personne ne contestera qu’ils Ă©taient rĂ©ellement Ă  motivation religieuse, commis par un « Fou d’Allah » revendiqué 

On n’ose imaginer, tout de mĂȘme, que les responsables du CRIF soient assez nĂ©vrosĂ©s pour ne pas avoir supportĂ© qu’une autre communautĂ© que la communautĂ© juive dont ils s’autoproclament reprĂ©sentants, puisse inspirer la pitiĂ© de nos compatriotes et qu’ils aient procĂ©dĂ© Ă  cette captation de l’horreur pour rĂ©cupĂ©rer la compassion de nos compatriotes Ă  leurs seuls intĂ©rĂȘts
 Il est toujours insupportable d’assister ainsi de la part d’un groupuscule Ă  la puissance sans commune mesure avec sa reprĂ©sentativitĂ©, Ă  monopoliser la douleur
 On pourrait d’ailleurs y voir une des principales raisons d’une rĂ©surgence de l’antisĂ©mitisme, bien plus Ă©vidente que le fumeux fantasme de la richesse des Juifs


EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99