Toujours et partout, les puissants se sont dĂ©chirĂ©s pour acquĂ©rir le Pouvoir, tandis que le bon peuple s’est contentĂ© de travailler pour survivre, espĂ©rant un avenir meilleur pour ses enfants.
C’est, en rĂ©sumĂ©, toute l’histoire humaine, quel qu’ait Ă©tĂ© le rĂ©gime politique.

Ruines d'Ostia Antica.

Ruines d’Ostia Antica.

De loin en loin, paraĂźt un homme – que l’on peut qualifier, au grĂ© de chacun, providentiel ou promĂ©thĂ©en – qui offre Ă  une nation ou Ă  un ensemble de peuples une grande aventure collective. Et les hommes du commun sont emmenĂ©s par un Ă©lan d’enthousiasme. Ce qui dĂ©bouche plus souvent sur une catastrophe que sur une construction durable, on le reconnaĂźt volontiers.

Toutefois, l’exemple de la civilisation hellĂ©nistique et celui de l’Empire romain, l’exemple des Empires coloniaux europĂ©ens qui furent durables et civilisĂšrent les autres continents arriĂ©rĂ©s ou assoupis, sont lĂ  pour nous faire souvenir qu’une grande aventure collective n’est pas toujours vaine.

Soyons honnĂȘtes : les Français de 2022 – Ă  moins d’une brusque mutation ! – ne seront pas mĂ»rs pour l’enthousiasme crĂ©ateur. Il leur manquera le nerf et les hormones mĂąles. Un demi-siĂšcle de mollesse et de nullitĂ© a ravagĂ© la nation, installant l’avachissement gĂ©nĂ©ral.

À dĂ©faut d’enthousiasme et de grande aventure europĂ©enne, le Français pourrait au moins penser Ă  l’avenir de ses enfants et petits-enfants, donc exiger le respect d’un contrat simple, mais coercitif, du prochain locataire de l’ÉlysĂ©e, celui qui, en vertu de la Constitution de 1958-1962, exercera le Pouvoir ExĂ©cutif.

Ce contrat ne doit porter que sur l’essentiel. On ne peut demander la lune Ă  un politicien : on sait parfaitement qu’il ne fera pas grand-chose pour amĂ©liorer l’emploi, rĂ©duire les dĂ©penses publiques ou adapter l’enseignement public aux besoins rĂ©els de la sociĂ©tĂ©. On sait fort bien que le prochain maĂźtre apparent de la RĂ©publique sera corrompu soit par l’argent soit par le Pouvoir, qu’il sera entourĂ© d’incompĂ©tents, de malhonnĂȘtes gens et de petits-maĂźtres fonctionnant selon le principe du Tout Ă  l’égo.

L’unique article du contrat sera le respect de l’intĂ©gritĂ© et de l’avenir de la Nation. Autrement dit, l’unique critĂšre sur lequel devra ĂȘtre choisi le prochain petit roi temporaire doit ĂȘtre et ne peut ĂȘtre que l’interdiction de toute nouvelle immigration d’origine extra-europĂ©enne et la promesse d’un retour massif des immigrĂ©s dans leurs continents d’origine. La non-exĂ©cution de cette promesse aboutirait Ă  de lourdes reprĂ©sailles.

Tout le reste – l’économie, la monnaie, l’écologie, dont, bien sĂ»r, on va nous rebattre les oreilles – est accessoire. Rester nous-mĂȘmes : des EuropĂ©ens sur le sol de l’Europe, ou disparaĂźtre en tant que race peuplant et dominant son continent d’origine. C’est l’unique question et la seule qui soit importante pour notre postĂ©ritĂ©.

Dame Nature se chargera de rĂ©guler les faibles troubles que l’humanitĂ© lui occasionne et qui ne sont que des riens, comparĂ©s Ă  ce que la bonne dame s’inflige. Quant Ă  noble puissance Économie, elle Ă©chappera comme toujours aux prĂ©visions des experts, pessimistes et optimistes confondus.

Crever en tant qu’EuropĂ©ens, en laissant la place aux Extra-EuropĂ©ens et aux produits de mĂ©tissage, ou survivre. Telle est la question, l’unique question.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires