11 novembre 2019

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

Union européenne. Les Vingt-Sept ont validé le nouveau report de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne après deux heures de discussions à Bruxelles. Ils ont donné leur feu vert pour accorder un report de la date de sortie du Royaume-Uni jusqu’au 31 janvier 2020, a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk.

C’est tout de même surréaliste d’avoir nommé Christine Lagarde à la tête de la Banque centrale européenne (BCI), alors que la dame est juriste de formation et non pas économiste. La cérémonie de passage entre Mario Draghi, le sortant, et elle a eu lieu lundi 28 octobre.

La nomination possible de Thierry Breton comme Commissaire européen pose problème. Le patron d’Atos (leader européen du cloud, des supercalculateurs et de la cybersécurité) reçoit depuis plusieurs années des subventions de l’UE sur des fonds gérés par la… Commission européenne. S’il était nommé, il verrait une redéfinition nettement moins large de son portefeuille.

Une résolution demandant la reprise des opérations de sauvetage en Méditerranée a été rejetée par le Parlement européen à deux voix près. Manquaient notamment à l’appel pour absence : le socialo Eric Andrieu, les écolos Marie Toussaint, Michèle Rivasi, François Alfonsi et les LREM Nathalie Loiseau et Bernard Guetta.

Allemagne. Le parti de droite nationale AfD termine en deuxième position des élections régionales en Thuringe (23 à 24 %) mais derrière le parti de gauche Die Linke (29 à 30 %). Mais l’AfD double son score et devance la CDU, le parti conservateur d’Angela Merkel (22 %).

Ces résultats ont pour conséquence de fragiliser la position de la présidente du CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer (désigné sous le nom AKK). Son vieux rival, Friedrich Merz est monté au créneau et a diligenté la fronde sans toutefois nommer AKK, préférant porter ses coups sur Angela Merkel.

Belgique. La ministre fédérale belge du Budget, Sophie Wilmès, a été choisie comme Premier ministre par intérim. Elle doit prêter serment devant le roi Philippe, qui annoncera officiellement sa nomination. Sophie Wilmès appartient au parti libéral. La dame a été régent de la Banque nationale et membre de plusieurs cabinets ministériels.

Sophie Wilmès.

Sophie Wilmès.

Danemark. L’agence danoise de l’énergie a annoncé que le pays avait approuvé le passage du gazoduc russe Nord Stream 2 par les eaux danoises en mer Baltique. Le Danemark était le dernier pays dont l’autorisation était requise pour poursuivre les travaux.

Espagne. Des centaines de milliers de militants indépendantistes catalans sont descendus samedi 26 octobre dans le centre de Barcelone dans une nouvelle démonstration de masse. La manifestation a réuni environ 350 000 personnes, selon la police urbaine de Barcelone.

Pour son 14e anniversaire, la fille du roi d’Espagne, Leonor de Borbon y Ortiz marque le début d’une série de premières fois destinées à préparer sa lente ascension vers le trône. Elle vient de déclamer son premier discours lors de la remise des Prix Princesse des Asturies. Sous l’œil attendri de son père Felipe VI et de sa mère la reine Letizia.

Italie. Des élections avaient lieu en Ombrie (centre de l’Italie et au nord de Rome), région traditionnellement de gauche. Elle vient de passer avec armes et bagages (57,5 %) à la Ligue de Matteo Salvini. C’est la sénatrice Donatella Tesei, 61 ans, qui est désormais aux fourneaux. Le parti nationaliste Fratelli d’Italia a doublé son score avec 10,4 %.

Norvège. La valeur du fonds souverain de la Norvège, le plus grand au monde, a franchi pour la première fois les 10 000 milliards de couronnes norvégiennes (981 milliards d’euros), soit près de 180 000 euros par Norvégien, grâce à la hausse des marchés d’actions et la vigueur de l’euro et du dollar.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99