30 juillet 2018

La Hongrie frappe au porte-monnaie des immigrationnistes

Par Euro Libertes

par Pierre Malpouge.

En poursuivant imperturbablement son offensive anti-immigration, la Hongrie de Viktor Orbán – dont le gouvernement est le seul de l’UE à avoir supprimé toutes les aides aux réfugiés – fait tousser leur Europe. Qu’est-ce qui perturbe la Commission européenne ? Un amendement prévoyant une taxe de 25 % sur les financements perçus pour toute activité « de soutien à l’immigration ».

Votée le 20 juillet dernier par le Parlement hongrois, cette loi (qui fait partie de la campagne lancée contre George Soros, milliardaire américain né en Hongrie, pro-immigration et militant acharné en faveur d’une « société ouverte »), dite « taxe spéciale sur l’immigration », doit entrer en vigueur à la fin du mois d’août. Elle prévoit notamment de taxer toutes les activités pro-immigrationnistes, qu’il s’agisse de scolarisation des enfants de clandestins ou de campagnes médiatiques pour l’accueil des réfugiés. Ces activités sont financées pour l’essentiel grâce à des dons des ONG, de l’Union européenne ou de fondations privées permettant à des milliardaires, comme Soros, de défiscaliser leurs revenus.

En février dernier, Viktor Orbán précisait que « l’UE ne doit pas concentrer son attention sur la redistribution dans les différents pays des réfugiés à qui a été concédé le droit d’asile mais sur la protection des frontières ». D’où l’idée de cette taxe visant les organisations qui assistent les demandeurs d’asile et autres réfugiés, et dont les sommes ainsi perçues vont servir à la protection des frontières hongroises. Une situation que les ONG pro-immigrés jugent intolérable et une taxe qui fait s’étrangler d’indignation la Commission européenne qui, la veille de l’adoption de cette loi baptisée « taxe spéciale sur l’immigration », avait décidé de former un recours devant la Cour de justice de l’UE pour dénoncer les décisions de Budapest en matière d’immigration.

Contrairement à ce qu’affirme un quotidien du soir, il ne s’agit pas d’une atteinte à la liberté d’enseignement. La loi ne concerne que les formations au profit des seuls migrants.

Le gouvernement de Viktor Orbán, accuse à juste titre les associations d’encourager l’immigration illégale, le trafic d’êtres humains, et de mettre en danger la sécurité des citoyens hongrois. Il s’agit donc de protéger la Hongrie et les Hongrois d’une immigration irrégulière que l’Europe ne parvient plus à contrôler.

Article paru dans les colonnes du quotidien .

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99