Le gouvernement coupe les vivres au quotidien, il faut se serrer les coudes.

Present

J’ose croire qu’il n’est nul besoin de prĂ©senter aux lecteurs d’EurolibertĂ©s le quotidien PrĂ©sent qui, depuis 1982, offre une information de fond et ce d’un point de vue catholique et nationaliste.

Ce qu’on sait peut-ĂȘtre moins, c’est que sous couvert d’une sombre technicitĂ© administrative, le seul quotidien de la droite nationale sera privĂ© de ses subventions pour l’annĂ©e 2019. Oui, Ă  moins de deux mois de la fin de l’annĂ©e, l’administration de PrĂ©sent a appris que cette annĂ©e elle ne pourrait toucher la somme qu’elle reçoit habituellement de l’enveloppe rĂ©servĂ©e aux quotidiens papier.

L’Observatoire du journalisme, qui a rĂ©agi Ă  cette dĂ©cision, qui relĂšve d’une forme de censure motivĂ©e par des biais idĂ©ologiques, explique ainsi la situation : « Le quotidien doit sortir du rĂ©gime de l’administration judiciaire en fĂ©vrier 2020 ou plutĂŽt devait en sortir en comptant sur cette (petite) subvention. 140K€, une somme modeste (Le Monde ou Le Figaro reçoivent a minima plus de 5M€ par an) mais qui reprĂ©sente de 12 % Ă  15 % des recettes du journal selon Francis Bergeron, le directeur de la publication. »

Bref, la coupure des subventions auxquelles avait droit le quotidien, une somme tout de mĂȘme minime, met en pĂ©ril le journal aux finances dĂ©jĂ  Ă©branlĂ©es par plusieurs procĂšs. Les motifs invoquĂ©s par le gouvernement sont nĂ©buleux et on comprend qu’on a cherchĂ© une justification quelconque pour couper les vivres Ă  ce journal dissident.

L’an dernier les lecteurs de PrĂ©sent furent mis Ă  contribution, et conscients de l’importance que revĂȘt leur journal, ils donnĂšrent gĂ©nĂ©reusement. Cette fois-ci, je me permets de faire appel aux lecteurs d’EurolibertĂ©s, et plus particuliĂšrement ceux qui puisent leurs informations en ligne.

La censure du web ne cesse de prendre de l’ampleur, vous vous en serez rendu compte. La censure directe de sites, de chaĂźnes Youtube et de comptes de rĂ©seaux sociaux, ainsi que la suspension de comptes permettant de recevoir des dons nous dĂ©montre que sur la toile, ce sont les gĂ©ants du web qui contrĂŽlent ce qu’on peut dire, ce qu’on peut penser. Ce totalitarisme imposĂ© par les requins du web finira par modeler le discours. Pour Ă©viter de se faire censurer, on Ă©vitera certaines formules, certaines idĂ©es mĂȘmes. C’est la censure qui revĂȘt un gant de velours.

Aussi paradoxal que cela puisse paraĂźtre, ce sont les publications papier qui permettent de contourner cette nouvelle fronde liberticide. Impossible de censurer un article, difficile de suspendre une parution, ou de relĂ©guer aux oubliettes un Ă©ditorial. D’oĂč l’importance de soutenir PrĂ©sent qui a prouvĂ© sa pertinence et sa qualitĂ©.

Abonnez-vous Ă  PrĂ©sent et assurez ainsi la pĂ©rennitĂ© du seul journal de ce genre dans toute la francophonie. Diverses options d’abonnement existent. Il faut cesser de remettre Ă  demain ce qui doit ĂȘtre fait aujourd’hui! Et si vous ĂȘtes dĂ©jĂ  un abonnĂ©, pourquoi ne pas offrir un abonnement sous le sapin cette annĂ©e ?

Soutenez – nous, lisez PrĂ©sent en kiosque ou en ligne (cliquez ici).

Pour connaĂźtre l’histoire de ce quotidien, lisez « PrĂ©sent – Un dĂ©fi au quotidien« , par Francis Bergeron (Dualpha). Pour commander ce livre, cliquez ici.

Présent - Un défi au quotidien, par Francis Bergeron, Dualpha.

PrĂ©sent – Un dĂ©fi au quotidien, par Francis Bergeron, Dualpha.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

RĂ©mi Tremblay

RĂ©mi Tremblay, Ă©diteur du Harfang, porte-parole de la FĂ©dĂ©ration des QuĂ©bĂ©cois de souche, collaborateur Ă  plusieurs journaux (PrĂ©sent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a dĂ©jĂ  publiĂ© le livre "Les Acadiens : du Grand DĂ©rangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux Ă©ditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s au Canada.

Articles similaires