Entretien avec Pierre Lance, auteur du Syndrome de l’étalon sauvage, Journal d’un iconoclaste – volume I (2000-2005), Ă©ditions Dualpha, 334 pages, 31 euros

(Propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

 

« Je reproche Ă  la droite de n’avoir jamais su,
ni mĂȘme tentĂ© de dĂ©montrer,
l’inanitĂ© de l’idĂ©ologie de gauche,
autrement dit socialiste 
»

Votre livre, qui retrace les grands Ă©vĂ©nements des derniĂšres dĂ©cennies, est-il un essai politique ou plutĂŽt un livre d’histoire politique ?

Les deux, en fait. Je commente les Ă©vĂšnements, non seulement d’un point de vue politique, mais Ă©galement sociologique et philosophique, ce qui donne Ă  ce Journal le caractĂšre d’un essai, directement connectĂ© Ă  l’actualitĂ© du moment. Car je ne crois pas Ă  la valeur des idĂ©es « hors-sol ». Elles doivent s’enraciner dans les faits, tels qu’ils sont vĂ©cus et ressentis, afin de dĂ©montrer que ce qui est « comme ça » pourrait ĂȘtre autrement.

Vous avez été trÚs longtemps un collaborateur des 4 vérités hebdo, alors dirigé par Alain Dumait, qui se présentait à la fois comme une « publication anti bourrage de crùne » et une tribune de la droite libérale. Vous considérez-vous comme un homme de droite ?

Pas vraiment, bien que je ne sois surtout pas un homme de gauche, car je considĂšre la gauche comme responsable de tous les maux qui ont accablĂ© la France depuis plus d’un siĂšcle. Mais je reproche Ă  la droite de n’avoir jamais su, ni mĂȘme tentĂ© de dĂ©montrer, l’inanitĂ© de l’idĂ©ologie de gauche, autrement dit socialiste. Permettez-moi Ă  ce propos de vous citer cette anecdote
 Je devais avoir 13 ou 14 ans lorsque mon pĂšre s’aperçut que je m’intĂ©ressais Ă  la politique. Et il me dit ceci : « Mon petit Pierre, n’oublie jamais que la droite française est la plus bĂȘte du monde ! »  Je le regardai avec surprise et lui rĂ©pliquai : « Mais Papa ! Je ne comprends pas, tu votes toujours Ă  droite ! ». Alors mon pĂšre poussa un grand soupir et me dit : « HĂ©las ! C’est que la gauche française est aussi la plus bĂȘte du monde, et bien plus encore que la droite ! » Tel fut mon premier cours d’éducation politique


Mais alors, oĂč vous situez-vous sur l’échiquier politique français ?

À vrai dire, nulle part. Je m’efforce d’ĂȘtre avant tout un homme d’avant-garde, ce qu’on nomme dans l’infanterie un « éclaireur de pointe ». Et l’avant-garde ne peut ĂȘtre ni Ă  gauche ni Ă  droite, puisque, comme son nom l’indique, elle est
 devant ! J’ai toujours fait de la prospective, le regard tournĂ© vers tous les avenirs possibles de notre civilisation, dont certains paraissent trĂšs sombres, mais pas tous. Je demeure un inaltĂ©rable optimiste !

Pourquoi publier aujourd’hui ce livre ? Que peut-il apporter à ses lecteurs ?

J’espĂšre tout d’abord qu’il leur apportera un Ă©clairage original et intempestif sur les premiĂšres annĂ©es du XXIe siĂšcle, et leur permettra de mieux comprendre l’extraordinaire mutation de nos sociĂ©tĂ©s, qui a commencĂ© quelque temps avant l’an 2000, puis s’est considĂ©rablement accĂ©lĂ©rĂ©e, au point qu’aujourd’hui, beaucoup de nos concitoyens sont « dĂ©boussolĂ©s ». Certes, l’évolution technologique n’y est pas Ă©trangĂšre (notamment par la place qu’a prise Internet dans la communication), mais bien d’autres changements, pas toujours perceptibles, se sont produits. Il n’est que de constater, en ce moment mĂȘme, l’effondrement soudain et simultanĂ© de la droite et de la gauche françaises, lequel Ă©tait pourtant prĂ©visible, compte tenu des multiples dĂ©ceptions infligĂ©es aux Français par leur classe politique.

Vous dites avoir jouĂ© un rĂŽle de lanceur d’alertes, notamment sur le plan de l’écologie et de la sauvegarde de notre environnement
 Aujourd’hui, tout le monde se dit Ă©cologiste. Pensez-vous qu’il y a aujourd’hui des avancĂ©es notables dans ces domaines ou au contraire une stagnation, voire une aggravation des maux que vous avez dĂ©noncĂ©s ?

Il y a sans aucun doute des avancĂ©es, du moins au niveau des opinions publiques. Mais nous avançons au train des limaces, alors que la dĂ©tĂ©rioration de la planĂšte file en TGV. Songez qu’il s’est Ă©coulĂ© plus d’un siĂšcle entre la dĂ©nonciation de la toxicitĂ© de l’amiante par des mĂ©decins britanniques et son interdiction en France et ailleurs. Il y a donc Ă  la fois des avancĂ©es dans les esprits, mais une aggravation dans les faits. Si, comme vous l’affirmez, tout le monde aujourd’hui se dit Ă©cologiste, cela tend Ă  prouver que moi et mes pareils n’ont pas Ă©tĂ© inutiles. Personnellement, je suis Ă©cologiste depuis environ 60 ans. Je l’étais dĂ©jĂ  avant la parution du livre de Rachel Carson Le Printemps silencieux (1962), qui est considĂ©rĂ© comme le premier grand livre d’alerte Ă©cologiste. Eh bien ! Le printemps silencieux, nous y sommes presque. Les insectes pollinisateurs disparaissent en masse, et avec eux les oiseaux qui s’en nourrissent. Il y a prĂšs de chez moi des buissons de fleurs qui Ă©taient Ă  chaque printemps parcourus par une foule d’abeilles. Je les ai observĂ©s attentivement il y a quelques jours. Plus une abeille ! Je n’ai vu qu’un unique bourdon allant de fleur en fleur et s’évertuant Ă  faire tout le boulot. Il sera vite Ă©puisĂ© !     

Vous ĂȘtes donc satisfait de voir qu’aux Ă©lections europĂ©ennes « Europe Écologie » s’est rĂ©vĂ©lĂ© comme Ă©tant le 3e parti de France ?

Je ne le serai vraiment que si Yannick Jadot ne s’obstine pas Ă  vouloir ancrer son parti Ă  gauche, ce qui serait une Ă©norme sottise. Car il y a beaucoup plus d’écologistes Ă  droite qu’à gauche. Mais l’écologie doit demeurer trĂšs au-dessus des partis traditionnels. Ce n’est pas une idĂ©ologie. Elle doit demeurer une force indĂ©pendante uniquement soucieuse de l’avenir de notre planĂšte et des humains qu’elle porte, quelles que soient les opinions politiques ou philosophiques des uns ou des autres. Et son rĂŽle doit ĂȘtre d’obtenir de tous les partis qu’ils agissent en urgence pour la sauvegarde de notre nature nourriciĂšre et de la santĂ© des gĂ©nĂ©rations futures. Personne ne peut dire si ses petits-enfants seront de droite ou de gauche. Mais si nous n’agissons pas rapidement pour protĂ©ger leur santĂ©, nous pouvons ĂȘtre sĂ»rs qu’ils seront tous cancĂ©reux.

Le Syndrome de l’étalon sauvage, Journal d’un iconoclaste – volume I (2000-2005), Pierre Lance, Ă©ditions Dualpha, 334 pages, 31 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

Le Syndrome de l’étalon sauvage, Journal d’un iconoclaste – volume I (2000-2005), Pierre Lance, Ă©ditions Dualpha.

Le Syndrome de l’étalon sauvage, Journal d’un iconoclaste – volume I (2000-2005), Pierre Lance, Ă©ditions Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99