RĂ©volte de la dignitĂ©. C‘est le mot qui convient pour dĂ©signer les Gilets Jaunes. On parle de pouvoir d’achat. Le mot est faible et le mot est faux. Bien entendu, les Gilets Jaunes veulent vivre dignement de leur travail. Ils ne veulent pas ĂȘtre des assistĂ©s. Pour cela mĂȘme, leur rĂ©volte est bien autre chose qu’une question de pouvoir d’achat. Leur revendication ? C’est de voir leur travail reconnu et estimĂ©. C’est de pouvoir se dĂ©placer sans quĂ©mander un bon d’essence Ă  une administration.

La macronie : une pince qui Ă©trangle le peuple.

La macronie : une pince qui Ă©trangle le peuple.

Mais cette rĂ©volte de la dignitĂ©, c’est aussi un Ă©cƓurement devant l’indignitĂ© de nos gouvernants. Car qu’est-ce que la macronie ? C’est d’abord, bien sĂ»r, un regroupement autour de Macron. Mais ce dernier est un simple exĂ©cutant du capitalisme le plus financier. La macronie, c’est aussi et surtout une branche « de gauche », et une branche « de droite ». C’est une pince qui Ă©trangle le peuple. La branche de droite est constituĂ©e d’un JuppĂ© ou d’un Raffarin, et de l’habile Édouard Philippe, qui s’avĂšre beaucoup plus solide que Macron (mais pas mieux orientĂ© pour autant). N’ayant jamais Ă©tĂ© gaullistes, ces macroniens « de droite » se sont ralliĂ©s depuis bien longtemps Ă  la mondialisation capitaliste et Ă  l’interventionnisme occidental qui a dĂ©stabilisĂ© l’Afrique et l’Orient et a permis d’accĂ©lĂ©rer l’immigration.

La branche « de gauche » de la macronie, ce sont en partie les rĂ©seaux de feu Richard Descoings, qui Ă©tait Ă  lui seul une prĂ©figuration de la macronie. Leur credo est l’immigrationnisme alimentaire, consistant Ă  capter des fonds publics au nom du social, la culture d’entreprise Ă  l’amĂ©ricaine tendance Bill Gates, l’apologie de la « diversité » permettant la promotion Ă©clair d’hommes de main, et la crĂ©ation d’une clientĂšle de bons-Ă -rien mais prĂȘts-Ă -tout qui finissent par trouver leur utilitĂ© dans des opĂ©rations glauques dont un pouvoir discrĂ©ditĂ© a de plus en plus besoin (infiltrations, manipulations, diversions, opĂ©rations sous faux drapeaux, etc. C’est aussi vieux que l’Okhrana).

C’est le contraire de l’entrepreneuriat industriel et c’est une Ă©conomie de prĂ©dation, parfaitement parasitaire que celle qui vit de la macronie et qui a voulu la macronie. Ainsi, la protestation du peuple des Gilets Jaunes vise-t-elle, trĂšs justement, voyous d’en haut, la fraction la plus putride, corrompue et corruptrice, du capitalisme financier, parasitaire et prĂ©dateur, et voyous d’en bas – du type de ceux que Macron approche de trĂšs prĂšs Ă  Saint-Martin –, petits trafiquants qui pourront devenir grands et pourrissent la vie des honnĂȘtes gens, y compris les dignes travailleurs immigrĂ©s (ceux que Macron ne rencontre jamais).

Les voyous d’en bas, c’est le lumpenprolĂ©tariat que dĂ©nonçait Marx, « ce produit passif de la pourriture des couches infĂ©rieures de la vieille sociĂ©té » et dont il disait : « Il peut se trouver, çà et lĂ , entraĂźnĂ© dans le mouvement par une rĂ©volution prolĂ©tarienne ; cependant, ses conditions de vie le disposeront plutĂŽt Ă  se vendre Ă  la rĂ©action ».

C’est le mĂ©lange de casseurs de banlieue et de groupes, se disant « antifa » avec 75 ans de retard, qui cassent, volent, et font le jeu du pouvoir – ce pour quoi ils sont gĂ©nĂ©ralement protĂ©gĂ©s. Les voyous d’en haut, ce sont les hommes du Capital et leurs idĂ©ologues prĂŽnant toujours plus de « libĂ©ration des Ă©nergies », c’est-Ă -dire de dĂ©rĂ©gulation, de dĂ©rĂ©glementation, de casse du Code du travail et des acquis sociaux.

Voyous d’en haut et voyous d’en bas sont ainsi les deux bornes tĂ©moins de l’horizon anthropologique de la macronie. Ce sont ceux-lĂ  qui soulĂšvent le cƓur des Gilets Jaunes. Ils ont compris que le pouvoir se radicalise. La radicalisation qui vient, c’est celle, menaçante, cynique d’un pouvoir qui est celui de l’extrĂȘme-capitalisme, face Ă  la poussĂ©e populaire imprĂ©vue, libre et venue du pays profond. La macronie ploutocratique devient plus que jamais un pouvoir de classe, celui des trĂšs riches, qui dĂ©truit les classes moyennes et appauvrit les classes populaires. C’est une guerre de classe qu’a engagĂ©e le pouvoir macronien. C’est pourquoi la rĂ©volte des Gilets Jaunes est sociale, ouvriĂšre, populaire et patriotique. Le mouvement des Gilets Jaunes a amenĂ© Macron Ă  se contredire. Il lui a imposĂ© un recul symbolique dĂ©jĂ  Ă©norme. Or, tout recul de Macron est un recul du Capital. C’est ce que le Capital ne lui pardonnera d’ailleurs sans doute pas.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Pierre Le Vigan

Pierre Le Vigan est urbaniste et travaille dans le domaine du logement social. Il a abordĂ© des sujets trĂšs divers, de la danse Ă  l’idĂ©ologie des droits de l’homme, en tentant toujours de s’écarter des pensĂ©es prĂ©fabriquĂ©es. Attentif tant aux mouvements sociĂ©taux, aux mƓurs qu’aux idĂ©es philosophiques, il a publiĂ© de nombreux articles dans la revue "ÉlĂ©ments" et a Ă©tĂ© un collabore de "Flash Infos magazine" ; il collabore Ă©galement Ă  plusieurs sites internet (Polemia, Emprise, etc.). Il est l'auteur de plusieurs livres.

Articles similaires