Étiquette : Légion étrangère

30 novembre 2018

La fabuleuse carrière du légionnaire Laszlo Szabo

Entretien avec Philippe de Parseval qui vient de publier Laszlo Szabo, un « maréchal » de la Légion (éditions Dualpha) (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul). La Légion est un corps d’élite que toutes les armées étrangères nous envient. Elle tire sa force de la qualité des hommes qui la constituent, elle n’existerait pas sans les officiers qui l’encadrent et la forment, mais elle n’aurait jamais atteint son […]

30 août 2018

Commando « Georges » et l’Algérie d’après

  « Nous devons contribuer à œuvrer au rétablissement des liens qui existaient entre les Français et les Algériens avant 1962 » Entretien avec Armand Bénésis de Rotrou, auteur Commando « Georges » et l’Algérie d’après (Légion étrangère-Harkis-OAS) (propos recueillis par Fabrice Dutilleul). Jeune officier ayant servi dans des unités de quadrillage et de harkis comportant de nombreux rebelles ralliés, l’auteur a vécu cette période […]

15 janvier 2018

Bistro Libertés avec le colonel Jacques Hogard

Jacques Hogard est un est un colonel, ancien officier parachutiste de la Légion étrangère, de l’état major (opérations spéciales). Il est connu pour  son intégrité et sa liberté de parole sur les missions controversées auxquelles il a participées. Après le Rwanda, Il intègre l’état-major de la Légion étrangère, puis celui de l’armée de terre française et in fine le commandement des opérations spéciales . Il dirige le groupement interarmées des forces spéciales qui ouvre la voie à […]

25 novembre 2017

Nos guerres oubliées

  « — Je n’ai rien fait d’extraordinaire, il suffisait d’être au bon endroit au bon moment ! — Non, mon Colonel, il fallait aussi le vouloir ! » Philippe de Parseval est l’auteur du livre Nos guerres oubliées aux éditions Dualpha. Propos recueillis par Fabrice Dutilleul. Pourquoi ce livre ? J’ai vécu toute mon enfance dans les ruines de la IIe Guerre Mondiale et mon adolescence a été bercée par […]

20 septembre 2016

La destruction de Guernica en 1937

Contrairement à ce que de nombreux historiens veulent nous faire croire, Adolf Hitler hésite beaucoup avant d’intervenir dans la guerre civile espagnole. Il n’aime guère les conservateurs espagnols (« Un parti de curés ») et n’aimera jamais le régime franquiste (« Un régime de profiteurs capitalistes, manœuvrés par la prêtraille »). C’est la même raison qui pousse Benito Mussolini à refuser son aide le 21 juillet 1936, quatre jours après […]