11 février 2020

Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !

Par Euro Libertes

Par Claude Janvier.

Depuis le 1er novembre 2019, les pauvres ont encore pris un coup derrière la calebasse. Presque pire qu’un coup de matraque des distributeurs automatiques casqués du samedi. C’est peu dire.

Sonnez buccins et trompettes ! Le 25 septembre 2019, la Sinistre de la santé présentait à l’Assemblée nationale la nouvelle Complémentaire Santé Solidaire (CSS) (1) remplaçant la CMU (2) et l’ACS (3). Objectif et je cite : « … La couverture sociale ouverte aux plus modestes : combattre le non-recours aux soins… Une vaste campagne d’information sur le web, les ondes radio et les réseaux sociaux… » (Libération).

Agnzs Buzyn dessin Ignace

Grande partition en « bémol majeur » pour pipeau et violon. Les deux seuls instruments dont les membres de La Régression En Marche sont des virtuoses accomplis. Car, pour ce qui est des informations largement diffusées, vous repasserez chère Agnès Buzyn.

Récemment, une de mes amies est allée chez son dentiste pour une prothèse dentaire. Mais elle a été priée d’attendre, car pour l’instant au niveau remboursement, c’est le flou intégral. Pourtant, cela fait 4 mois que cette « grande » réforme est passée.

Qui peut en bénéficier et dans quelles conditions ? Je vous branche sur mon décodeur, car c’est quand même assez touffu. À l’image des énarques…

Exemple : un couple de retraités de 70 ans touche 1400 € par mois de retraite. Trop haut pour bénéficier de la CMU-C (4), car ce revenu dépasse le plafond qui est de 1245 € par mois. Non, vous ne rêvez pas, on est bien en France !

En revanche, ils pouvaient bénéficier de la CMU et de l’ACS. Pour cette dernière, l’état leur envoyait un chèque d’environ 1100 € qui correspondait à une mutuelle de base. Ce chèque étant bien entendu encaissable à cette dernière choisie par les retraités.

Une mutuelle gratuite qui ne remboursait pas beaucoup, mais au moins, les deux retraités étaient couverts. De toute façon, si vous voulez être bien remboursé par une mutuelle, il faut y mettre le prix.

La CSS est présentée de façon pernicieuse, comme d’habitude. Les garanties seront alignées sur celles de la CMU-C, sic la ministre de la Santé. Entièrement faux dans le cas de nos deux retraités, puisqu’ils ne peuvent pas bénéficier de la CMU-C. Et cerise sur le gâteau, ils viennent de perdre la CMU et l’ACS. Merci Arnaque Buzyn.

Car la CSS sera payante. Il n’y a pas de petits profits au sein de La Répression En Marche. À peine 1 € par jour clame Agnès Buzyn. Vu sous cet angle, ça paraît insignifiant.

Mais cela fait 25 € par mois pour un senior entre 60 et 69 ans, et 30 euros par mois à partir de 70 ans. Pour ce couple de retraités, ils devront casquer 60 € par mois, soit 720 € par an. Pas mal, pour une mutuelle qui ne couvrira rien de plus que la mutuelle de base qu’ils avaient avec l’ACS et qui était financée par l’état.

Pas belle la vie ? Le racket des vieux selon le Macronavirus : dangereux et contagieux, il sévit depuis peu…

Évidemment, tous les articles des médias mainstream vous présentent cette réforme comme une avancée spectaculaire. Un vrai coup de pouce aux pauvres. Levé le pouce ou inversé ?

Notes

(1) CSS : complémentaire santé solidaire

(2) ACS : aide complémentaire santé

(3) CMU : couverture maladie universelle

(4) CMU-C : couverture maladie universelle – complémentaire

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99