D’aprĂšs StĂ©phane Lissner, « l’opĂ©ra doit se confronter aux grandes questions politiques et sociales ». ScĂšne de prestige dĂ©diĂ©e Ă  la musique et au spectacle, l’opĂ©ra a vĂ©cu un temps en phase avec l’évolution de la sociĂ©tĂ©. En Belgique, une reprĂ©sentation de La Muette de Portici d’Auber sert de dĂ©clencheur Ă  la rĂ©volution de 1830. En Italie, les opĂ©ras de Verdi portent le sentiment national en faveur de l’unitĂ© et le compositeur devient une figure emblĂ©matique du Risorgimento. Au XIXe siĂšcle, le grand opĂ©ra français est le « format de rĂ©fĂ©rence de l’Ɠuvre musicale signifiante », mais c’était aussi l’époque de la musique vivante, celle d’avant l’enregistrement et la radio, avant les musiques des masses.

Si depuis, la crĂ©ation existe encore Ă  l’opĂ©ra, la musique de consommation l’a dĂ©trĂŽnĂ©. Les compositeurs contemporains ne peuvent rivaliser avec les grandes Ɠuvres du XIXe siĂšcle. Pour se faire remarquer et puisqu’il est impossible de toucher Ă  la musique et au texte, il reste les costumes et la mise en scĂšne.

Ainsi sur la scĂšne de l’OpĂ©ra national de Lyon, Romeo Castellucci, dĂ©jĂ  remarquĂ© pour le blasphĂ©matoire Golgota Picnic, s’en prend maintenant Ă  Jeanne au bĂ»cher de Claudel et Honneger, dĂ©nudant la sainte et la transformant en une « sorciĂšre caracolant un balai entre les jambes ». Et encore L’EnlĂšvement au sĂ©rail revisitĂ© Ă  Toulouse par le metteur en scĂšne suisse Tom Ryser qui a « rĂ©Ă©quilibrĂ© la partition ». Constance est devenue Selim, le Pacha et sa garde sont Ă©quipĂ©s de fusils d’assaut, trahissant dĂ©libĂ©rĂ©ment l’Ɠuvre de Mozart, ce dont le public ne semble pas se soucier.

L’Orchestre de la radio de Munich a donnĂ© un concert avec les Ɠuvres les plus connues du monde des jeux vidĂ©o, une forme d’expression artistique Ă  part entiĂšre. Au Japon, des concerts lui sont rĂ©servĂ©s. ConsĂ©cration d’un nouveau genre musical, certaines de ces compositions commencent Ă  rivaliser avec les musiques de film. Des collections de CD sont proposĂ©es sur les sites de vente de musique en ligne.

EnregistrĂ©es pour la premiĂšre fois en 2004, les Ă©ditions Divox proposent maintenant un coffret en 4 CD des Ɠuvres complĂštes pour orgue de Claudio Merulo (1533-1604). MaĂźtre de chapelle de la cathĂ©drale Saint-Marc Ă  Venise, il compose Ă  l’ouverture de la pĂ©riode baroque. Les compositions sont interprĂ©tĂ©es par Stefano Molardi sur l’orgue de l’église du TrĂšs-Saint-Corps du Christ de Valvasone (Italie), un des trois plus anciens et mieux conservĂ©s d’Italie (Divox, 2016, CDS-70308).

De cet Ă©diteur autrichien, on peut aussi relever l’enregistrement de Mozart Ă  Bologne avec le mĂȘme organiste (Divox, CDX-70903) ; L’Eredita frescobaldiana qui suit l’influence de Frescobaldi dans les compositeurs du XVIIe siĂšcle, Poglietti, Scherer, Kerll, Roberday, Muffat, Purcell ou Blow (Divox, CDX-79805).

La pianiste croate, Martina Filjak, a enregistré le Prélude et fugue en la mineur de Bach transcrit par Liszt et des compositions de Robert Schumann et Alexandre Scriabine (Solo Musica, 2016, SM 249).

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Thierry Bouzard

Journaliste, collaborateur du quotidien PrĂ©sent ; historien de la musique et de la chanson, a publiĂ© plusieurs ouvrages et recueils de chants. Il a animĂ© plus de cinq ans une Ă©mission musicale sur Radio Courtoisie et a participĂ© Ă  la rĂ©alisation de nombreux CD. Ce spĂ©cialiste rĂ©putĂ© (du chant militaire) de la musique militaire mĂšne une Ă©tude originale, complĂšte et approfondie des diffĂ©rentes musiques (rebelles) dissidentes, depuis l’apparition de la chanson engagĂ©e. Dernier livre paru : "Des chansons contre la pensĂ©e unique" (Ă©dition des cimes, 2014).

Articles similaires