« Jusqu’oĂč un gouvernement incompĂ©tent et dĂ©considĂ©rĂ©
peut-il aller ? »

 Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés.

(Propos recueillis par Guirec SĂšvres pour le site SynthĂšse nationale)

 

Le confinement est prolongĂ© pour (au moins) 15 jours ; c’était prĂ©visible, non ?

Oui, tout le monde l’annonçait pratiquement depuis le dĂ©but de la premiĂšre pĂ©riode. Comme le gouvernement et certains mĂ©decins ont fait ensuite de la surenchĂšre alarmiste sur l’ampleur de la propagation de la maladie, expliquant qu’on n’est qu’au dĂ©but de « l’épreuve », que « Les Français doivent se prĂ©parer Ă  un effort long » (Edouard Philippe), on voit mal par quel coup de baguette magique tout aurait Ă©tĂ© si rapidement terminĂ©.

Animaux confinement

 Vous ne vous prononcez pas sur l’utilitĂ© du confinement (entretien Ă  SynthĂšse nationale du 20 mars dernier), mais vous semblez tout de mĂȘme trĂšs sceptique Ă  ce sujet


Sceptique sur les raisons donnĂ©es par le Pouvoir, oui, et mĂȘme fortement
 Avec des « si », on refait l’Histoire, certes, mais tout de mĂȘme ! Si on avait fermĂ© les frontiĂšres immĂ©diatement ! Si on avait contrĂŽlĂ© les premiers rapatriĂ©s de Chine dĂšs le dĂ©but de la crise au lieu de les laisser rentrer chez eux sans le moindre dĂ©pistage (ainsi que tous ceux qui reviennent encore de l’Étranger, car ce n’est toujours pas systĂ©matique !), le confinement de la population française aurait-il pu ĂȘtre Ă©vité ? On peut l’imaginer
 D’autres pays n’ont pas imposĂ© de confinement (Royaume-Uni, SuĂšde, Pays-bas, Portugal) ou pas total comme en France en tout cas (Belgique, États-Unis, Allemagne, Turquie, NorvĂšge, Russie)
 et le pourcentage des dĂ©cĂšs est, suivant les pays, moindre ou Ă©gal.

Confinement Victor Hugo ecole pangolin

Le confinement Ă©vite tout de mĂȘme la propagation du virus, non ?

Interdire – ou restreindre autant que faire se peut – les visites dans les Ehpad, les hĂŽpitaux ou aux gens malades Ă  leur domicile, est une Ă©vidence pour tout le monde, mais confiner tous les Français n’a-t-il pas d’autres buts inavouĂ©s, Ă  dĂ©faut d’inavouables


C’est-à-dire ?

Aujourd’hui, on ne peut que demander au Gouvernement – et aux mĂ©decins – de rĂ©pondre sincĂšrement Ă  la justification du confinement. Maintenant qu’il est trop tard pour arrĂȘter la propagation du virus, on finit tout de mĂȘme pas reconnaĂźtre qu’il faut surtout empĂȘcher les malades d’arriver massivement dans des hĂŽpitaux incapables depuis des annĂ©es de gĂ©rer convenablement une Ă©pidĂ©mie, de quelque nature qu’elle soit. Et ce n’est pas faute aux mĂ©decins, infirmiĂšres et aide-soignants d’avoir alertĂ© l’opinion publique sur l’état lamentable de nos hĂŽpitaux bien avant la crise ! Lorsqu’on interroge des mĂ©decins hospitaliers sur les dysfonctionnements qu’ils dĂ©noncent, ils ont tous la mĂȘme rĂ©ponse : « Ce sont les administratifs qui ont pris le pouvoir dans les hĂŽpitaux, ce sont eux qui dĂ©cident de tout en accord avec les gouvernements  »

 EmpĂȘcher une submersion des hĂŽpitaux serait-elle la seule raison du confinement gĂ©nĂ©ral ?

MĂ©dicalement, sans doute
 Politiquement, peut-ĂȘtre pour deux, voire trois raisons. La premiĂšre est de permettre au gouvernement de retarder le moment oĂč il devra rendre des comptes sur la gestion de cette crise. Il joue peut-ĂȘtre bien la montre en espĂ©rant dĂ©couvrir une voie de sortie de crise honorable. Les dĂ©clarations contraires d’AgnĂšs Buzyn, ancienne Ministre de la SantĂ©, qui tournent en boucle sur les rĂ©seaux sociaux et, tout de mĂȘme, dans beaucoup de mĂ©dias, ajoutĂ©es au coup de poignard dans le dos au gouvernement qu’ont Ă©tĂ© ses dĂ©clarations  sur la gestion du Covid-19 par l’État au quotidien Le Monde (« J’avais prĂ©venu le PrĂ©sident et le Premier ministre de la catastrophe, mais ils ne m’ont pas Ă©coutĂ©e ») et sur le premier tour des Ă©lections municipales (« Depuis le dĂ©but, je ne pensais qu’Ă  une seule chose : au coronavirus. On aurait dĂ» tout arrĂȘter, c’Ă©tait une mascarade ») sont accablantes
 Tout autant que les bourdes Ă  rĂ©pĂ©tition de la porte-parole de ce gouvernement Sibeth Ndiaye qui se contredit d’une intervention Ă  l’autre, que ce soit sur les « enseignants qui ne travaillent pas », ou sur l’utilitĂ© des masques qu’elle-mĂȘme ne saurait d’ailleurs pas « utiliser » (sic !)


Embauches Sibeth Ndiay

 Quelle deuxiùme raison aurait le gouvernement d’imposer cette contrainte aux Français ?

L’idĂ©e a trĂšs bien pu lui venir aprĂšs coup que c’était une occasion de tester la rĂ©action des Français, leur volontĂ© de rĂ©sistance Ă  une telle mesure d’exception
 Jusqu’oĂč un gouvernement incompĂ©tent et dĂ©considĂ©rĂ© pouvait-il aller ? Qu’en est-il vraiment du cĂ©lĂšbre jugement lapidaire du gĂ©nĂ©ral De Gaulle sur ses compatriotes : « Les Français sont des veaux ! »  On a dĂ©jĂ  constatĂ© comment Ă©taient respectĂ©es les mesures de confinement dans les nombreuses zones de non-droit de notre territoire : « Ce n’est pas une prioritĂ© que de faire respecter dans certains quartiers les fermetures de commerces et de faire cesser les rassemblements » (Laurent Nuñez, SecrĂ©taire d’État au Ministre de l’IntĂ©rieur)


Article du "Canard enchainé".

Article du « Canard enchainĂ© ».

Et la troisiÚme raison ?

Punir les Français, tout simplement
 Joindre « l’utile » (si vraiment
) Ă  « l’agrĂ©able » : se venger au passage de la France d’en-bas, celles des gilets jaunes qui a tout de mĂȘme fait vaciller (au moins au dĂ©but) le Pouvoir, des grĂ©vistes de l’hiver passĂ©, des petits commerçants dont le vote n’est que modĂ©rĂ©ment « en marche », des Ă©lecteurs qui ont sanctionnĂ© les listes macronistes au premier tour des Ă©lections municipales
 3,7 millions de contrĂŽles policiers sur tout le territoire, plus de 225 000 amendes pour non-respect du confinement
 et jusqu’à 1 500 euros d’amende pour un IsĂ©rois rĂ©cidiviste de 13 ans
 Ceux qui ont propulsĂ© Emmanuel Macron Ă  l’ÉlysĂ©e l’ont fait passer pour un surdoué ; l’intĂ©ressĂ© n’a sĂ»rement pas manquĂ© d’y croire
 Il n’est pas inimaginable que l’enfant gĂątĂ© ait jugĂ© opportun de se venger des Français, ces ingrats


Policiers confinement

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99