par Bernard Lugan

Le prĂ©sident Macron appelle Ă  effacer la dette africaine, étape selon lui « indispensable pour aider le continent africain Ă  travers la crise du coronavirus ». Les PME, les TPE, les professions libĂ©rales et les commerçants français qui vont, eux, devoir rembourser  les emprunts qu’ils vont ĂȘtre contraints de faire pour tenter de survivre, apprĂ©cieront !

L'Afrique.

L’Afrique.

Trois remarques :

1) Si une telle mesure Ă©tait rĂ©ellement prise pour aider l’Afrique Ă  lutter contre la pandĂ©mie, l’on pourrait la juger comme lĂ©gitime. Mais, au moment oĂč cette unilatĂ©rale proposition prĂ©sidentielle Ă©tait faite, et fort heureusement, le continent africain Ă©tait quasiment Ă©pargnĂ© par le coronavirus.

2) Depuis des dĂ©cennies, les pays « riches » ne cessent de consentir Ă  l’Afrique des allĂšgements et des suppressions de dette. Au dĂ©but des annĂ©es 2000, les PPTE (Pays pauvres trĂšs endettĂ©s) ont ainsi bĂ©nĂ©ficiĂ© de considĂ©rables remises par les crĂ©anciers bilatĂ©raux. Or, Ă  peine sauvĂ©s du gouffre de l’endettement, ils y ont replongĂ©…

3) En plus des remises de dette, l’Afrique engloutit annĂ©e aprĂšs annĂ©e, des sommes colossales versĂ©es au titre de l’APD (Aide pour le DĂ©veloppement). De 1960 Ă  2018, le continent a ainsi reçu en dons, au seul titre de l’APD, prĂšs de 2 000 milliards de dollars (pour une dette d’environ 400 milliards de dollars dont entre 180 et 200 milliards de dollars de dette chinoise), soit en moyenne 35 milliards de dollars par an.

En dollars constants, le continent a donc reçu plusieurs dizaines de fois plus que l’Europe du lendemain de la guerre avec le plan Marshall. Or, ces prĂȘts, ces allĂšgements de dette, ces aides et ces dons n’ont servi Ă  rien car, en plus de sa suicidaire dĂ©mographie, le continent est paralysĂ© par son immobilisme. En effet, en dehors du don de la nature constituĂ© par le pĂ©trole et les minerais contenus dans son sous-sol, l’Afrique ne produit rien, sa part de la valeur ajoutĂ©e mondiale dans l’industrie manufacturiĂšre est en effet de moins de 2 % dont les 9/10e sont rĂ©alisĂ©s par deux pays sur 52, l’Afrique du Sud et l’Égypte


L’annulation de la dette proposĂ©e par le prĂ©sident Macron ne changera donc rien Ă  cet Ă©tat des lieux. D’autant plus que la Chine, prĂ©datrice souriante, est dĂ©sormais Ă  la manƓuvre. Mue par le seul moteur du profit, elle endette chaque jour un peu plus le continent Ă  travers des prĂȘts gĂ©nĂ©reusement octroyĂ©s.

Ces derniers font replonger les pays bĂ©nĂ©ficiaires dans la spirale de l’endettement dont ils commençaient tout juste Ă  sortir aprĂšs les considĂ©rables allĂšgements consentis dans les annĂ©es 2000 aux PPTE par les Occidentaux. Comme ces prĂȘts ne pourront jamais ĂȘtre remboursĂ©s, PĂ©kin va mettre la main sur les grandes infrastructures donnĂ©es en garantie par ses dĂ©biteurs. Ainsi en Zambie oĂč le gouvernement, aprĂšs avoir Ă©tĂ© contraint de cĂ©der Ă  la Chine la ZNBC, la sociĂ©tĂ© radio-tĂ©lĂ©vision, s’est vu contraint d’engager des discussions de cession concernant l’aĂ©roport de Lusaka et la ZESCO, la sociĂ©té  nationale d’électricitĂ©.

Morale de l’histoire : quand la Chine endette l’Afrique, la France propose de renoncer Ă  sa propre crĂ©ance


* Lugan est un spĂ©cialiste reconnu de l’Afrique et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.

Cet article a été publié sur le blog de Bernard Lugan : cliquez ici

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99