Entretien avec Philippe Bergeron, auteur de René GuĂ©non et les signes des temps, Éditions Dualpha, collection « Grande HiĂ©rophanie », dirigĂ©e par Michel Gaudart de Soulages, prĂ©face de Nathalie Joron, 108 pages, 17 euros.

Philippe Bergeron a passĂ© de nombreuses annĂ©es en Inde et au Japon en poursuivant des recherches sur les religions (surtout asiatiques) ; il a con­sa­crĂ© plus de 25 ans Ă  l’étude de RenĂ© GuĂ©non.

Philippe Bergeron a passĂ© de nombreuses annĂ©es en Inde et au Japon en poursuivant des recherches sur les religions (surtout asiatiques) ; il a con­sa­crĂ© plus de 25 ans Ă  l’étude de RenĂ© GuĂ©non.

Aujourd’hui, le nom de GuĂ©non est surtout associĂ© Ă  l’islam, qu’en pensez-vous ?

C’est Ă  la fois une vision rĂ©ductrice et un vrai dĂ©bat. Une vision rĂ©ductrice parce que l’islam joue un rĂŽle somme toute discret dans l’Ɠuvre de GuĂ©non.

Quel rapport entre l’islam et l’homme et son devenir selon le vĂ©danta ou la Grande Triade ? Mais c’est un vrai dĂ©bat, dans le sens oĂč on peut discuter de l’influence de chaque tradition sur l’ensemble de l’Ɠuvre. Est-ce que l’islam est juste une position personnelle de GuĂ©non, ou bien existe-t-il une finalitĂ© islamique de toute l’Ɠuvre de GuĂ©non ? Il y a des arguments de part et d’autre. Ce qui me semble clair, c’est que GuĂ©non est comme un sphinx : chaque partie du sphinx est essentielle, sans quoi le sphinx n’est plus le sphinx. Il y a une dimension hindoue bien plus Ă©vidente sur le plan doctrinal, et une dimension taoĂŻste, et, bien sĂ»r, une dimension maçonnique, et d’autres dimensions encore. Ce qui est certain aussi, c’est que l’islam actuel semble aussi Ă©loignĂ© que possible de l’accord sur les principes entre toutes les traditions que GuĂ©non appelait de ses vƓux. Donc on peut se demander ce que GuĂ©non dirait de l’actuelle crise du monde musulman.

Mais mĂȘme si l’islam de GuĂ©non pose un problĂšme en ce qui concerne l’accord sur les principes, cela ne doit pas nous interdire de nous intĂ©resser au reste de l’Ɠuvre, qui est tout l’essentiel. S’arrĂȘter sur l’islam de GuĂ©non, c’est passer Ă  cĂŽtĂ© de toutes les questions qu’il nous pose Ă  partir des sciences traditionnelles, lesquelles n’ont pour la plupart rien Ă  voir avec l’islam, auquel elles sont antĂ©rieures, notamment les sciences de l’Inde et de la Chine.

Dans votre livre, vous parlez d’erreurs dans l’Ɠuvre de GuĂ©non, pensez-vous que l’on puisse faire un bilan de celle-ci, et de ce que cet auteur nous a apportĂ©, ces erreurs ne discrĂ©ditent-elles pas l’Ɠuvre ?

C’est peut-ĂȘtre un peu tĂŽt pour faire un bilan. Mais je pense que l’on peut clairement dire que GuĂ©non nous a apportĂ© une vision et une idĂ©e de la tradition, Ă  une Ă©poque oĂč l’idĂ©e mĂȘme de tradition Ă©tait oubliĂ©e en Occident. En mĂȘme temps, il nous a ouvert des perspectives d’approche vraiment rĂ©volutionnaires sur les autres civilisations.

Pour beaucoup, GuĂ©non a ouvert des horizons insoupçonnĂ©s, et cela peut ĂȘtre une vĂ©ritable aventure.

Maintenant, on a dit Ă  propos de l’Ɠuvre de GuĂ©non et de son influence : « La montagne a accouchĂ© d’une souris », et il y a aussi une part de vĂ©ritĂ©. Comme si GuĂ©non avait stĂ©rilisĂ© les recherches
 Je pense que ce jugement concerne surtout le milieu guĂ©nonien français, qui effectivement ne produit plus rien, mais l’influence de GuĂ©non va bien au-delĂ  de ce petit milieu, fort heureusement.

Ce qui est certain c’est que les temps ont changĂ©. Bien des choses qui Ă©taient inconnues en Occident Ă  l’époque de GuĂ©non nous sont devenues plus familiĂšres, qu’il s’agisse de l’Inde, de la Chine ou de la Kabbala, pour ne donner que ces exemples. Et on ne peut nier que GuĂ©non a contribuĂ© Ă  ce changement, mĂȘme si bien des choses qu’il a Ă©crites sont dĂ©passĂ©es. On peut d’ailleurs simultanĂ©ment se demander s’il n’est pas restĂ©, dans certains domaines, en avance sur notre temps. Quand on voit qu’il annonce la fin de la monnaie en 1945


Donc, pour rĂ©pondre Ă  votre question, les erreurs de GuĂ©non ne discrĂ©ditent pas tous ses travaux, loin de lĂ , et GuĂ©non nous a apportĂ© de l’idĂ©e de tradition une vision originale et passionnante, qui prĂ©tend intĂ©grer toutes les grandes civilisations dans un accord sur les principes dont il faut seulement prendre conscience. Il y a un portrait de l’ensemble des civilisations orientales dans l’Introduction gĂ©nĂ©rale Ă  l’étude des doctrines hindoues qui mĂ©rite encore d’ĂȘtre mĂ©ditĂ©, en 2019.

Et cela peut encore faire rĂ©flĂ©chir mĂȘme si l’Ɠuvre a des dĂ©fauts et comporte des erreurs. Peut-ĂȘtre parce que GuĂ©non s’était insuffisamment affranchi de la mentalitĂ© cartĂ©sienne. Mais certainement aussi parce qu’il n’a pu avoir accĂšs Ă  des sources directes en ce qui concerne la Kabbala.

D’oĂč le titre, GuĂ©non et les signes des temps ?

Oui. D’aprĂšs les critĂšres mĂȘmes que GuĂ©non a donnĂ©s, nous ne sommes plus tout Ă  fait dans « le monde moderne », GuĂ©non annonçait dans AutoritĂ© spirituelle et pouvoir temporel que la fin du bolchevisme marquerait pour l’Occident la fin de l’époque moderne.

Dans Le RĂšgne de la quantitĂ© et les signes des temps, GuĂ©non parle de changement dans les rapports Ă  l’espace et au temps, mais c’est bien ce qui nous arrive avec Internet. Avec Internet, nous sommes entrĂ©s dans un nouvel espace-temps. Mais il semble que les milieux guĂ©noniens n’aient rien Ă  dire Ă  ce sujet. Pas plus que de la crise de l’islamisme, et de la maniĂšre dont elle remet en cause certaines idĂ©es de GuĂ©non. Ce sont des questions qu’il faut poser, et surtout d’un point de vue traditionnel, dans la mesure oĂč c’est un point de vue pertinent.

Il faut critiquer, me semble-t-il, son Ɠuvre, et mĂȘme son chef-d’Ɠuvre, mais c’est aussi pour mieux en extraire les pĂ©pites.

Y a-t-il des thĂšses majeures de GuĂ©non qui vous semblent remises en cause, et d’autres qui sont confirmĂ©es ?

Je ne pense pas que l’identitĂ© des religions soit une thĂ©orie qui rĂ©siste Ă  l’examen, surtout depuis que la Kabbala est mieux connue. Il n’y a pas identitĂ©, et ce qu’il y a dans l’un ne se trouve pas nĂ©cessairement dans l’autre. En revanche, je pense qu’il y a effectivement, dans chaque religion ou tradition, un noyau qui permet un accord sur les principes, parce qu’il y a une tradition primordiale. Si l’on reprend tous les critĂšres que GuĂ©non a donnĂ©s, il me semble clairement que c’est la Kabbala qui est la vraie tradition primordiale.

René GuĂ©non et les signes des temps, Philippe Bergeron, Éditions Dualpha, collection « Grande HiĂ©rophanie », dirigĂ©e par Michel Gaudart de Soulages, prĂ©face de Nathalie Joron, 108 pages, 17 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

René GuĂ©non et les signes des temps, Philippe Bergeron (Dualpha).

René GuĂ©non et les signes des temps,
Philippe Bergeron (Dualpha).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99