30 août 2017

La parole du Pape était-elle doctrinale ?

Par Alexis Arette

 

Comment traiter aujourd’hui le faux œcuménisme, qui rend le Pape favorable à l’invasion musulmane et à son augmentation ?

Il n’existe à mon sens qu’une position : celle de ne pas donner aux déclarations du Pape plus d’importance qu’on n’en donnerait à un autre citoyen d’égale incompétence, car dans les domaines politique, économique et sociétal qu’il prétend traiter, il apparaît d’une tragique ignorance.

Et plus encore : que sans en appeler à son infaillibilité, il cautionne par son prestige, la gigantesque entreprise de brigandage du mondialisme, oblige tout patriote français, à s’organiser en « État de résistance » ! Souvenons-nous de la consigne de Jean-Paul II, à savoir qu’il faut nous mettre en état de défense « par tous les moyens » ! Et cela signifie par les armes, s’il fallait en venir à cette éventualité.

Prenons un de ces raisonnements du Pape qui voudrait en appeler à la modération chrétienne : « Je ne crois pas qu’il y ait aujourd’hui une peur de l’islam en tant que tel, mais de Daech et de sa guerre de conquête. L’idée de conquête est inhérente à l’âme de l’islam, il est vrai. Mais on pourrait interpréter avec la même idée de conquête la fin de l’Évangile de Mathieu où Jésus envoie ses disciples dans toutes les nations ! »

Oui, un sagouin intellectuel pourrait ! Pas un Chrétien. Pas un historien honnête. Comparer l’évangélisation par le don de soi, voire par le témoignage du martyre, à la conquête et à la soumission des peuples par le cimeterre, est une prodigieuse saloperie. Et traiter de l’immigration sans en analyser la composante islamique est une intégrale malhonnêteté.

S’il est évident que le Pape n’a pas les pieds sur terre, il ne faut pas en inférer qu’il est porté par les ailes de l’Esprit ! Qui d’entre nous, étudiant les différentes théories économiques peut ignorer qu’elles se soucient de mettre les projets en adéquation avec les moyens ? Or, que prétend le Pape que l’on doive faire, à l’article 18 de son sottisier ?

« Favoriser le regroupement familial – y compris des grands-parents, des frères et des sœurs et des petits enfants, sans jamais le soumettre à des capacités économiques. »

Qu’est-ce à dire ? Qu’il faut quintupler ou décupler l’invasion de l’Europe, sans se demander si nous avons les moyens de loger et de nourrir des gens dont les mâles refusent de défendre leur patrie contre les barbares ?

Accueillir quand même, les envahisseurs illégaux !

Leur assurer la garantie « d’une subsistance minimum vitale », alors que la moitié de nos paysans subsistent avec le tiers ou le quart du SMIC !

Leur assurer un emploi, alors que des milliers de nos concitoyens n’en trouvent pas, et leur distribuer des téléphones pour leurs palabres ?

Créer des emplois à l’étranger pour ceux qui désireraient rentrer chez eux…

« Éviter toute forme de détention » pour les « mineurs migrants » (la Ministre Taubira était déjà d’avis qu’il ne fallait pas les traumatiser !) ?

Imposer la nationalité des enfants dès leur naissance (plus question de leur faire prêter allégeance à nos lois !).

Passons sur quelques autres salmigondis du genre, pour en arriver au 21e point, afin qu’on me l’explique : j’ai bien géré la culture au Conseil Régional d’Aquitaine, mais là, je suis terriblement dépassé par la phraséologie romaine !

21) Intégrer « sans supprimer » chez les migrants leur « identité culturelle » par une « offre de citoyenneté » qui soit « dissociée des capacités économiques et linguistiques » et par « une offre de parcours de régularisation extraordinaire pour les migrants qui peuvent faire valoir une longue présence dans le pays. »

Je traduis selon ce que j’en perçois le texte donné par Le Figaro. Mais il pourrait aussi bien émaner du gouvernement provisoire de la république de Charenton.

Bref, nous quittons le modèle civique de Jeanne d’Arc qui aimait les Anglais, mais chez eux ! Le Pape François, lui, aime les musulmans, mais chez nous !

L’Europe de notre tradition religieuse passe par Poitiers, Lépante, Las Navas-de-Tolosa et l’Algérie débarrassée des Turcs. Et il me semblait que j’étais dans la tradition, quand, avec mes camarades « bérets rouges », nous défendions l’évêché de Fad-Dien contre la barbarie communiste.

Faudra-t-il que notre future insurrection libératrice prévue par le Pape Pie XII compte sur les barricades d’en face les papolâtres de François 1er ?

Le pire n’est pas sûr, mais je crains qu’il ne soit probable !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Partager :