6 octobre 2019

Jean Lasalle, ce Don Quichotte tellement français

Par Philippe Randa

Jean Lasalle, député des Pyrénées-Atlantiques depuis 1982 (tout de même !), s’est fait connaître de beaucoup de Français dès 2013 par son tour de France à pied à la rencontre de ses compatriotes, puis par tous avec sa participation à la dernière élection présidentielle.

Jean Lassale invité de l'émission « Bistrot Liberté » sur TVLibertés avec Martial Bild.

Jean Lassale invité de l’émission « Bistrot Liberté » sur TVLibertés avec Martial Bild.

Quel étonnant bonhomme : le qualificatif lui va à ravir avec sa gouaille et son accent impayable ! Car cet ancien-vice-président du Modem vient d’accorder un entretien des plus roboratif  au très modérément « centriste » site de réinformation Breizh info (www.breizh-info.com) !

Qu’en en juge : «  Nous étions dans un modèle de démocratie qui devient désormais un système soviétique, avec la dictature de la finance à la place de la dictature du prolétariat. Cette finance échappe totalement au contrôle de l’homme, et tout est fait même pour que l’homme ne représente plus rien (…) Les Gilets jaunes ont certes fait progresser plus la France en 15 semaines que les politiques en 40 ans (:) C’est la dernière question révolutionnaire de notre pays, cependant elle a été anéantie par le pouvoir en place qui a utilisé l’extrême-gauche et n’a pas fait de quartier sur le plan judiciaire»

Quand à «  la Pravda », ainsi que notre Don Quichotte de la politique française définit le consortium France Télévisions, il assène : « C’est surtout un totalitarisme financier, et la finance investit dans les médias qui deviennent totalement aux ordres. Les médias mainstream ne présentent plus aucun intérêt, il n’y a plus de quatrième pouvoir. À la place, on a le bourrage de crâne permanent qui accompagne les déclarations de Macron, qui parle par exemple dernièrement sur les bourgeois et les couches populaires pour qualifier la France. »

Il ne cache pas son intention de « rempiler » à la prochaine présidentielle. Et s’il était élu par une « divine surprise » ? L’histoire est parfois si facétieuse…

Notre pays y gagnerait sans doute un honnête homme, mais surtout un sacré franc-tireur de la liberté d’expression. Il sont si peu nombreux !

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99