18 août 2016

Les riches cosmopolites achètent les meilleures terres

Par Alexis Arette

 

En 1950, 6 300 000 personnes vivaient exclusivement de la terre, contre 500 000 ou 600 000 aujourd’hui. On ne peut avoir de chiffres exacts, car 300 000 fermes environ subsistent grâce au travail extérieur d’un conjoint.

Cependant, le plan d’extermination n’a pas totalement réussi, car le désir du retour à la campagne de quantité de citadins, a permis aux agriculteurs proches des cités de vendre de petites parcelles constructibles, qui ont été autant d’opérations de survie. Mais le procédé n’est pas renouvelable, et le territoire agricole utile a diminué d’autant !

Or, Madame Cresson, ministre de l’Agriculture, reconnaissait déjà qu’il manquait à l’Europe 8 000 ha de terres pour parvenir à l’autosuffisance ! La crapule « cerclée » des jeunes agriculteurs s’était ralliée, elle, à la politique yankee qui, afin que les États-Unis puissent exporter leurs cochonneries vers l’Europe, faisait dire que la France « croulait sous le poids de ses excédents » (Debatisse dixit !).

La situation, depuis, n’a fait que se dégrader, et c’est ainsi que l’urbanisation et le complexe routier ont fait perdre ces dix dernières années la valeur d’un département en terres agricoles.

L’immigration de masse programmée par les banquiers mondialistes, pour casser l’esprit national ne peut qu’aggraver cette situation.

Par ailleurs, en imposant « un niveau de vie inférieur à celui des autres catégories sociales » selon le vœu de Rueff, la crapulocratie libérale ou socialiste a découragé les paysans qui ne pouvaient acheter des terres disponibles qu’en ayant recours à l’emprunt.

De ce fait, le prix des terres est beaucoup moins élevé en France que dans les pays tiers où les Agriculteurs sont mieux traités.

Les Anglais et les Hollandais en ont profité les premiers puisque chez eux le prix du foncier est 4 et 8 fois plus élevé que chez nous !

Les riches cosmopolites achètent les meilleurs vignobles et, aujourd’hui, les Chinois, après avoir acheté les meilleures terres africaines, prennent le relais, en faisant des offres somptueuses, contre lesquelles nul ne peut lutter !

Les émirats, eux, achetant massivement l’immobilier de luxe et les entreprises industrielles, font qu’avec la mainmise des Chinois sur le foncier, la France, sous le gouvernement Hollande, se trouve en état de vente !

Pour les Chinois, nous n’en sommes qu’au début d’un processus dont on ne mesure guère l’ampleur, tellement le gouvernement socialiste dénature l’information. On a peu de détails sur leurs achats de complexes porcins en Bretagne, mais quelques journaux ont davantage parlé de leur achat de 1 700 ha dans l’Indre où les Hollandais avaient déjà mis la main sur 1 000 ha. Ce qui empêchera l’installation de 30 ou 40 fermes françaises.

Selon le président de la FNSEA du lieu, Hervé Coupeau, la société Chinoise Hongiang, se proposerait d’acheter 10 000 ha supplémentaires qui, évidemment, seront cultivées par des salariés chinois ! Il y a un siècle que l’on parlait du « Péril jaune » ! Était-ce prémonitoire ?

La « fédération Française de l’Agriculture » que j’ai présidée un temps, avait essayé de diffuser il y a 25 ans l’avertissement de Monsieur Tran-Van-Thin, secrétaire à l’ONU, mais resté étonnamment libre, qui affirmait que la politique des États-Unis, visait à s’emparer du foncier européen, pour y installer des exploitations industrielles, travaillées par des salariés probablement du tiers-monde.

Ainsi se réalise ce que Pie XI avait dénoncé comme étant le projet de la synarchie et la conjonction des matérialismes capitalistes et communistes !

Si quelques restes de bon sens en Europe ont limité la prolifération des OGM, qu’en sera-t-il demain dans ces immenses fermes chinoises installées en France ? Nul doute que la pression de la puissante Chine sur un régime qui n’a pas su préserver son territoire aboutira à l’exterritorialité de ses possessions.

Et, dès lors, nous subirons tout le poids d’un nouveau « modernisme » qui affectera jusqu’à la recherche scientifique !

L’hebdomadaire Paris Match a réalisé un excellent reportage sur le sujet du 9 au 15 juin 2016. Il y est révélé qu’il existe déjà en Chine une vaste usine de clonage animal dans la ville de Tianjin qui sera bientôt opérationnelle.

D’après Monsieur Xu Xiaochun, à la tête du groupe Chinois Boyalife, le clonage serait nécessaire pour répondre à la demande de 1,3 milliard de Chinois en produits carnés. Avertis par leur surnombre, que le problème demain sera de contrôler l’arme alimentaire, les Chinois ont pris un temps d’avance sur l’Occident où les joutes électorales réussissent à distraire les citoyens de leur avenir.

Or, il se trouve que le pragmatisme marxiste repensé par Pékin est en accord avec les prophéties chrétiennes qui annoncent une famine planétaire si le monde ne change pas d’esprit !

Les Américains, eux, conçoivent un plan de guerres et de pandémies pour éliminer la population indésirable. Le plan aurait franchi un pas décisif au Moyen Orient si le président russe Poutine n’avait pas sifflé la fin de la récréation.

Le président Hollande, a voulu attester de sa loyauté envers les Yankees en rompant nos relations commerciales avec la Russie ; une fois de plus, les conséquences de cette servilité seront supportées par les élevages français : ce sont des milliers de fermes qui vont disparaître et conforter le plan de la crapule financière.

Le pouvoir de nuisance de notre président de la République est prodigieux. L’homme parvenu quasi miraculeusement à l’Élysée a désormais le complexe de Caracalla : quand les évènements vous portent au pinacle alors qu’on n’avait aucune qualité pour y parvenir, ne peut-on pas faire n’importe quoi pour s’y maintenir ?

Quant aux Chinois, pourquoi s’arrêteraient-ils en si bon chemin ? Pourquoi ne pas cloner le genre de citoyens obéissants que l’on désire ? Il paraît que d’après leur patron, la technique est au point, mais les esprits ne sont pas encore préparés. Cependant on peut compter sur l’éducation moderniste qui fera ce qu’il faut…

Confiant en cela, Xiaochun a déjà stocké dans sa banque de données 1 380 000 échantillons de gênes humains : « Aujourd’hui, dit-il, on naît d’un Père et d’une mère ; dans le futur, il y aura une troisième voie ! »

Le livre de la Genèse rapporte que la cause du déluge se trouve dans le fait que « toute chair avait corrompu sa voie sur la terre ! »

En principe, nous avons été avertis, mais peut-on entendre la voix morale de Cassandre, lorsqu’un président de la République, mentalement sinistré, a pu déclarer qu’« en aucun cas, la loi morale ne doit l’emporter sur la loi civile » ?

Mais heureusement que l’individu malfaisant n’a pas été cloné à des millions d’exemplaires ! C’est-à-dire qu’il nous reste peut-être un espoir pour réagir…

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Partager :