22 janvier 2018

Brèves d’Europe (02)

Par Patrick Parment

 

Union européenne. L’Europe s’est portée au secours de l’accord sur le nucléaire signé en juillet 2015 entre la communauté internationale et Téhéran après des années de laborieuses négociations. La Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’UE ont lancé un appel commun aux États-Unis, exhortant Donald Trump à préserver ce compromis qui selon Federica Mogherini, la chef de la diplomatie européenne, « rend le monde plus sûr et empêche une course à l’armement nucléaire potentielle dans la région ».

Angleterre. À l’occasion du lancement de sa nouvelle collection pour les jeunes garçons, le géant du prêt-à-porter H&M a mis en ligne, sur son site au Royaume-Uni, la photo d’un petit garçon noir portant une inscription sur son sweat-shirt : « Coolest monkey in the jungle ». Traduction : « Le singe le plus cool de la jungle ». Vous imaginez la suite !

Carrie Gracie, journaliste talentueuse employée de la BBC depuis plus de trente ans, a démissionné pour protester contre les inégalités salariales entre femmes et hommes : en juillet, la chaîne avait publié les noms des 96 employés gagnant plus de 150 000 livres par an (169 700 euros). La reporter avait alors découvert que parmi les quatre correspondants internationaux (dont elle fait partie), « l’année précédente, les deux hommes ont gagné au moins 50 % de plus que les deux femmes ».

Allemagne. Face à la bonne santé économique du pays, le puissant syndicat IG Metall réclame le passage à la semaine de 28 heures (au lieu des 35 actuellement) ainsi qu’une augmentation des salaires de 6 %. Inutile de dire que le patronat se montre hostile à de telles mesures. Sauf que IG Metall a appelé 143 entreprises à débrayer. À la crise politique pourrait s’ajouter une crise sociale.

Le syndicat allemand IG Metall.

Le syndicat allemand IG Metall.

Autriche. Le tout jeune chancelier, Sebastian Kurz, a rencontré Emmanuel Macron. Sujet l’Europe et les réformes nécessaires. En matière d’immigration, le chancelier a précisé au Figaro : « Nous devons régler ensemble la question migratoire. Il est urgent et nécessaire que l’Europe soit en mesure de décider qui peut arriver chez elle. C’est la condition pour que l’absence de frontières à l’intérieur de l’Europe demeure une évidence ».

Belgique. Theo Francken, secrétaire d’État à la migration, membre de l’Alliance néo-flamande N-VA a renvoyé vers Khartoum (Soudan) des migrants qui auraient été arrêtés et maltraités. Suffisant pour que les bonnes consciences demandent la peau de Theo Francken. Bart de Wevers, maire d’Anvers et patron du N-VA, menace de quitter la coalition au pouvoir ce qui provoquerait sa chute.

Espagne. Le tribunal suprême espagnol n’a pas jugé bon de libérer le leader indépendantiste catalan Oriol Junqueras, par ailleurs chef de file de la Gauche républicaine de Catalogne, accusé de sédition et de malversation.

Réélu député lors des élections régionales du 21 décembre 2017, M. Junqueras avait demandé à être libéré pour exercer ses fonctions. Ce qui a laissé de marbre les trois juges du tribunal. Ce nouvel épisode aggrave un peu plus l’impasse dans laquelle se trouve la Catalogne depuis les élections du 21 décembre 2017.

Pologne. Juste avant sa rencontre avec le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker hier soir à Bruxelles, le Premier ministre conservateur polonais Mateusz Morawiecki a limogé ses ministres de la Défense Antoni Macierewicz et des Affaires étrangères Witold Waszczykowski, deux poids lourds controversés.

« Nous ne sommes pas en guerre avec la Pologne. Il n’y a pas de bataille, pas de guerre », a dit le porte-parole de la Commission Margaritis Schinas, résumant une interview de M. Juncker à la télévision allemande.

Russie. Le président russe, Vladimir Poutine, a célébré le Noël orthodoxe en assistant à un service religieux dans une église de Saint Petersbourg où son père a été baptisé. « Cette fête procure bonheur et espoir aux millions de croyants et les ramène aux sources spirituelles, ainsi qu’aux traditions originelles et unit (le peuple) autour des valeurs chrétiennes éternelles de notre pays à l’héritage culturel multiséculaire », a déclaré Vladimir Poutine.

Le statut d’archi favori accordé à Vladimir Poutine pour les élections présidentielles du 18 mars 2018 ne semble pas dissuader la concurrence. Selon les derniers chiffres de la Commission électorale chargée de récolter les demandes, pas moins de 64 personnes ont déjà fait acte de candidature à la fonction suprême : un record !

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99