Étiquette : Jacobins

25 décembre 2016

La Belle Époque

par Jean Mabire (publié dans L’Esprit public, septembre 1964 ; réédité dans le livre La Torche et le Glaive, L’Æncre, 212). Il paraît qu’il faisait beau il y a juste un demi-siècle, en août 1914. Les illustrés nous ont rappelé ce que fut l’ago­nie de la Belle époque. Dans les champs de blé de notre vieille Europe tous les coquelicots avaient la couleur du sang. Mais cette […]

16 octobre 2016

La Belle époque vue par Jean Mabire

Par Jean Mabire. Il paraît qu’il faisait beau il y a juste un demi-siècle, en août 1914. Les illustrés nous ont rappelé ce que fut l’agonie de la Belle époque. Dans les champs de blé de notre vieille Europe tous les coquelicots avaient la couleur du sang. Mais cette guerre, surprenante et fratricide, n’était pas l’événement comme le crurent les soldats de Charleroi et de Verdun. […]

25 août 2016

De la programmation des Français par les attentats

La France républicaine fait mine de s’initier à la « culture » du terrorisme. Le gouvernement de la Terreur était pourtant composé de « terroristes » (relisez un bon dictionnaire, celui d’Oxford). Les socialistes gouvernent par la terreur, comme les ancêtres jacobins.

30 juillet 2016

Pierre Proli, un des meilleurs agents de l’étranger

Officiellement reconnu par un receveur général des Domaines de la famille impériale, Pierre, Joseph, Berthold Proli (et non « Proly ») (1752-1794) est probablement le bâtard du Chancelier autrichien et prince Anton von Kaunitz (1711-1794). Par sa mère, il est apparenté au Prussien « Anacharsis » Cloots. Noceur, spéculateur boursier fort bien informé, il vit à Paris et y mène grand train depuis 1783. En 1791-92, il loge chez […]

8 juillet 2016

Pascal Paoli, alibi des indépendantistes corses

Fils du patriote corse qui avait vaincu les Génois en 1734 et était devenu ministre des Finances du roi Théodore avant de finir ses jours exilé à Naples, Pascal Paoli (1725-1807) est officier de l’armée napolitaine quand, en 1755, les Corses, de nouveau révoltés contre la République de Gênes, l’appellent à leur tête.

2 juillet 2016

Jean Pache, le « Tartufe de la Révolution »

Fils d’un Suisse de la domesticité du maréchal Charles de La Croix de Castries, Jean, Nicolas Pache (1746-1823) se distingue très jeune par son intelligence et sa puissance de travail. C’est un fils d’immigré, naturalisé. En 1774, il rencontre le mathématicien Gaspard Monge, avec lequel il se lie d’une amitié durable.

24 juin 2016

Jacques Necker, un gros banquier prétentieux

Fils d’avocat, Jacques Necker (1732-1804) devient en 1756 l’associé de la banque genevoise Vernet-Théllusson, chargé de la direction de son agence de Paris. Il épouse en 1764 une fille de pasteur, Suzanne Curchod, un bas-bleu qui passera sa vie dans l’admiration de son époux et fera de son salon une officine de propagande neckérienne. Leur fille unique, Germaine, passera à la postérité sous le nom […]

14 mai 2016

Les frères « Frey », alias Dobrujka ou Tropuscka, puis « Schoenfeld »

Moïse, puis Junius (1759-1794) et Emmanuel (1767-1794) « Frey », alias Dobrujka ou Tropuscka, puis « Schoenfeld » sont deux frères juifs, venus de Moravie, qui sont à la fois des financiers, un franc-maçon connu (pour l’aîné, Moïse, devenu Junius) et des espions autrichiens, utilisés par Pierre-Joseph Proli, le chef de l’espionnage impérial en France. Ils sont arrivés en France au printemps de 1791 et sont bien accueillis par […]