15 mars 2018

En Suède, soutenir l’égalité des sexes est obligatoire…

Par Euro Libertes

La Suède envisage d’interdire aux groupes qui ne soutiennent pas l’égalité des sexes de créer ou de gérer des écoles, a récemment déclaré le ministre suédois de l’Éducation. Est-ce les écoles musulmanes qui sont dans le viseur ?

Le ministre suédois de l’Éducation, Gustav Fridolin, a fait savoir, dans une tribune publiée samedi dans le journal Aftonbladet, que tous les groupes qui ne respectent pas le principe d’égalité des sexes se verront interdire de créer ou de gérer des écoles privées. Cependant, comme les plus visées par ces restrictions sont les écoles religieuses, le ministre a souligné, dans une interview accompagnant son article donnée au même quotidien, que le gouvernement n’était pas intéressé par l’interdiction totale de ces dernières en Suède, comme l’était autrefois la politique sociale-démocrate.

« Le cadre réglementaire sera resserré», écrit le ministre. «Ceux qui ne soutiennent pas les valeurs fondamentales de l’égalité et des droits de l’Homme devraient être empêchés de créer ou de gérer des écoles gratuites en Suède.»etudiants suedois

La nouvelle réglementation fera en sorte que les écoles «promeuvent activement l’égalité» et «permettent aux étudiants de développer leurs compétences et leurs centres intérêts indépendamment de l’identité de genre», a ajouté le responsable.

«Aucun enfant ne devrait être contraint directement ou indirectement de participer à des activités religieuses dans une école en Suède», même si cette école a été fondée par une organisation religieuse, a affirmé le ministre. «Et toute éducation devrait être complètement libre de toute influence religieuse», a-t-il ajouté.Cependant, ces nouvelles dispositions ne s’appliqueront pas aux écoles juives, car « il ne sert à rien d’attaquer les écoles juives qui existent en Suède depuis les années 1950», a précisé Gustav Fridolin.

Est-ce les écoles musulmanes qui sont dans le viseur? Selon le journal The Local, en Suède elles sont au nombre de 11.

Article paru sur le site Sputnik.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99