14 mars 2018

Brèves d’Europe (08)

Par Patrick Parment

Allemagne. Le vote du SPD en faveur d’une grande coalition permet à Angela Merkel d’entreprendre un quatrième mandat. Dans dix jours, une séance extraordinaire du Bundestag réunira la nouvelle majorité constituée de 246 députés CDU et 153 SPD sur un total de 709 sièges. Avec la formation d’une grande coalition, l’AfD devient le premier parti d’opposition.

Angela Merkel.

Angela Merkel.

Huit membres d’un groupuscule d’extrême droite allemand ont été condamnés mercredi par le tribunal de Dresde à des peines de 4 à 10 ans de prison pour des attaques jugées terroristes contre des réfugiés en 2015, en pleine crise migratoire.

Hongrie. Le gouvernement hongrois
 a estimé que sa doctrine hostile
 à l’immigration était attaquée par le Haut-Commissariat
de l’ONU aux droits de l’homme et qu’il allait lui falloir
livrer « bataille » contre
cette institution internationale.

Italie. Face à la défaite du Parti démocrate, 18,8 % des voix, Matteo Renzi a décidé de démissionner de la direction du parti. Donnée à 37 % selon les résultats sur plus de 90 % des bureaux, la coalition de droite rassemble quatre partis, dont Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi, et la Ligue, le parti d’extrême droite de Matteo Salvini.

C’est ce dernier qui serait la principale force au sein de la coalition (17,6 % contre 14 % pour le parti de Silvio Berlusconi). Lundi 5 mars, il a revendiqué le poste de président du Conseil. Et rejeté toute alliance avec le Mouvement 5 étoiles. Autre grand gagnant de ce scrutin avec 31,93 % des suffrages. Au final, l’Italie se retrouve devant une bizarre configuration politique d’où n’émerge aucune majorité.

Norvège. La Norvège a fixé à 1278 le nombre de baleines susceptibles d’être harponnées dans ses eaux en 2018, une hausse de 28 % par rapport à l’an dernier, pour tenter de relancer une activité déclinante. Elle est, avec l’Islande, le seul pays au monde à autoriser la chasse à la baleine.

Pologne. Le président polonais 
Andrzej Duda a demandé pardon aux Juifs chassés de son pays lors de la campagne antisémite de 1968, un geste salué par des personnalités juives
et destiné à réduire les tensions avec Israël et Washington.

République tchèque. Le président tchèque populiste Milos Zeman, pro-russe, pro-chinois et anti-immigration, a prêté serment pour
son second et dernier mandat quinquennal lors d’une cérémonie au Château de Prague, siège de la présidence.

Russie. Comme chaque année le 5 mars, jour de la mort de Staline, quelques centaines de militants communistes ont déposé des fleurs sur sa tombe. Mais les communistes ne sont pas les seuls à réhabiliter l’un des dictateurs les plus sanguinaires du XXe siècle, mort en 1953. Et Vladimir Poutine a félicité un écrivain glorifiant l’ancien dictateur.

Suisse. C’est non. Les Suisses ont largement refusé par référendum, dimanche, de supprimer la redevance audiovisuelle. La redevance en Suisse est l’une des plus chères d’Europe : 392 euros. L’initiative du PLR (parti libéral radical) prévoyait la suppression totale de cette taxe, la vente aux enchères des concessions de la SSR et d’autres chaînes et l’interdiction de financer les médias.

Vatican. Un vent de révolte souffle sur le Vatican. Des religieuses dénoncent leur place au sein de l’Église catholique, et pour cause. Elles sont bien souvent cantonnées aux tâches domestiques et placées au service des prélats à en croire une enquête de l’Osservatore Romano, canard officiel du Vatican.

« Elles se lèvent aux aurores pour préparer le petit-déjeuner et se couchent une fois que le dîner a été servi, la maison remise en ordre, le linge blanchi et repassé », peut-on lire dans cet article. Pour les tâches de domestique, la rémunération est « aléatoire, très modeste, ou inexistante. »

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99