26 juin 2018

Salto, l’alliance française anti-gafam

Par Euro Libertes

Un salto, nom ignoré des dictionnaires français, c’est un saut en italien. Et c’est bien un saut que veulent faire, TF1, M6, France Télévisions en essayant d’agréger leurs contenus en ligne.

L’ombre de l’ogre Netflix

Le géant Netflix, arrivé en France en 2014, effraie tout le monde. La chaine américaine des séries comptait déjà plus de cinq cent mille abonnés en France fin 2017 et annonce vouloir dépasser les deux millions fin 2019.

L’offre de Salto

Les deux partenaires privés et l’associé public veulent créer une structure indépendante avec une équipe dédiée. Ils seront à part égale coactionnaires de la nouvelle entité et apporteront 45 M€ au total pour le lancement prévu courant 2019.

Si les tarifs ne sont pas annoncés, on sait déjà qu’un premier accès bon marché permettra l’accès intégral aux émissions des chaines y compris les archives. Un tarif supérieur permettra d’avoir accès à la vidéo à la demande.

Si la nouvelle entité programmera l’intégralité des contenus des actionnaires, les régies publicitaires seront séparées. Ce montage impliquerait que Salto n’ait pas de ressources propres, une fragilité pour la future équipe dirigeante.

Salto

Des finances limitées

45 M€ ce n’est pas rien, mais Netflix compte investir un milliard de dollars en 2018 dans de nouvelles séries. La fusion ATT/Time Warner va créer un autre géant. Au Royaume-Uni (où Netflix dépasse les trois millions d’abonnés en 2018), les chaines ITV, Channel Four, BBC s’unissent de la même manière et vont investir plus de 100 millions d’euros dans une offre commune. L’investissement initial de Salto risque de ne faire qu’un petit saut.

Article paru sur le site de l’OJIM.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99