9 mars 2020

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

 

Union européenne. Comme nous l’avions laissé entendre, les dirigeants européens ont affiché leurs divergences lors d’un sommet spécial consacré au budget de l’UE des sept prochaines années et qui laisse présager de longues et difficiles négociations.

Allemagne. Une nouvelle crise a éclaté au sein de la CDU, parti d’Angela Merkel, sa direction nationale refusant toute alliance au niveau régional, et plus précisément en Thuringe, avec le parti de gauche radicale Die Linke. La CDU locale avait déjà fait alliance avec l’AfD pour remporter les élections. Crise identitaire donc au sein de la CDU.

La CDU, en pleine crise et au lendemain d’un nouveau revers électoral et après la crise liée à la situation en Thuringe, a décidé de choisir la date du 25 avril pour élire son nouveau président, candidat à la succession d’Angela Merkel.

Parmi les noms qui circulent, deux partisans d’un coup de barre à droite dans l’espoir de récupérer les électeurs tentés par l’AfD, Friedrich Merz et Jens Spahn et deux modérés, Armin Laschet et Norbert Röttgen.

AfD

Angleterre. Boris Johnson a fait approuver les grandes lignes de son mandat pour entrer en discussion avec Bruxelles lors du premier rendez-vous qui aura lieu le 3 mars prochain. Un autre devrait suivre, à Londres cette fois. Et les Britanniques espèrent aboutir à un accord d’ici le 31 décembre.

Burn-out à la BBC. Boris Johnson, remonté contre une BBC qu’il estime gauchiste et anti-Brexit, le Premier ministre britannique a dégoupillé une grenade en décembre 2019, menaçant de supprimer la redevance. La redevance britannique s’élève actuellement à 154,50 livres sterling par an (184 euros) et son montant global atteint 3,7 Mds £, soit les 3⁄4 du budget de la BBC.

À l’approche du Brexit, le Royaume-Uni a acheté de l’or russe pour un montant record de 4,86 milliards d’euros. Les exportations de platine et d’argent russes à Londres ont elles aussi augmenté. Le Royaume-Uni représente 93 % de l’ensemble des exportations d’or russe en 2018.

L’Écosse a franchi une nouvelle étape dans la lutte contre la précarité menstruelle. Le parlement autonome a voté en première lecture une proposition de loi prévoyant la distribution gratuite de tampons et serviettes hygiéniques dans différents lieux publics : pharmacies, clubs de jeunesse…

Belgique. Le roi des Belges tente, pour la sixième fois, de former un gouvernement en missionnant deux parlementaires, Patrick Dewael, président de la Chambre des représentants et Sabine Laruelle, présidente du Sénat. La presse titre : « Négociations fédérales : on en a tous marre. »

Espagne. Un auteur argentin, Leonardo Faccio, a dressé le portrait peu bienveillant de la femme de Felipe VI, Laetizia, ex-speakerine télé. C’est une authentique virago, face à un mari faible sous emprise maternelle et peu apte à commander. C’est une ambitieuse et une arriviste… arrivée ! Interrogés, ses ex-petits amis préfèrent se tenir très éloignés d’elle. Bref, madame porte la culotte.

Grèce. Plus d’un millier d’habitants de l’île grecque de Lesbos ont manifesté le 27 février à Mytilène contre un nouveau camp de migrants, mais le gouvernement appelle au dialogue au lendemain de violents affrontements entre manifestants et policiers.

Plusieurs associations de commerçants de Lesbos et des syndicats proches du parti communiste grec, à l’origine de la manifestation, ont également appelé à la poursuite de la grève sur l’île. Plus de 38 000 demandeurs d’asile s’entassent dans des conditions difficiles dans les camps actuels des îles de Lesbos, Samos, Chios, Leros et Kos, officiellement prévus pour 6 200 personnes. Et l’Europe dans tout cela ?

Italie. Avec 7 morts et 322 contaminations (bilan provisoire), l’Italie s’enfonce dans la psychose. Plusieurs villes du Nord sont en quarantaine et le carnaval de Venise est interrompu. Une chape de plomb s’est abattue sur tout le nord de l’Italie.

Portugal. Le Parlement portugais a adopté en première lecture cinq propositions de loi en faveur de la dépénalisation de l’euthanasie. Le texte soumis par le Parti socialiste précise « les conditions spéciales pour la pratique de l’euthanasie non punissable ».

Russie. Alors que la tension autour d’Idleb est à son comble, Moscou a annoncé l’envoi de deux frégates en Méditerranée. Une communication qui intervient au lendemain de la mort de 33 soldats turcs dans une frappe aérienne de l’armée syrienne.

Slovénie. Intégrer l’Union européenne comporte d’étranges obligations. Peu accueillante à ses voisins croates qui, bien que catholiques également, ne constituent que 1,8 % de sa population, la petite et prospère Slovénie a dû, après des lustres de résistance, inaugurer début février à Ljubljana sa première mosquée, dominée par un minaret de 40 mètres de haut et pouvant abriter jusqu’à 1 400 fidèles.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99