Étiquette : V4

9 février 2017

Norbert Hofer : le FPÖ devrait gagner les prochaines élections

Entretien avec Norbert G. Hofer, membre du FPÖ, parti national-libéral d’Autriche : « Le FPÖ devrait être le premier parti aux prochaines élections. […] Si nous parvenons à gouverner, il y aura également un contact très rapproché avec les États du Visegrád. » Candidat sortant au deuxième tour des élections présidentielles autrichiennes en 2016, Norbert Hofer a reçu le Visegrád Post dans son bureau du parlement autrichien. Nous avons […]

Partager :
20 janvier 2017

Actualité (éditoriale) du Groupe de Visegrád

Si l’Union européenne s’effondrait, les pays constitutifs du groupe de Visegrád en assureraient la relève, mais sous une autre forme que celle qui aurait conduit inévitablement à sa perte. Telle est la conclusion de deux articles parus dans le dernier numéro de l’année 2016 de la revue Éléments (sous la signature autorisée de notre ami le journaliste Ferenc Almassy) et dans le premier de l’année […]

Partager :
12 novembre 2016

Entretien avec Rolandas Paksas, ancien président de Lituanie

Ferenc Almássy a réalisé un entretien à Stockholm avec Rolandas Paksas, député européen, ancien président et ancien premier ministre de Lituanie, et ancien maire de Vilnius. Le politicien national-libéral controversé a accepté de répondre à quelques questions pour le Visegrád Post le 4 novembre 2016,alors qu’il participait à un congrès de l’ADDE à Stockholm.

Partager :
23 juin 2016

Vacláv Klaus : l’UE est une voie sans issue

Tchéquie, Prague – Entretien avec Václav Klaus : « l’UE est une voie sans issue, et le Brexit pourrait ouvrir les yeux des gens en Europe », par Alimuddin Usmani et Joseph Navratil. Joseph Navratil et Alimuddin Usmani se sont entretenus pour LaPravda.ch avec Václav Klaus, Premier ministre (1992-1998) et président (2003-2013) de la République tchèque, au sujet de l’immigration, de George Soros, du Groupe […]

Partager :
8 avril 2016

Connaissez-vous le groupe de Visegrad ?

  Michel Onfray n’a pas tort de vilipender ce que l’on pourrait appeler le « désert français » politico-médiatique, où Paris écrase le reste du pays, par son mépris de caste allant de pair avec sa patrimonialisation oligarchique du Pouvoir. Ainsi, « en France, affirme-t-il, une poignée de gens disposent des leviers de commande dans chaque domaine. En ce qui concerne la pensée, les tenants d’un ordre idéologique […]

Partager :