27 décembre 2017

Brèves d’Europe – décembre (03)

Par Patrick Parment

 

Union européenne. La France, l’Allemagne et la Commission menacent la Pologne de représailles si elle n’abandonne pas son projet de loi qui place les juges et la magistrature sous le contrôle du gouvernement. Et de menacer de l’article VII qui prive du droit de vote dans toutes les décisions du Conseil européen. Sauf que l’arme est à double tranchant : elle dresse les opinions publiques concernées contre Bruxelles et fait le miel électoral des partis dits populistes qu’il s’agisse des Polonais, Hongrois et autre autrichien.

Angleterre. On connaît la date du mariage du prince Harry avec l’Afro-Américaine, Meghan Markle, 36 ans. Il aura lieu le 19 mai au château de Windsor.

Autriche. Le Parti de la liberté (FPÖ), présidé par Heinz-Christian Strache, retrouve les cabinets ministériels de Vienne pour la première fois depuis le gouvernement de Wolfgang Schüssel entre 2000 et 2005, époque où le FPÖ était dirigé par Jörg Haider. Le FPÖ, qui devrait hériter des portefeuilles régaliens des Affaires étrangères, de l’Intérieur et de la Défense, a notoirement adouci son discours anti-Union européenne ces dernières années. Le chef du gouvernement Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache sont en revanche d’accord pour s’opposer à une plus grande intégration européenne, notamment sur les questions sociales.

Allemagne. L’étau se resserre autour des déboutés du droit d’asile. L’Office des migrations (BAMF), a le droit de contrôler le téléphone portable d’un demandeur d’asile pour vérifier sa nationalité. Les simples demandeurs d’asile, peuvent être assignés à résidence pendant deux ans. Les expulsions ont été accélérées, y compris via des aides au « retour volontaire » vers les pays « sûrs ». Les renvois vers le Maghreb restent toujours complexes et une véritable fronde s’est élevée contre le classement de l’Afghanistan dans les pays « sûrs ». Cinq régions allemandes sur seize avaient décidé de suspendre les renvois vers Kaboul.

Office des migrations (BAMF).

Office des migrations (BAMF).

Espagne. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy a perdu le plébiscite qu’il cherchait et le fait que le camp indépendantiste reste majoritaire en Catalogne est « une claque », a lancé le dirigeant séparatiste catalan en exil à Bruxelles. Après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins de vote, les trois listes indépendantistes ont obtenu 70 sièges sur 135, soit deux de plus que la majorité absolue (qui est à 68 sièges). On aura noté une forte participation.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99