26 novembre 2016

Qui donc est « contraires aux lois de la République » ?

Par Philippe Randa

 

« Pas de libertés pour les ennemis de la liberté », c’est bien connu depuis le révolutionnaire Saint-Just qui avait une conception toute particulière de la liberté d’autrui. Ce fournisseur autoproclamé de Dame Guillotine a aujourd’hui des descendants tout aussi attachés à une très restrictive liberté d’expression… tout autant qu’à la notion de « lieu privé », d’ailleurs.

Ainsi, à Lilles, a ouvert il y a quelques temps le bar privé La Citadelle, définit par ses propriétaires comme une  « maison de l’identité », soit tout à la fois permanence juridique, salle de boxe et ciné-club.

La maison identitaire de Lille "La Citadelle".

La maison identitaire de Lille “La Citadelle”.

Ses portes n’ouvrant même pas sur la rue, mais dans une cour, elle suscite néanmoins l’indignation de multiples associations, groupuscules politiques et syndicats extrémistes (Ligue des droits de l’Homme, Front de gauche, CGT, FSU, Mouvement des jeunes communistes, CNT (anarcho-syndicalistes), Action antifasciste, etc., on en passe et de plus folkloriques encore) qui exigent sa fermeture, au prétexte que « ce bar tenu par un mouvement à la droite de l’extrême droite prône des idées contraires aux lois de la République. »

De quelles, précisément, « idées contraires » aux lois actuellement en vigueur est-il question, on ne sait, mais les autorités policières ou judiciaires ne semblent guère y trouver à redire jusqu’à présent…

Il ne s’agit donc plus que soit sanctionné des actes répréhensibles  – voire la simple menace de leurs préparations, ce qui pourrait se comprendre – mais de simples idées qui n’ont pas l’heur de plaire à des braillards excessivement politisés.

Quant à leur slogan « C’est pas les immigrés ! C’est pas les sans-papiers ! C’est les fachos, qu’il faut virer ! », vociférés sur l’espace public durant leur manifestation de samedi dernier dans les rues, n’est-il pas, lui, « contraire aux Lois de la République » ?

Les « sans-papiers » étant en totale infraction, jusqu’à preuve du contraire ! avec celles-ci !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Partager :