Étiquette : États-Nations

22 décembre 2017

L’Union européenne face à l’Europe des peuples

« Savez-vous que l’Union européenne (UE) a déjà perdu plus d’un tiers de sa superficie ? Que les régionalismes identitaires européens sont proches des mouvements Verts ? Que les mouvements régionalistes européens sont souvent soutenus par l’Union elle-même ? Que les régionalistes écossais préfèrent l’Union européenne à l’Union Jack ? Qu’en Espagne, l’identité régionale puise son renouveau à l’extrême gauche ? Qu’en Italie, une région est germanophile ? Qu’un territoire français est […]

Partager :
6 avril 2017

Un devoir de mémoire européen

  L’essentiel de l’Histoire de l’Europe repose sur sa lutte pour son indépendance et son intégrité. Si on n’en retient d’habitude que les luttes d’influences internes et les guerres qui en résultèrent, on passe à côté des véritables enjeux européens. Les menaces extérieures ont bien plus que les conflits intérieurs, façonné les valeurs européennes et forgé le génie européen. Souvent convoitée, l’Europe a dû souvent […]

Partager :
27 janvier 2017

Citoyenneté et nationalité

  Les débats sur l’identité qui se succèdent depuis une dizaine d’années sèment une confusion et provoquent des antagonismes pour la raison qu’ils reposent sur des fondements faussés. En effet, avant d’évoquer une « identité », il faudrait d’abord définir sur quoi elle porte. Or, le véritable problème est celui qui est créé par la confusion qui existe, en France notamment, entre la « citoyenneté » et la « nationalité ». […]

Partager :
26 décembre 2016

Européanité (01)

L’article 49 du TUE (Traité de l’Union Européenne) de 1993 énonce les critères nécessaires pour faire partie de l’Europe. Le premier est d’être un État, c’est-à-dire posséder une organisation institutionnelle avec souveraineté. Le second est d’être « européen », sans plus de précision, mais dont l’esprit est géographique, avec les ambiguïtés qu’il recouvre tout de même à l’est et au sud-est de l’Europe, ambiguïtés souvent plus politiques […]

Partager :
28 novembre 2016

L’art du possible

Les ressorts de la politique étrangère de l’Europe ne manquent pas de surprendre par la duplicité hypocrite qu’ils renferment. Le traité de Lisbonne de 2007 crée une sorte de Ministère des Affaires étrangères et de la Sécurité, aujourd’hui occupé par Federica Mogherini.

Partager :