Le porte-parole du gouvernement hongrois, Gergely GulyĂĄs, a annoncĂ© ce jeudi la remise en place d’un allĂšgement de TVA pour les logements neufs construits lĂ  oĂč se trouvaient prĂ©cĂ©demment des friches industrielles.

Un objectif triple 

Le but affichĂ© par cette mesure gouvernementale est en fait triple. Il s’agit de relancer l’économie et notamment le secteur du bĂątiment, mais aussi de produire des appartements neufs pour y loger les familles hongroises que d’autres mesures tendent Ă  favoriser – avec un certain succĂšs puisque le nombre des naissances augmente; 9,4% d’augmentation des naissances en 2019 – et enfin, Ă  dĂ©barrasser Budapest et de nombreuses villes de province de leurs friches industrielles qui enlaidissent certains quartiers, selon le porte-parole du gouvernement.

Taux réduit de TVA 

En pratique, le taux de TVA – 27% en Hongrie – sera ramenĂ© au taux rĂ©duit de 5% pour les logements neufs de moins de 150 mÂČ construits dans d’anciennes zones de friches industrielles dĂ©finies par le gouvernement en coopĂ©ration avec les communes concernĂ©es. L’idĂ©e de base concerne certes Budapest oĂč prĂšs de 70 kmÂČ (soit 15% de la surface totale de la capitale hongroise) sont susceptibles d’ĂȘtre ainsi rĂ©habilitĂ©s pour amĂ©liorer la vie de la population, mais le concept s’appliquera dans tout le pays.

De 25 000 Ă  27 000 logements par an

Par ailleurs, une telle mesure a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© en vigueur de 2016 Ă  2019 et avait notamment menĂ© Ă  la construction de 21 000 appartements supplĂ©mentaires en 2019 – et 25 000 ont Ă©tĂ© achevĂ©s cette annĂ©e-lĂ . Selon LĂĄszlĂł Koji, le prĂ©sident de l’Association nationale des entrepreneurs en construction (ÉVOSZ) citĂ© par Magyar Nemzet, l’adoption de cette mesure par le parlement au mois de juin permettrait de dĂ©marrer la construction de plusieurs centaines de logements dĂšs cette annĂ©e Ă  Budapest tandis que le secteur du bĂątiment est en mesure de construire entre 25 000 et 27 000 appartements par an en Hongrie. Enfin, comme l’a annoncĂ© l’un de ses directeurs, ÁdĂĄm Banai, la Banque Nationale hongroise prĂ©pare un rĂ©gime de prĂȘts prĂ©fĂ©rentiels qui viendrait encore soutenir le plan gouvernemental.

Une mesure qui inquiĂšte toutefois les partisans des espaces verts, Budapest – ou plutĂŽt Pest, la partie est de la ville – souffrant d’un manque cruel d’espaces verts en centre-ville. La construction de nouveaux bĂątiments dans les friches de banlieue viendrait ainsi bĂ©tonner encore un peu plus la ville, repoussant les espaces verts encore plus loin du centre.