20 mai 2019

Pédophilie et homosexualité dans l’Église polonaise

Par Euro Libertes

Alors que le film des frères Sekielski enflamme les débats en Pologne, l’Eglise n’est pas seule mise en cause. Les Polonais apprennent en effet à cette occasion que leurs tribunaux sont particulièrement tolérants face aux personnes coupables d’actes sexuels sur mineurs. Le plus souvent, ceux-ci se voient infliger une peine de deux ans de prison, généralement même assortie d’un sursis.

Bien évidemment, la classe politique s’est emparée du sujet. L’opposition libérale, déjà en pleine dérive libertaire et anticléricale, réanime sa demande de commission d’enquête parlementaire sur la pédophilie dans l’Eglise. Parfois, c’est l’hôpital qui se moque de la charité, comme dans le cas de Robert Biedron, le leader homosexuel du parti homosexualiste Wiosna (Printemps). Biedron a voulu profiter de l’occasion pour relancer ses attaques contre l’Eglise sur fond de pédophilie. Bien mal lui en a pris. La presse polonaise et même certains libéraux rappellent que, quand il était maire de Slupsk, il a lui-même beaucoup tardé à réagir aux signaux qu’il recevait concernant un instructeur de breakdance employé par la municipalité. Cet instructeur pédophile est aujourd’hui inculpé d’agression sexuelle contre quatre fillettes.

Le gouvernement du PiS a de son côté annoncé, par la voix du Premier ministre Mateusz Morawiecki et du ministre de la Justice Zbigniew Ziobro, une modification du Code pénal pour contraindre les juges à punir comme il se doit les crimes sexuels perpétrés contre les mineurs. L’âge du consentement doit être relevé de 15 à 16 ans et les actes pédophiles seront passibles de 5 à 30 ans de prison, voire à la perpétuité réelle en cas de décès de l’enfant agressé.

Autre conséquence du film des frères Sekielski, une actrice, Paulina Mlynarska, a publiquement dénoncé le célèbre réalisateur Andrzej Wajda, décédé en 2016, pour lui avoir fait jouer nue une scène érotique avec un homme adulte à l’âge de 14 ans, après lui avoir fait ingurgiter des calmants et de l’alcool.

L’ancien président Lech Walesa, dont l’ex-aumônier est mis en cause et reconnaît les faits face à sa victime dans le film documentaire, a eu de son côté une belle réaction sur son profil Facebook : « Jusqu’à la fin de mes jours, je n’abandonnerai à aucun prix Dieu, la foi et l’Eglise. »

Article paru dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99