6 octobre 2017

Législatives autrichiennes : la droite a le vent en poupe

Par Euro Libertes

L’ÖVP est donné vainqueur, renforcé dans les sondages par sa figure de tête, Sebastian Kurz. Nous vous parlions de lui comme le possible futur chancelier autrichien dans un article il y a un mois. La tendance ne semble pas s’inverser, puisqu’un sondage récent donne son parti en tête à 33%, suivi du FPÖ de Strache à 26% et des sociaux-démocrates du SPÖ à 24%. Les élections auront lieu le 15 octobre.

La victoire du parti de Kurz sera suivie de deux scénarios possibles : soit une coalition à droite avec le FPÖ, soit une grande coalition avec les sociaux-démocrates. Pour l’instant l’ÖVP n’a pas fermé la porte à ces solutions. Cependant ces élections anticipées sont dues à des problèmes de gouvernance entre ÖVP et SPÖ, il est donc possible que Sebastian Kurz fasse le choix de changer de partenaire politique.

Sondage publié sur oe24.at le 28 septembre 2017.

Sondage publié sur oe24.at le 28 septembre 2017.

Le FPÖ demande le ministère de l’Intérieur et des Affaires Etrangères pour rentrer au gouvernement. Sachant que le jeune Kurz (31 ans seulement) est partisan de l’arrêt de l’immigration et a apporté son soutien à Viktor Orban, on peut supposer qu’il pourra accepter ces conditions.

Dans ce cas, l’Autriche serait gouvernée par une coalition de droite et des changements clairs pourraient intervenir dans sa gestion de la crise migratoire. Le groupe de Visegrad devrait aussi se réjouir d’avoir un nouvel allié.

Article paru sur le site Alsace Actu.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.