Strasbourg (l’un des hauts-lieux de la politicaille europĂ©enne), soirĂ©e du 11 dĂ©cembre 2018 : un fou furieux se rĂ©clamant du sieur Allah tire sur les badauds d’un marchĂ© de NoĂ«l, en tue 4 et en blesse une douzaine, avant de fuir courageusement.

État Islamique - Daesh

Pas de quoi s’en Ă©tonner : c’est l’attentat mahomĂ©tan de la semaine en Europe. Depuis la proclamation du djihĂąd par le fou furieux Abou Bakr II en 2014, nous sommes habituĂ©s aux actes terroristes de ces fous haineux, d’ailleurs gĂ©nĂ©ralement connus des services de police (variante : de nos efficaces services de renseignements).

C’est d’ailleurs le cas de ce tireur : djihadiste rĂ©pertoriĂ©, ayant tĂątĂ© de 6 mois de prison aprĂšs une agression terroriste. Il avait Ă©copĂ© de deux ans, mais avec sursis pour la plus grande partie… ce qui est l’équivalent judiciaire d’une invitation Ă  la rĂ©cidive. C’est fait !

La surprise de l’honnĂȘte citoyen ne provient pas du sociopathe assassin, ni de l’absurditĂ© d’un systĂšme laxiste, dans lequel des fonctionnaires de l’État font semblant de punir et d’autres ne peuvent rien faire d’utile. Sur ce point, l’alternative est simple : ou on Ă©limine, discrĂštement mais impitoyablement, les mahomĂ©tans qui prĂŽnent le djihĂąd dĂšs qu’on les a repĂ©rĂ©s, ou on cesse de promettre aux Français une « protection » parfaitement illusoire. Tout cela, on le sait depuis 2015.

La surprise – qui n’en est pas une vraie, car l’on avait dĂ©jĂ  notĂ© la tendance des jeunes mahomĂ©tans Ă  excuser les actes terroristes commis par les fous d’Allah – vient d’une rĂ©action Ă  chaud d’un jeune mahomĂ©tan qui crĂšche (dĂ©cembre est le mois idĂ©al pour employer ce verbe !) Ă  Strasbourg. InterrogĂ© par un journaliste de Cnews (la chaĂźne d’info du groupe Canal+ & BollorĂ©), et bien qu’il sache le bilan sanglant de son ami, il n’a pas hĂ©sitĂ© Ă  le prĂ©senter comme un barbu « super-gentil, cultivĂ©… un grand-frĂšre toujours prĂȘt Ă  donner des leçons de morale » !

Face Ă  de tels moralistes, il ne reste Ă  la Nation qu’une ressource : passer des revendications fiscales qui mobilisent plusieurs millions de Français, si l’on prend en compte les participants et leurs sympathisants, Ă  la crĂ©ation de milices citoyennes non armĂ©es – puisque seuls les voyous peuvent disputer l’exclusivitĂ© du port d’arme aux si efficaces forces de l’ordre –, mais d’une vigilance toujours en Ă©veil, composĂ©e d’individus rompus aux sports de combat.

La Nation n’a rien Ă  attendre des politiciens, fort peu des juges, Ă  peine plus des policiers, surmenĂ©s Ă  force de verbaliser sur les routes et de tenter de maĂźtriser ces casseurs encouragĂ©s par de curieux personnages – qui ne viennent pas de cette « droite extrĂȘme » dont on nous rebat les oreilles. La Nation doit lĂ©gitimement se mĂ©fier des mahomĂ©tans qui Ă©voquent favorablement le djihĂąd ou prennent des assassins pour des hĂ©ros.

Il est urgent d’exiger de nos princes inefficaces la tenue d’un referendum sur l’immigration extra-europĂ©enne et sur la libertĂ© de culte sur le sol français pour les individus qui prĂŽnent l’imposition de la charü’a. La France a instaurĂ©, en 1905, une absolue sĂ©paration des Églises et de l’État. MĂȘme si le culte mahomĂ©tan est financĂ© par des millions de pĂ©trodollars, seuls des corrompus peuvent accepter ses dĂ©bordements.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires