Que rĂ©pondre Ă  un lycĂ©en posant cette question dont, de son propre aveu, il se tamponne le coquillard avec une plume de hareng saur ? Mais scolaritĂ© oblige et sa copie est Ă  rendre avant-hier soir au plus tard
 Au secours !

IdĂ©ologie ! Lorsque mon pĂšre entendait ce mot, il Ă©tait prĂȘt Ă  dĂ©gainer pour dĂ©gommer la pyramide de sophismes la constituant et liquider ainsi un concept mortifĂšre, Ă  l’origine de bien des tragĂ©dies universelles.

Autres temps, autres mƓurs, je me contente de sortir un couteau de cuisine pour la dissĂ©quer dĂ©licatement, d’en extraire les filets avant de les traiter Ă  une sauce rĂ©moulade de ma composition, lĂ©gĂšrement vinaigrĂ©e, plus nettement poivrĂ©e, en Ă©vitant toutefois que la moutarde ne monte au nez de mon invitĂ© que je dois convaincre et non rebuter.

Revenons Ă  notre gamin que j’imagine volontiers hermĂ©tique Ă  tout dĂ©bat philosophique.

Comme le disait si bien Darry Cowl ou le mime Marceau, je ne sais plus : « Ce qui se conçoit bien s’exprime clairement. »

Darry Cowl.

Darry Cowl.

Peut-ĂȘtre mĂȘme qu’en la circonstance un dessin vaudrait mieux qu’un long discours. Pour une jeunesse dont les lectures se limitent le plus souvent Ă  celles de BD n’hĂ©sitons pas une minute Ă  utiliser quelques images aussi colorĂ©es que divertissantes.

« Mon garçon, il faut dĂ©jĂ  savoir que les idĂ©ologies sont le fruit de penseurs abscons comme la lune, aussi Ă©clairĂ©s qu’une nuit d’éclipse. C’est d’ailleurs cette obscure clartĂ© qui tombe des Ă©toiles qui permet Ă  Louis NapolĂ©on Bonaparte de dĂ©crĂ©ter l’extinction du paupĂ©risme dont l’heure quotidienne sera ultĂ©rieurement fixĂ©e Ă  22 heures par le philanthrope Ferdinand Lop dans son inoubliable programme prĂ©sidentiel.

C’est encore au nom de l’idĂ©ologie que Pol Pot, le dĂ©mocrate cambodgien cĂ©lĂ©brĂ© naguĂšre par le chaleureux Jean Lacouture, dĂ©cidera du bonheur de son peuple en le dĂ©portant dans sa totalitĂ© dans les campagnes les plus reculĂ©es. Il ne faisait que reprendre une riche idĂ©e du pharmacien hygiĂ©niste français Alphonse Allais qui prĂ©conisait la construction des villes Ă  la campagne oĂč l’air est incontestablement plus sain.

L’égalitĂ© est un fondement essentiel des idĂ©ologies. C’est ce qui conduit aux aberrations les plus drĂŽles si elles n’étaient malheureusement les plus tragiques.

Un exemple. Comment concilier l’égalitĂ© des hommes et leurs dissemblances naturelles ? Des Hutus courtauds ont coupĂ© les jambes de leurs voisins Tutsis, trop Ă©lancĂ©s Ă  leur grĂ©, pour rĂ©tablir l’égalitĂ© des tailles. C’est par ce mĂȘme souci d’égalitarisme que Ferdinand Lop prĂ©conisait la suppression du discriminĂ© wagon de queue du mĂ©tro parisien. Mais Ă  vouloir entasser dans une case unique l’ensemble de l’humanitĂ© on en vient aisĂ©ment Ă  constater, comme le rappelait le sociologue Michel Colucci, que si les hommes sont Ă©gaux certains le sont plus que d’autres.

Paraphrasant Vergniaud, l’orateur girondin doutant soudain des bienfaits de la RĂ©volution, je prĂ©tends que l’IdĂ©ologie, comme Saturne, dĂ©vore successivement ses enfants. »

« Osez ! Ce mot renferme toute la pratique de votre révolution ».

C’est ce qu’affirmait Saint-Just, un jeune dandy Ă  l’humour glacial. Approfondissant le propos d’un politologue qui s’ignorait, Michel Audiard, on est en droit de penser que, comme les cons, les idĂ©ologues osent tout et que c’est mĂȘme Ă  ça qu’on les reconnaĂźt.

Pour conclure je me vois obligĂ© d’exhumer de sa baignoire sabot, avant de m’empresser de l’y rejeter avec l’eau du bain, Marat l’ami d’un peuple qui se serait bien passĂ© de son affection. Pour qualifier ledit peuple, il avait forgĂ© une formule digne d’ĂȘtre reprise par les idĂ©ologues du monde entier : « L’aigle marche toujours seul, le dindon fait la troupe. »

Tout comme les dindons, les idéologues, il faut se les farcir.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99