Pour peu qu’on y prĂȘte une attention dĂ©complexĂ©e, les campagnes Ă©lectorales ouvrent toujours quelque perspective inattendue Ă  un esprit curieux.

Bien sĂ»r l’atmosphĂšre sera toujours polluĂ©e par ces vieux chevaux de retour qui se pressent autour de rĂąteliers gĂ©nĂ©reusement garnis par les palefreniers de l’audiovisuel. De mĂȘme de laborieux entomologistes se pencheront indĂ©finiment sur la fourmiliĂšre politicienne pour Ă©tudier les dĂ©placements frĂ©nĂ©tiques d’ĂȘtres minuscules qui ambitionnent un destin majuscule. Ce sont lĂ  les effets secondaires bien connus d’une saine dĂ©mocratie.

vote electoral

Pour les esthĂštes de l’art politique dont je suis, c’est l’occasion rĂȘvĂ©e de plonger dans ce microcosme qui, tel un kalĂ©idoscope, offre des combinaisons infinies aux teintes dignes de la palette des plus grands coloristes.

À l’occasion de la mi-temps d’une rencontre de rugby (le Roussillon reste encore une terre d’Ovalie, mais pour combien de temps ?), j’apprends de la bouche mĂȘme de mes voisins de tribune, Ă  la fibre dĂ©mocratique particuliĂšrement vĂ©hĂ©mente, que le monde politique se dĂ©compose Ă©quitablement en deux camps : les « Tous pourris » et les « Tous des cons ».

Et c’est cette seconde catĂ©gorie qui mĂ©rite incontestablement rĂ©flexion car ĂȘtre con ce n’est pas aussi simple qu’on peut le penser et surtout ce n’est pas donnĂ© Ă  tout le monde. Georges Brassens, un Ă©mĂ©rite pĂ©dicure de l’ñme humaine, en Ă©tait convaincu, lui qui avait dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© l’amplitude du nuancier que justifie ce qualificatif trop souvent galvaudĂ©.

Imaginez un maire se prĂ©valant de cinq mandats, dĂ©couvrant que le fils de sa femme de mĂ©nage brigue sa succession. Il ne peut s’agir Ă  ses yeux que d’un « p’tit con ».

Poussons le bouchon plus loin en nous glissant dans le vaste bureau du premier magistrat d’une mĂ©tropole rĂ©gionale. Il vient d’apprendre la candidature d’un Ă©narque de 29 ans qui, comble de la cuistrerie, prĂ©tend tondre son crĂąne chenu. Un « jeune con », c’est Ă©vident.

Comment cet Ă©dile confirmĂ© pourrait qualifier son premier adjoint qui dĂ©cide soudain la constitution d’une Ă©quipe dissidente ? Une sombre rĂ©flexion va dĂšs lors meubler ses nuits d’insomnie. S’agit-il d’un « sale con » ou d’un « mĂ©chant con » ? Les subtilitĂ©s de la langue française sont indĂ©niables, certes, mais en la circonstance…

Et l’autre « bobo du Marais » parachutĂ© « blind » sur une circonscription des Bouches-du-RhĂŽne, comment pourrait-il ĂȘtre autre chose qu’un « pĂŽvre con » ?

Que dire de cet entĂȘtĂ© qui, aprĂšs trois campagnes dĂ©sastreuses soldĂ©es par des rĂ©sultats catastrophiques, tente de nouveau sa chance auprĂšs d’un Ă©lectorat presque Ă©mu par tant d’opiniĂątreté ? S’agit-il d’un « brave con » ? (« À enfiler pareilles vestes et prendre de telles dĂ©culottĂ©es, il y a laissĂ© sa chemise ») ou tout simplement d’un « vieux con » (« À son Ăąge, il aurait dĂ» comprendre »).

Sur les rivages du Grand Sud, Ă  l’ombre bienfaisante de l’une de ces innombrables Madones qui protĂšgent les villages, que pourrait ĂȘtre autre chose qu’un « con bĂ©ni », l’édile au comportement douteux, qui a survĂ©cu quatre mandatures successives aux traquenards du cloaque politicien ?

Ce qui tendrait Ă  prouver qu’il ne suffit pas d’ĂȘtre con pour faire valoir pleinement ses droits Ă  une reconnaissance populaire unanime.

Pour ma part, ayant pu bĂ©nĂ©ficier, au grĂ© d’une existence chahutĂ©e, de l’ensemble du nuancier Ă©voquĂ© plus haut, j’ai dĂ©cidĂ© de fonder une communautĂ© dont personne aujourd’hui ne pourra me disputer la paternité : celle des « Cons X. O. » Extra old comme un cognac de grande maison, et pour tout dire, au-delĂ  mĂȘme du « con hors d’ñge »

On n’est jamais aussi bien servi que par soi-mĂȘme et j’avoue, tel Cyrano, me dĂ©lecter de ce rare privilĂšge car, comme le reformulerait aujourd’hui Georges Courteline, « passer pour un con aux yeux d’un imbĂ©cile est une voluptĂ© de fin gourmet ».

Si le cƓur vous en dit, vous trouverez toujours une place dans cet arĂ©opage encore mĂ©connu parce qu’injustement discriminĂ©. J’attends votre appel con-fraternel.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Jean-Pierre Brun

NĂ© Ă  Souk Ahras, Jean-Pierre Brun a sillonnĂ© l’AlgĂ©rie. Il a rejoint l’ArmĂ©e SecrĂšte et s’est retrouvĂ© Ă  Paris au sein de l’OAS MĂ©tro Jeunes
 Il est l'auteur de plusieurs livres aux Ă©ditions Dualpha.

Articles similaires