25 octobre 2017

Jean-Luc Mélenchon s’attaque au drapeau européen

Par Euro Libertes

par Jordi Vivès.

Depuis quelques jours, les députés de La France Insoumise réclament la suppression du drapeau européen à l’intérieur de l’hémicycle du Palais Bourbon. Pour Jean-Luc Mélenchon, ce drapeau n’a pas sa place à l’Assemblée Nationale car il serait un « emblème confessionnel ».

Le drapeau européen, ce symbole chrétien qui dérange Jean-Luc Mélenchon

« Monsieur le Président, vous n’avez pas le droit d’imposer à la France un emblème européen confessionnel », c’est par ces mots que le leader de La France Insoumise, Jean-Luc-Mélenchon, a contesté dans un communiqué, ce mercredi, la volonté d’Emmanuel Macron de reconnaître le statut du drapeau européen lors du prochain Conseil européen les 19 et 20 octobre prochains.

Pour Jean-Luc Mélenchon, l’opposition de La France Insoumise à ce drapeau n’est pas du au fait qu’il soit le drapeau de l’Union Européenne, mais qu’il soit un symbole confessionnel, en l’occurence chrétien : « Je rappelle que notre opposition à cet emblème ne tient pas au fait qu’il prétend être celui de l’Europe, mais parce qu’il exprime une vision confessionnelle de l’Union, et cela à l’heure où plus que jamais religion et politique doivent être séparées. »

Le drapeau européen, la vierge Marie et les racines chrétiennes de l’Europe

Adopté en 1955 par le Conseil de l’Europe, le drapeau européen a été fortement inspiré par la religion chrétienne. En 1950, le Conseil de l’Europe demande à une commission de créer un drapeau qui évoquerait « les valeurs spirituelles et morales qui sont le patrimoine commun des peuples qui le composent ». Après plusieurs essais, c’est finalement le drapeau créé par un fonctionnaire européen, Arsène Heitz, fervent catholique, qui sera retenu.

Après l’adoption de ce drapeau, Arsène Heitz reconnaîtra que celui-ci a été inspiré par la médaille miraculeuse de la vierge Marie avec sa couronne de douze étoiles.

Ce drapeau sera adopté en 1983 par le Parlement Européen.

Article publié sur le site Lengadoc Info.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.