22 juin 2016

Les occidentaux ne tirent aucune leçon de l’histoire

Par admin

C’est une histoire belge, une histoire qui n’a rien de « coluchienne » si ce n’est le masochisme des « chrétiens-crétins » qu’elle révèle finalement. J’hésite entre la bêtise de tout un peuple ou celle d’une folie que j’espère passagère.

Les islamistes assassinent depuis 2001 sans discontinuer. La liste des attentats s’allonge, plus de 25 000 à ce jour ! Des milliers de morts « dorment en paix » comme disent les faux culs, les attentistes, les insouciants, la bêtise médiatique incapable de nommer un chat par son nom, par crainte d’avoir un procès diligenté par une association de défense de la cause animale. Sans parler de nos habituelles commémorations politiciennes qui finissent par être véritablement indécentes et ont provoqué la saine réaction de ce policier refusant de serrer la main des responsables et coupables que sont Hollande, Valls et Cazeneuve.

La plupart des victimes de ces attentats sont ensevelis sans leur tête, voire consumés par le feu, décortiquées par des explosions, fusillées comme des lapins, exécutées aux cris d’Allah ou Akbar, mais surtout pas d’amalgame. L’islam ce n’est pas ça, nous répète comme un mantra, la bien-pensance. Une musulmane interviewée se dit choquée par cette haine sans dire qui est l’assassin. Pour un peu, on pourrait y croire, mais…

Comment revenir à l’innocence ? Comment oublier les cris de haine anti-juifs des manifestants défilant dans Paris, Place de la Concorde ? Comment passer outre aux discours des « docteurs » de la foi venant d’Arabie Saoudite, du Qatar appelant aux meurtres des homosexuels, des mécréants, des chrétiens et des juifs sur la foi du Coran ? Comment ne plus songer aux prêches des imams en France, affirmant en toute impunité devant des enfants, comme à Brest, que la musique est haram, que ceux qui mangent du porc finissent scientifiquement par se conduire comme des porcs ?

Il y a peu, des milliers de musulmans ont défilé à Mantes-la-Jolie pour soutenir les deux policiers assassinés par une ordure islamiste. Ce fut encore une fois l’occasion pour les participants d’affirmer que l’islam « ce n’est pas ça », que l’islam est une religion de paix et de tolérance. Mais bon sang, où ont-ils appris ça ? Dans quel livre ont-ils lu que leur religion appelait à la paix, à la miséricorde. Sont-ils sincères ou nous prennent-ils pour des idiots, des moutons prêts à l’égorgement ?

De quel droit enfin, des femmes musulmanes s’autorisent-elles à émettre une opinion en public, parmi les hommes, en terre dite chrétienne, lorsque l’on sait ce que pensait leur prophète misogyne, polygame et pédophile sur le tard, de leur situation de femmes justes bonnes à être un « champ de labour » (sourate 2 verset 223) ?

Tout cela pour dire que cette histoire belge qui consiste à faire la rupture du jeûne (Iftar) dans une Église consacrée au Dieu chrétien, à son fils Jésus et à sa mère Marie, est non seulement un non-sens, mais une véritable trahison des chrétiens qui sont depuis 1400 ans persécutés dans le monde entier par les adeptes du ramadan.

Tout cela pour dire que nos « élites » tant politiques que religieuses, sont atteintes par cette maladie moderne qu’est le relativisme profond des faits et des croyances, et sont victimes de l’inversion des valeurs.

Oui, nous nageons en pleine confusion où la victime embrasse la main du bourreau qui l’assassine, non pas en toute conscience, pour lui pardonner par avance son crime, geste très chrétien s’il en est, mais par simple ignorance et aveuglement. Ces chrétiens-crétins de Belgique ignorent que la chahada (déclaration d’allégeance à l’islam) est une négation pure et simple de la Trinité, un acte de refus des associateurs (chrétiens).

C’est donc une béate bêtise belge démontrée à celui qui rompt le jeûne dans une Église, en sa compagnie, et qui sera demain le Judas l’envoyant sur la croix romaine. Les musulmans savent encore le faire, comme ils le font au sein de l’État Islamique d’Irak, de Syrie, vis-à-vis des chrétiens orientaux. Des chrétiens qui furent chassés de chez eux par des amis d’enfance musulmans.

Les occidentaux ne tirent aucune leçon de l’histoire, ils ont la mémoire courte et ils ont ouvert une boîte de Pandore terrifiante, où il ne reste encore une fois que l’espérance. Une espérance qui ne peut pas être Belge, puisque ce sont des belges qui auront choisi de dîner dans une Église avec des musulmans.

À propos, à quand, les célébrations religieuses et autres communions dans les mosquées Belges ? Jamais, vous pouvez en être sûr.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.