13 mai 2018

L’île grecque de Lesbos submergée par l’invasion migratoire

Par Philippe Randa

Voici deux ans, on ne parlait que d’eux, les réfugiés ! Puis, plus beaucoup, et ces temps-ci, quasiment plus du tout… Problème réglé ? Évidemment, non ! Lesbos en est une de leurs principales victimes : des centaines de milliers de réfugiés ont déjà transités par cette île grecque de 86 000 habitants qui héberge toujours près de 9 000 migrants : plus de 10 % de sa population habituelle, donc !

Un communiqué du HCR publié vendredi assure que la situation est particulièrement préoccupante dans les camps de réfugiés surpeuplés de Moria (Lesbos) et de Vathy (Samos) où toilettes et sanitaires sont des « zones interdites » pour les femmes et les enfants non accompagnés après la tombée de la nuit (http://www.fdesouche.com/).

Un communiqué du HCR publié vendredi assure que la situation est particulièrement préoccupante dans les camps de réfugiés surpeuplés de Moria (Lesbos) et de Vathy (Samos) où toilettes et sanitaires sont des « zones interdites » pour les femmes et les enfants non accompagnés après la tombée de la nuit (http://www.fdesouche.com/).

La surpopulation dans les camps de réfugiés génère, on s’en doute, des troubles incessants : mendicité, insécurité et autres joyeusetés dont les répercussions sur le niveau de vie des autochtones sont de plus en plus dévastatrices…

Les « Grecs de souche » n’ont pas manqué de manifester le jeudi 3 mai leur légitime colère de se voir imposer ce « vivre ensemble » dont ils se passeraient bien lorsque leur Premier ministre Alexis Tsipras est venu défendre le récent accord migratoire conclu entre l’Union Européenne et la Turquie.

Cet accord prévoit le versement par l’UE d’une deuxième enveloppe de 3 milliards d’euros  pour financer 70 projets éducatifs ou sanitaires, mais prévoyant aussi que « pour chaque Syrien renvoyé vers la Turquie depuis les îles grecques, un autre Syrien serait réinstallé depuis la Turquie vers l’UE », car la Turquie s’est engagée à freiner les traversées de la mer Egée et à récupérer tous les nouveaux migrants arrivant en Grèce, demandeurs d’asile compris.

Dans la réalité, bien évidemment, il n’en est… pas grand chose ! Pas suffisamment, en tout cas, pour alléger la pression migratoire sur Lesbos.

Dans l’Antiquité, l’île était réputée pour l’excellence de ses vins et l’œuvre poétique de Sapho… Gageons que le spectacle qu’elle offre aujourd’hui n’inspire aux héritières de la célèbre poétesse davantage de tristesse que de passions, fussent-elles quelque peu particulières !

 

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99